Laon : poignardé en pleine rue

Un jeune homme de 28 ans a été poignardé, dimanche soir à Laon (Aisne). Appelées vers 19h45 rue de la Valise, les policiers l’ont découvert blessé à l’abdomen. Il a été conduit dans la soirée à l’hôpital de Reims (Marne) dans un état grave. Selon les premiers éléments de l’enquête, une dispute aurait éclaté avec une de ses connaissances, un homme de 32 ans défavorablement connu de la police.

(…) Le Parisien

« L’histoire d’un foyer de Laon échauffe les sites identitaires » (Libé) (MàJ)

Addendum 5/07/13 : « L’histoire d’un foyer de Laon échauffe les sites identitaires » (Libé)

Des jeunes travailleurs français expulsés d’un foyer pour faire place à des demandeurs d’asile ? Comment la version partielle puis déformée d’un article de la presse locale s’est propagée sur la Toile d’extrême droite.

C’est l’histoire d’une petite affaire locale dans l’Aisne devenue le dernier «tube» des sites proches de l’extrême droite. Samedi 29 juin, le quotidien picard l’Union tient son sujet choc. «Douze personnes actuellement hébergées au Foyer jeunes travailleurs (FJT) de Clacy [à proximité de Laon] ont un mois pour quitter les lieux. Motif : il faut faire de la place pour les demandeurs d’asile.»

Dès le lendemain, un lien vers la version en ligne de l’Union est posté sur le site identitaire Fdesouche. L’article y est reproduit dans une version tronquée, sans la réponse du directeur du foyer qui évoque les solutions de relogement proposées aux jeunes. Problème, sur le site de l’Union aussi, cet encadré a momentanément disparu – un «problème informatique» dû à une mise à jour du site et aujourd’hui réparé, se justifie la rédaction du journal.

Qu’importe, la Toile brune s’enflamme à coups de copier-coller des témoignages de ces «jeunes travailleurs blancs qui doivent faire place aux sans-papiers», comme le souligne un blog nationaliste. [...]

Libération : la suite de l’article, fermé aux commentaires 
 
Lire la suite

Laon (02) . agression à coups de cutter au quartier Champagne

Un homme a été victime d’une agression au cutter, hier dans le quartier Champagne. C’est dans ce même quartier, qu’un homme avait trouvé la mort, il y a dix jours.

Un adolescent se trouve actuellement en garde à vue au commissariat de Laon. Il a été arrêté hier par les policiers de la brigade de sûreté urbaine.

Il est soupçonné d’avoir porté plusieurs coups de cutter à un homme de 40 ans.
« Les faits se sont produits dans la matinée de lundi, au cœur du quartier Champagne à Laon »

Dans le même quartier où il y a dix jours, un Laonnois de 26 ans, Karim Boukhatem succombait à un coup de couteau dans l’abdomen. [...]

L’Union

Rap du quartier Champagne Laon / Label: Mort aux Porcs Production

Laon : un habitant sauvagement agressé chez lui

Un habitant de Laon lutte contre la mort après la mystérieuse agression dont il a été victime dans la nuit de vendredi à samedi près de son domicile. [...]

Samedi, vers une heure, deux personnes au visage découvert, se présentent à sa porte. Elles disent que sa voiture a été victime de dégradations. L’homme, âgé de quarante-sept ans, sort. Une rixe se déroule aussitôt. Elle a l’allure d’un guet-apens.

Quelques minutes après, sa compagne découvre le corps de la victime gisant sur la chaussée. Elle éclate en sanglots.Les inconnus disparaissent. « Nous ne disposons pas d’éléments précis sur eux », confie un enquêteur attaché à se méfier des apparences pour forger des certitudes. Pour l’instant, elles sont très peu nombreuses.

C’est le sort de la victime, dans le coma, qui inspire surtout de l’inquiétude. Les médecins ont découvert dans son crâne des résidus métalliques. Des précisions manquent encore pour expliquer ces présences. Deux thèses sont privilégiées. Il pourrait s’agir de l’acier appartenant à un tournevis usé ou un projectile de petit calibre. [...]

L’Ardennais

Merci à Melusine

Laon : coups de feu devant une discothèque

Un garçon de 20 ans est dans un état critique après avoir essuyé plusieurs coups de feu à la sortie d’une discothèque. Le tireur présumé est en cavale.

Un Laonnois de 20 ans se trouvait hier soir entre la vie et la mort et devait être transféré vers le CHU de Reims. Ce jeune homme d’origine  turque a reçu, selon plusieurs  témoignages, trois balles dans le dos samedi matin à la sortie de la discothèque Le Volcano à Laon. Une quatrième balle a atteint l’un de ses amis au bras. Ses jours ne sont pas en danger. [...]

L’Aisne Nouvelle

Merci à chris3818919

Laon : tirs à la sortie d’une boîte de nuit

Deux hommes ont été blessés, dont l’un gravement, par des tirs à la sortie d’une discothèque de Laon (Aisne) hier matin, et trois personnes étaient en garde à vue dimanche dans le cadre de l’enquête. [...]

Les coups de feu ont été tirés sur le parking de la boîte de nuit Le Vulcano, samedi vers 4H00 du matin, selon le procureur.  »Il y aurait eu une altercation dans la discothèque entre deux couples et deux jeunes Turcs. Les videurs ont d’abord fait sortir les jeunes », a expliqué M. Hussenet.

Plus tard, lorsque les deux couples sont sortis, les deux jeunes gens les attendaient sur le parking. L’un des hommes en couple est alors « allé à sa voiture, a pris une arme de poing et a tiré », selon le procureur.  »Nous ne connaissons pas l’identité » du tireur, a-t-il précisé. [...]

Le Figaro

Merci à galaxy99

Laon (02) Dix mois ferme pour le rappeur parisien qui voulait ‘flinguer’ un vigile

Il avait brandi un pistolet à gaz contre les vigiles de la boîte de nuit Le Volcano après s’être fait expulser et tiré deux fois en l’air sur le parking. Il avait confié alors vouloir « flinguer » le vigile.

C’était le 30 septembre dernier. Depuis, Mohamed Zairi, 23 ans, rappeur professionnel, a enchaîné les concerts et les compositions, et affirme s’être livré à une introspection. « J’ai commis une grave erreur, j’en ai conscience », dit-il penaud, à la barre du tribunal correctionnel de Laon.

Il craint surtout que le tribunal ne brise sa carrière naissante et prometteuse. Il a apporté aux juges un DVD du groupe, un album photo des derniers concerts, un magazine spécialisé dont son groupe « L’entourage » a fait la couverture récemment.

Il est aussi le parolier du groupe. « J’écris surtout sur ma mère, sur ma vie », confie-t-il.

Le 30 septembre, trois caméras l’ont filmé et pour une fois, il s’en serait bien passé. Ces caméras appartiennent au système de vidéosurveillance du Volcano. On le voit surgir dans le sas, brandissant une arme, avec laquelle il « balaye », de gauche à droite. Un vigile est trop près, il le repousse en lui assénant un violent coup-de-poing. Il est 6 heures.

Dans la boîte, il reste 150 fêtards. Quelqu’un hurle : « il a une arme, couchez-vous ! ».

La scène ne dure pas longtemps. Le gérant arrive derrière le rappeur, le déstabilise, sans difficulté. Normal, le Parisien a 1,9 gramme d’alcool dans le sang. Il rebrousse chemin. Sur le parking, il tire deux fois en l’air avant d’être maîtrisé par les vigiles.

« C’est une réplique parfaite d’un 9 mm, les détonations fortes ont notamment effrayé le personnel et les clients, car les faits se sont déroulés juste après de tragiques faits-divers qui avaient particulièrement marqué », souligne Sandra Verbrugghen, substitut du procureur de Laon, requérant une peine de trois ans d’emprisonnement dont deux ans ferme.

« Des réquisitions implacables, une démonstration magistrale,

moi-même j’ai été impressionné au départ », assure Me Pierre Gioanni, l’avocat de Mohamed Zairi. « C’est un gamin qui ce soir-là a voulu faire le dur devant des vigiles qui sont loin d’être des enfants de cœur. Il n’a pas été maîtrisé mais tabassé.

Son œil droit était fermé tellement il était gonflé. Ce n’est pas un rappeur contstataire. Pour commettre ça, il faut être un écervelé, totalement immature. Peut-être était-il grisé par son succès naissant. On sent bien qu’il y a du bon en lui. D’ailleurs, sans que je lui aie demandé, il vous a écrit une longue lettre d’excuse, Monsieur le président. »

Après en avoir délibéré, le tribunal l’a condamné à 18 mois d’emprisonnement dont 10 mois ferme sans mandat de dépôt, avec l’obligation de suivre une cure de désintoxication, de verser 150 euros au vigile et 150 euros au gérant de la boîte de nuit.

Il doit, en outre, s’acquitter de 150 euros d’amende pour port d’arme de 7e catégorie non autorisé.

L’Union
(Merci à Siwy Platoon)

L’Entourage
Image de prévisualisation YouTube

Laon (02) : La prison modèle, le vœu pieux

LAON (Aisne). Le centre pénitentiaire de Laon a été inauguré au début des années 90. L’établissement laonnois est alors clairement présenté comme une prison modèle destinée à favoriser la réinsertion. Pour ce faire, les conditions de vie ont été améliorées. Il s’agit d’une « petite ville dans la ville » avec des déplacements facilités, des unités dotées d’une certaine liberté, « propices à une amélioration des relations sociales » peut-on lire dans le document de présentation de l’époque. Les incidents de ce week-end montre combien l’ambition est difficile.

Toujours selon ce qui était expliqué à l’époque, on devait y « accueillir des détenus condamnés à des peines courtes et moyennes dont le reliquat de peine à accomplir sera compris entre 1 et 3 ans. » Ce n’est pas forcément aujourd’hui le cas. Les syndicalistes indiquent qu’il n’y a pas de gros caïds mais les transferts disciplinaires en provenance d’autres établissements peuvent parfois troubler un équilibre fragile.

Certes, le directeur Renaud Lacombre a précisé que ce n’était pas forcément la longueur de la peine qui faisait la dangerosité du détenu. En tout cas, ce n’est pas ça qui détermine un risque de problème, c’est plutôt le profil. Un profil qui a évolué au fil des années estiment les syndicalistes, avec des détenus « qui ne respectent plus rien, qui nous insultent sans arrêt ».

La question des projections ou des parachutages revient encore chez les syndicalistes. « II y en a pratiquement toutes les nuits. »

L’Union

Laon. Nabil mord au cou sa compagne

Nabil Herroudj, 34 ans, comparait pour violences sur sa compagne le 29 février, avec rébellion. Au départ, des violences conjugales classiques.

A ceci près qu’en sus des claques traditionnelles, il n’a pas hésité à ajouter une morsure au cou de sa conjointe. Mais c’est à l’arrivée des forces de l’ordre que les choses se sont mal passées. Pour des faits de même type, il avait déjà été condamné à douze mois avec sursis. Le juge l’a condamné hier à douze mois dont six ferme, et a suivi le ministère public qui demandait le mandat de dépôt. C’est donc menottes aux poignets que Nabil Herroudj est parti en prison, pour purger dix-huit mois au total.

Aisne nouvelle

(Merci à Mimi)

Laon (02). Sonia, 17 ans retrouvée morte poignardée

Le corps de Sonia Brunbrouck, 17 ans, a été découvert derrière les ruines de l’abbaye Saint-Vincent. Un homme de 18 ans entendu dans le cadre des recherches sur la disparition de la lycéenne a avoué l’avoir tuée avant de donner des indications sur le lieu où reposait la victime.

Sonia avait disparu jeudi en début d’après-midi. Si la piste de la fugue semblait privilégiée, vendredi en milieu d’après-midi, les gendarmes décident d’entendre à nouveau un jeune homme, tout juste majeur. Il craque. Il aurait avoué avoir tué Sonia Brunbrouck. « C’est en se basant sur ses indications que nous avons retrouvé le corps de la victime », indique Olivier Hussenet, le procureur de la République.

Sonia Brunbrouck a été tuée par arme blanche. L’adolescente aurait reçu de multiples coups de couteau.

L’Union

(Merci à Mimi)

Laon (02) : Six mois ferme pour violence sur un policier, après avoir frappé sa compagne enceinte

Un jeune Laonnois, interpellé mardi après-midi après avoir frappé sa compagne enceinte a, une fois amené au commissariat, asséné un violent coup de poing à un officier de police judiciaire.

« Vous attendiez qu’on vous notifie vos droits, relate la présidente Brancourt lors de l’audience de comparution immédiate qui a suivi, jeudi après-midi. Des policiers en civil sont venus voir de quoi il retournait. Vous avez frappé l’un d’eux au visage. » Bilan pour le policier : un nez cassé et deux jours d’ITT (notre édition de jeudi).

« En apprenant pourquoi j’étais là ce policier a dit :  »Alors il la fout enceinte et après il la gifle ». ça m’a énervé », a expliqué Hamada Hilali, le prévenu.

Ce jeune homme de 25 ans, originaire de Mayotte, est revenu sur la dispute avec sa compagne : « Elle s’énerve souvent. Ce n’est pas moi qui la frappe, c’est plutôt elle qui me jette des objets au visage ou un plat en verre sur ma voiture. Moi je l’ai juste frappée deux fois. »

Le prévenu a précisé être assez souvent absent du domicile conjugal dans lequel vivent sa compagne, enceinte de leur troisième enfant, et leurs deux bambins de 10 et 22 mois.

L’Aisne nouvelle

Laon (02) : Une ado agressée et violée dans une cave

Deux jeunes Laonnois de 17 et 18 ans ont été mis en examen mardi soir pour viol et agression sexuelle.

Ils ont été placés sous contrôle judiciaire. Une adolescente de 14 ans accuse le plus jeune de l’avoir violée et le plus âgé de l’avoir agressée sexuellement.

Selon ses déclarations, les faits se sont produits dans la cave d’un immeuble du quartier Champagne à Laon.

L’Aisne nouvelle