Fdesouche

Un sans-abri dérangé aurait poussé à mort une femme asiatique devant une rame de métro qui arrivait en sens inverse samedi matin à Times Square, selon la police.

L’épisode horrible s’est déroulé à 9 h 40, neuf minutes seulement après que l’homme a été filmé sur le quai de la station Times Square, à l’angle de la 42e rue ouest et de Broadway, a indiqué la police.

Michelle Alyssa Go, 40 ans, attendait sur le quai en direction du sud lorsqu’elle a été poussée sur les voies et percutée par un train R, a indiqué la police.

“Cet incident n’a pas été provoqué et la victime ne semble pas avoir eu d’interaction avec le sujet”, a déclaré le commissaire de police Keechant Sewell lors d’un point de presse en fin d’après-midi dans la station.

Une circonscription électorale du quartier chinois de Manhattan a basculé du bleu au rouge en novembre, tandis que l’opposant au maire, Curtis Sliwa, a battu le démocrate Eric Adams, vainqueur à l’échelle de la ville, dans dix circonscriptions électorales à forte population asiatique.

“Notre parti a intérêt à se préoccuper davantage des électeurs et des communautés d’origine asiatique, américaine et insulaire du Pacifique”, a tweeté Grace Meng (D-Queens) le soir des élections, en réponse aux victoires de Sliwa.

“La communauté asiatique s’est fortement manifestée en novembre et a voté républicain”, a déclaré la nouvelle venue au conseil municipal, Inna Vernikov (R-Brooklyn).

Les lois anti-business, les problèmes persistants des sans-abri et l’effondrement de l’enseignement public ont alimenté le mécontentement. L’année dernière, les parents asiatiques ont été exaspérés par les décisions de la ville de supprimer progressivement son programme “Gifted and Talented”, une mesure qui, selon eux, nuira à leurs enfants très performants, et par les propositions visant à supprimer le test d’admission dans les lycées d’élite de la ville. L’an dernier, les Asiatiques ont obtenu 53,7 % de toutes les places dans ces écoles très performantes.

Les politiques de tolérance à l’égard de la criminalité, notamment celles élaborées par le nouveau procureur du district de Manhattan, Alvin Bragg, semblent être la principale préoccupation.

“Les gens ont peur parce que nous savons que [Bragg] va laisser les criminels violents en liberté et que les Asiatiques de la ville en seront les victimes”, a déclaré Phil Wong, 55 ans, homme d’affaires et activiste politique du Queens.

Yao Pan Ma, que l’on pense être la première victime de crimes haineux de la ville en quatre ans, est décédée le 31 décembre des suites de blessures subies lors d’une attaque en avril à East Harlem. Selon les données de la police de New York, les crimes haineux contre les Asiatiques ont augmenté de 368 % en 2021 par rapport à l’année précédente.

“Les politiciens se contentent de dire des phrases comme “Stop à la haine asiatique””, a déclaré Ken Ma (aucun lien de parenté avec la victime d’East Harlem), dont la famille possède huit magasins d’optique dans les quartiers chinois de Manhattan, Brooklyn et Queens. “Mais leurs politiques ne font pas grand-chose pour nous aider. J’ai peur pour moi. J’ai peur pour mon personnel. Je crains pour ma communauté”.

“Nous sommes dégoûtés, vraiment dégoûtés”. Lester Chang, ancien candidat au Sénat de l’État et vétéran de la marine américaine depuis 24 ans. Un rapport publié par la police de New York l’année dernière a montré que les Asiatiques sont beaucoup plus susceptibles d’être des victimes de crimes que des suspects.

En 2020, les Asiatiques ont été les victimes de 7,8 % des crimes sexuels graves et les suspects de seulement 4,8 % de ces crimes. Ils représentaient 15,3 % des victimes de vols, mais seulement 2,3 % des suspects, et 15,5 % des victimes de vols qualifiés, mais seulement 3 % des suspects.

“Celui qui assure la sécurité aura nos votes”, a déclaré Wellington Chen, directeur exécutif du Chinatown Partnership.

Ma, le propriétaire du magasin d’optique, a déclaré qu’il trouvait cela “déchirant” lorsqu’il regarde les rues jonchées de détritus et les campements de sans-abri qui ternissent le quartier chinois de Manhattan, où sa famille a ouvert son premier établissement il y a 40 ans.

“Nos dirigeants doivent faire mieux”, a-t-il déclaré.

New York Post


Fdesouche sur les réseaux sociaux