Fdesouche

03/06/2021

Petit message aux haineux et naufrageurs de la gauche…

Ali Rhani sur Facebook – 02/06/2021

La désunion de la gauche est désormais une habitude électorale. Mais à Roubaix, elle a pris une tournure particulière quand la France insoumise a émis des réserves sur le nom d’Ali Rahni au moment de constituer un binôme avec Les Verts dans ce canton, « au vu de ses accointances avec des figures de l’islam politique », a justifié à l’époque l’Insoumis Yann Merlevede. Les discussions ont alors été rompues.

Cette controverse a eu un écho au-delà de Roubaix lorsque le magazine Marianne a consacré un long article au militant écologiste. « C’est assez violent, commente Ali Rahni. Ils (les Insoumis) m’ont quand même mis une cible dans le dos dont je me passerais bien. Après ce papier de Marianne, j’ai eu “Français de Souche” (site web d’extrême droite, ndlr) et ce qu’il reste de Génération identitaire sur le dos. La qualification d’islamiste pour certains est une médaille, moi je la prends comme une insulte. Cette attaque d’une partie de LFI m’a surpris et m’a profondément déçu. Ils ont été trop loin . »

La Voix du Nord


07/05/2021

Alors que la gauche devait partir rassemblée aux élections départementales dans les deux cantons de Roubaix, la France insoumise a dénoncé la proximité avec l’islam politique d’Ali Rahni, la tête de liste choisie par les Verts. Ce dernier sera cependant bien candidat EELV-PCF dans le canton Roubaix-1, a appris “Marianne” ce 5 mai.

[…]

Enfin, il faut ajouter à ce tableau le volet confessionnel : Ali Rahni s’associe à de nombreuses figures controversées, au premier rang desquelles trône Tariq Ramadan. Grâce à son association « Rencontre et dialogue », l’écolo invite plusieurs fois le petit-fils du fondateur des Frères musulmans à donner des conférences à Villeneuve d’Ascq, à côté de Roubaix : en mars 2016, puis en avril 2017, en pleine campagne présidentielle. Lorsque le prédicateur est mis en examen pour viol et incarcéré, Rahni encourage la création d’une caisse pour financer sa défense. Il faudra attendre l’accumulation de faits accablants et le mois de février 2020 pour qu’il finisse par prendre ses distances avec Ramadan, sans désavouer son idéologie.

Marianne


Fdesouche sur les réseaux sociaux