Fdesouche

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a averti lundi sur les risques portés par le suprémacisme blanc et les mouvements néo-nazis qui deviennent «une menace transnationale».

Dans un message vidéo pré-enregistré, à l’occasion de l’ouverture de la 46e session du Conseil des Droits de l’Homme, qui pour la première fois de son histoire se déroulera entièrement en ligne, le secrétaire a appelé à se méfier de ces groupes motivés par la haine qui ont profité de la pandémie pour se renforcer.

Pour lui, «la suprématie blanche et les mouvements néo-nazis sont plus que des menaces terroristes nationales» et sont donc un danger international qui représente «la première menace à la sécurité intérieure dans plusieurs pays», a rapporté Reuters. Il n’a cependant pas mentionné les États en question.

Antonio Guterres a notamment appelé à «intensifier la lutte contre la résurgence du néonazisme, de la suprématie blanche et du terrorisme à motivation raciale et ethnique».

Il souhaite «une action coordonnée au niveau mondial pour vaincre ce danger grave et croissant». Il a ajouté que «trop souvent, ces groupes haineux sont encouragés, par des personnes occupants des postes de responsabilité, d’une manière qui était jugée inimaginable il n’y a pas longtemps». […]

CNews