Fdesouche

28/10/2020







27/10/2020

Vice-ministre turc de la Culture et du Tourisme :












26/10/2020






(…) La réaction la plus significative est venue du Conseil suprême des oulémas saoudiens. La plus haute autorité religieuse du royaume a déclaré que « diffamer les prophètes (…) ne fait que servir les extrémistes (…) et que ces insultes n’ont rien à voir avec la liberté d’expression ». En Jordanie, un autre allié de la France, le ministre des affaires étrangères, Ayman Safadi, peu suspect de sympathies islamistes, a lui aussi condamné la publication de caricatures de Mahomet. « Nous devons tous rejeter les actions qui alimentent la haine, la violence et le terrorisme, que nous condamnons sous toutes leurs formes », a déclaré le diplomate sur Twitter. Le ministère des affaires étrangères marocain a affirmé pour sa part que « la liberté des uns s’arrête là où commencent la liberté et les croyances des autres ».

Le Monde



25/10/2020



Réaction du Premier ministre grec :




Le premier ministre pakistanais Imran Khan a accusé dimanche Emmanuel Macron d’«attaquer l’Islam»

Le Figaro









La Turquie, l’Iran, la Jordanie ou encore le Koweït ont dénoncé la publication des caricatures du Prophète. L’Organisation de coopération islamique, qui réunit les pays musulmans, a déploré “les propos de certains responsables français (…) susceptibles de nuire aux relations franco-musulmanes”.

BFMTV


Les musulmans du monde entier ont donc lancé une campagne, afin de dénoncer l’islamophobie française. Al Meera, Sous Al Baladi, Qatar Shopping Complex, Al Wajda Factory et Snoonu et bien d’autres entreprises ont affirmé leur soutien à la campagne. Les musulmans ont même indiqué plusieurs grandes marques françaises à éviter. L’Université du Qatar n’est pas restée en marge du boycott. Elle a annulé l’événement de la Semaine culturelle française.

Bladi


24/10/2020

« Nous ne renoncerons pas aux caricatures, aux dessins, même si d’autres reculent ». Ces mots prononcés par Emmanuel Macron lors de l’hommage national à Samuel Paty, ne passent pas pour certains pays du Proche-Orient qui ont appelé au boycott de produits français samedi. En Israël, près de 200 manifestants se sont réunis samedi soir devant la résidence de l’ambassadeur de France à Tel-Aviv pour dénoncer les propos du président français sur les caricatures du prophète Mahomet.

[…] Le prophète « est la chose la plus sacrée dans l’islam et celui qui atteint son honneur, atteint tout un peuple », a déclaré à la foule Amin Bukhari, un manifestant accusant le président français de faire le jeu de « l’extrême droite ». […]

ouest-france.fr


L’Université du Qatar reporte notamment la semaine culturelle française et des agences de voyages du Koweït cessent de proposer des voyages en France. Des produits sont également retirés des rayons des supermarchés dans ces pays. […]

Article disponible en intégralité sur Le Figaro


23/10/2020

De nombreux internautes issus du monde arabe appellent au boycott des produits français sur les réseaux sociaux depuis plusieurs jours pour protester contre la “dérive autoritaire et répressive contre les musulmans” depuis l’attentat commis contre Samuel Paty, un professeur d’histoire.

Les deux principaux hashtags en langue arabe signifient tous deux “#boycottez_les produits_français”

www.i24news.tv


Suivez-nous

Suivez-nous sur les réseaux sociaux