Fdesouche

24/10/2020

22/10/2020


Sous le pseudonyme Al_Ansar_270, le Tchétchène de 18 ans aurait communiqué en langue russe entre le 12 et 14 septembre dernier par le réseau social Instagram avec un internaute dénommé 12.7X108, selon le quotidien, qui cite des éléments d’investigation de l’enquête menée par la sous-direction antiterroriste (SDAT) et la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

L’adresse IP de ce 12.7X108 se situait dans la région d’Idlib, en Syrie – une zone instable occupée par des groupes terroristes. Dans ces échanges, Anzorov aurait posé des questions théologiques concernant l’islam et se serait renseigné sur sa «hijra», ou émigration dans un pays musulman.

[…]

Le Figaro


21/10/2020








20/10/2020








19/10/2020









Selon les informations du « Monde », l’homme qui a décapité Samuel Paty a donné plusieurs centaines d’euros à des élèves du collège en échange d’informations pour identifier le professeur.

(…)

Le Monde





18/10/2020



















17/10/2020

Extrait de l’article du Figaro :

(…) Cette étrange veillée nocturne dégageait ainsi une ambiance surréaliste entre condamnation molle et ambiance potache (certains adolescents ne pouvant s’empêcher de faire les idiots devant une caméra). Avec même un certain détachement. «Vous voulez-voir sa tête?, demandait ainsi une jeune fille. La photo est sur Twitter». Et la collégienne de montrer sans grande émotion la tête coupée et ensanglantée de son professeur










Selon les informations de Marianne, le militant islamiste, Abdelhakim Sefrioui, a été placé en garde à vue ce samedi 17 octobre dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat de Samuel Paty. Sefrioui, membre du conseil d’administration des imams de France, a été l’un des meneurs de la contestation qui visait l’enseignant d’histoire pour avoir montré un dessin représentant Mahomet à ses élèves. Dans une vidéo circulant sur les réseaux sociaux, on le voit qualifier de “voyou” l’enseignant. “Si jamais on accepte ça, demain on arrivera peut-être à ce qui s’est passé à Srebrenica, ce qui s’est passé en Yougoslavie.



Pour le moment ses liens avec le collège où enseignait la victime ne sont pas connus. En revanche, on sait que l’assaillant était membre d’une bande d’Éragny (Val-d’Oise) dans laquelle il côtoyait un islamiste fiché “S”.

La Dépèche







Victime d’une campagne de harcèlement, le professeur décapité avait porté plainte pour “diffamation” et “dénonciation calomnieuse” il y a quelques jours


Neuf personnes, dont un mineur, ont été placées en garde à vue dans la soirée de vendredi 16 à samedi 17 octobre ou au cours de la nuit après la décapitation d’un professeur d’histoire près d’un collège de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), a appris l’AFP de source judiciaire.

Ces personnes sont issues de l’entourage familial de l’assaillant, qui a été tué par des policiers, selon cette source. Mais figurent aussi parmi elles deux parents d’élève du collège où travaillait la victime, ainsi que des personnes de l’entourage non familial de l’assaillant.

Le Figaro



16/10/2020

Quatre personnes, dont un mineur, ont été placées en garde à vue dans la soirée de vendredi à samedi après la décapitation d’un professeur d’histoire près d’un collège de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), a-t-on appris de source judiciaire. Ces personnes sont issues de l’entourage familial de l’assaillant, qui a été tué par des policiers.

Ouest-France







Conflans-Saint-Honorine (78) : le prof décapité était victime d’une campagne de harcèlement


La victime avait récemment donné un cours à ses élèves sur la liberté d’expression et avait montré les caricatures de Mahomet. « Ce professeur, Samuel P., se savait menacé de mort sur les réseaux sociaux suite à son cours sur la liberté d’expression », rapporte un membre d’une association de parents d’élève du collège.

Le Parisien




21h05. Le suspect aurait crié « Allah Akbar ». Selon une source proche du dossier, avant d’être abattu, l’assaillant présumé aurait crié « Allah Akbar »

Le Parisien


L’assaillant serait un jeune homme d’origine Tchétchène âgé de 18 ans et non un algérien né en 1972, comme annoncé dans un premier temps.

Le Parisien





Un homme, enseignant de profession, a été retrouvé tué et décapité près d’un collège à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) vers 17 heures, indiquent des sources policières au Parisien-Aujourd’hui en France.

Selon les premiers éléments d’enquête, la victime décapitée serait un professeur et l’auteur un parent d’élève.

D’après nos informations, la victime avait récemment donné un cours à ses élèves sur la liberté d’expression et avait montré les caricatures de Mahomet.

(…) Le Parisien







Info 78actu. Un homme a été retrouvé décapité à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines). Un suspect a été abattu dans le Val-d’Oise.

(…) Là, il aurait refusé de se rendre. La police aurait riposté. Une dizaine de coups de feu aurait été entendus.

Selon nos informations, il était armé d’un couteau et d’une arme, peut-être un fusil à pompes (…) L’homme a été neutralisé. Une source nous a indiqué qu’il est décédé.

Actu.fr


Un homme armé d’un couteau, soupçonné d’avoir commis un meurtre à l’arme blanche, a été abattu par les policiers à Éragny, dans le Val-d’Oise. Il avait menacé les policiers de la BAC de Conflans-Sainte-Honorine.

[…]

L’article dans son intégralité sur Europe 1


Suivez-nous

Suivez-nous sur les réseaux sociaux