Fdesouche

Le tueur, la fille de Brahim Chnina et le mineur qui a désigné la victime auraient échangé des messages avant le drame.

C’est une découverte qui sème le trouble dans l’enquête sur l’assassinat de Samuel Paty, le 16 octobre à Conflans-Sainte-Honorine (­Yvelines). Plusieurs jours avant l’attentat contre ce professeur d’histoire qui avait montré à ses élèves de quatrième des caricatures du prophète Mahomet dans un cours sur la liberté d’expression, il y aurait eu une “connexion” entre le terroriste, Abdoullakh Anzorov, la fille de Brahim Chnina – le père d’élève mis en examen pour avoir révélé dans une vidéo le nom de l’enseignant et l’adresse de son collège – et l’adolescent de 14 ans (M.) mis en examen pour avoir désigné Samuel Paty à l’assassin en échange de 300 euros. […]

Le JDD


Fdesouche sur les réseaux sociaux