Fdesouche

Le premier ministre a justifié ce recours le 29 février en réaction aux nombreux amendements déposés par l’opposition pour faire à «l’obstruction au débat sur le fond». Il n’y aura donc pas de vote pour l’adoption en première lecture du texte.

Édouard Philippe a sonné la fin des débats chaotiques à l’Assemblée nationale sur le projet de réforme des retraites. «Conformément à l’article 49 alinéa 3 de la constitution de 1958 et après en avoir obtenu l’autorisation du Conseil des ministres, j’ai décidé d’engager la responsabilité du gouvernement», a lancé le premier ministre samedi 29 février. «Non pour mettre fin au débat, mais pour mettre fin à cet épisode de non-débat», a-t-il déclaré ensuite. La réforme sera donc adoptée en première lecture sans vote. Édouard Philippe s’exprimera ce samedi soir, au journal de 20h de TF1.
Cette prise de parole a secoué les bancs de l’Assemblée, en particulier du côté des députés de la France insoumise. Le Conseil des ministres exceptionnel qui s’est tenu ce samedi matin sur le coronavirus, aura donc visiblement accouché d’autres sujets de discussion. […]

Le Figaro


Fdesouche sur les réseaux sociaux