Fdesouche

Dix personnes appartenant à l’ultra-gauche ont été placées en garde à vue mardi dans le cadre de l’enquête sur les actes de sabotage qui ont visé des caténaires SNCF ces derniers jours.

Ces personnes, sans profession véritable, ont été interpellées dans différents endroits de France et sont proches des Verts allemands.
Michèle Alliot-Marie a précisé qu’à son arrivée place Beauvau, elle avait souligné “les risques de résurgence violente de l’extrême-gauche radicale et demandé un renforcement de sa surveillance“.
Des liens auraient d’ores et déjà été établis entre les sabotages et certains suspects. “Ces gens ont voulu s’attaquer à la SNCF, car c’est un symbole de l’Etat et ils savaient que leurs actes auraient un fort retentissement médiatique“, selon la ministre.
La fédération SUD-Rail a de son côté pris acte des déclarations du gouvernement et mis en garde ceux qui frisent la diffamation en voulant confondre ‘terrorisme’ et action syndicale“.
Source


Fdesouche sur les réseaux sociaux