Laisse pas traîner ton fils

Prenons l’exemple du fils de Valérie Trierweiler. Plusieurs interpellations en flagrant délit, dont l’une pour avoir tenté de se procurer du cannabis pour fêter un anniversaire. Rien de bien folichon a priori ; les Français pourraient sans doute comprendre qu’un jeune consomme de la drogue lors d’une soirée entre amis et qu’il lui soit pour cela nécessaire de s’en procurer. En revanche, le fils de la concubine du président ne fait l’objet d’aucune poursuite, jamais ; l’impunité est héréditaire, même par alliance.

Même constat pour le fils Fabius, autour duquel flottent de forts soupçons de blanchiment d’argent. Comme son père, il a de l’ambition ; contrairement à lui, il a choisi une malhonnêteté illégale. Il semble étrangement confiant dans le fait que la justice ne s’attaquera pas à lui, ou qu’elle le blanchira comme il semble blanchir l’argent ; il n’est pas inquiété, alors qu’il mène grand train et fait l’acquisition de biens immobiliers à 7 millions d’euros sans déclarer de revenus ni payer d’impôts.

Le fils de Marisol Touraine, lui, n’a pas pu être repêché ; il purge une peine de prison pour extorsion de fonds. Un jour d’ennui, il a braqué à main armée une vieille dame du voisinage pour de la menue monnaie.

Le fils de Christiane Taubira aurait, lui, bénéficié du soutien maternel pour éviter une condamnation pour complicité de vol. Propre.

Vincent Peillon, par exemple, échoue à enseigner la laïcité à ses enfants Maya, Salomé, Élie et Isaac ; il leur fournit en revanche au besoin l’appui nécessaire pour leur dégoter des postes confortables dans des ambassades.

article complet : contrepoints.org

Elie Peillon à propos de la Manif Pour Tous

Paris: Un appel à témoin lancé après l’enlèvement d’une jeune femme (màj)

Addendum 05.03.2013: màj appel à témoins

[...] Ce dernier, de type africain, âgé de 18 à 20 ans, costaud, porteur d’un bas de jogging gris, de baskets et d’une casquette de couleur blanche et se déplaçant avec des béquilles, conduit la jeune fille jusqu’à une voiture Fiat Punto blanche, immatriculée 569 EKC 95.

Le conducteur de ce véhicule, décrit comme de type nord-africain, âgé de 18 à 20 ans, mince, porteur d’une barbe noire et de cheveux courts de même couleur, a aussitôt pris la fuite.

Le Parisien

———————————-

Un appel à témoin a été lancé par la brigade de protection des mineurs de Paris ce lundi après l’enlèvement d’une jeune femme, mercredi dernier, dans le centre de la capitale, a appris 20 minutes.

Cette jeune femme, métisse, âgée de «16 à 20 ans», a été enlevée par deux hommes mercredi dernier vers 15h45 devant une quincaillerie située rue Philippe-de-Girard dans le 18e arrondissement de Paris. La jeune femme aurait été forcée de monter dans une Fiat Punto blanche, qui a pris la fuite «dans une direction ignorée», selon l’appel à témoins. [...]

Quant aux agresseurs, l’un de type africain et l’autre nord-africain, ils seraient âgés d’une vingtaine d’années.

20 minutes
(Merci à Domi)

Suède : Pop, l’enfant qui n’est ni un garçon ni une fille

Un couple de Suédois élève depuis 6 ans son enfant, mais sans lui « imposer » un genre. « Pour moi, Pop n’est ni une fille ni un garçon, c’est seulement Pop », explique sa mère.

Depuis 6 ans, Pop, un enfant suédois, est élevé par ses parents selon une méthode peu commune : il (ou elle) n’est ni un garçon ni une fille, selon ce couple. « C’est cruel de mettre au monde un enfant avec du bleu ou du rose sur le front. Aussi longtemps que le genre de Pop restera neutre, il ne sera pas influencé par la façon dont les gens traitent les garçons ou les filles », ont raconté ses parents au quotidien Svenska Dagbladet, relayé par Le Figaro. « Nous voulons que Pop grandisse librement, et non dans un moule d’un genre spécifique », disent-ils. [...]

Selon ses parents, l’enfant est confiant et stable, choisit lui-même ses habits. « Parfois une robe, parfois un pantalon. Pour la coiffure, c’est également variable. Pour moi, Pop n’est ni une fille ni un garçon, c’est seulement Pop », selon sa mère. Depuis octobre 2012, le pronom hen a été introduit dans la langue suédoise. Hen est neutre et ne désigne ni « il » ni « elle », permettant ainsi de faire référence à quelqu’un sans avoir à préciser son sexe. [...]

TF1 News

Merci à wyrd

Mort inexpliquée d’une Française qui se battait pour revoir sa fille enlevée par le père, un prince saoudien

Candice Cohen-Ahnine est morte sans avoir pu revoir sa petite Haya. La Française de 35 ans qui se battait pour la garde de sa fille de 11 ans, enlevée en 2008 par son père saoudien, est décédée jeudi dans «des circonstances troubles» à son domicile parisien. Une autopsie doit être pratiquée et une enquête va être prochainement ouverte, précisent les éditions de l’Archipel, qui avaient publié son livre Rendez-moi ma fille !

(…) L’histoire remonte au milieu des années 90. En vacances à Londres, la jeune femme de confession juive rencontre Sattam bin Khaled bin Nasser al-Saoud, qui appartient à la branche cadette de la famille du fondateur du royaume. Ils tombent amoureux. Les deux amants se voient au détour des voyages d’affaires de Sattam. En 2001, le couple donne naissance en France à la petite Haya. Mère et fille vivent confortablement dans l’Hexagone, soutenues financièrement par le prince saoudien. Mais la relation s’envenime. Sattam lui apprend qu’il doit se marier avec une de ses «cousines» et Candice Cohen-Hanine rompt en 2006.

Sous la pression de Sattam, désireux de revoir sa fille, la jeune Française se rend à Riyad en septembre 2008. C’est là que le cauchemar commence : la jeune mère se fait confisquer son passeport et est emprisonnée dans un palais de la ville. Sa fille lui est enlevée. «J’ai subi des sévices physiques et psychologiques. Je n’avais rien. Pas même accès à de l’eau potable, avait-elle confié au Figaro. J’ai pu m’échapper une première fois. J’étais seule, sans argent, sans papier. J’ai cru trouver de l’aide à l’ambassade de France. Mais la consule m’a conseillé de retourner au palais. Ce que j’ai fait. Et j’ai passé plus de sept mois enfermée».

Lire la suite

Vauvert ( 30 ) : il abat le compagnon de sa fille

Un drame est survenu dans la nuit de vendredi à samedi aux alentours de minuit dans une villa de la route de Gallician à Vauvert lorsqu’un père de famille a abattu de deux coups de fusil de calibre 12 le compagnon de sa fille à la suite d’un différend familial.

C’est un voisin qui a donné l’alerte en voyant un homme en train de charger un corps dans le coffre de son véhicule. Les gendarmes de la compagnie de Vauvert enquêtent sur place depuis ce fait-divers qui endeuille une famille connue de Vauvert.

Il semblerait que le tireur ait abattu le compagnon de sa fille car celui-ci voulait la convertir à l’islam. (…)

Màj du Midi Libre ( 16h07) :

Le principal suspect est le beau-père de la victime qui a apparemment voulu intervenir dans la relation conflictuelle entre sa fille et son compagnon. Ce dernier a-t-il tenté de convertir à l’islam sa compagne, ce qui aurait mis hors de lui le beau-père ?

Pour l’heure, le parquet de Nîmes préfère retenir l’aspect conflictuel des relations entretenues par le jeune couple pour tenter d’expliquer l’intervention du beau-père. (…)

Midi Libre ( Merci à pauldu48 et SaintJores50 )

(…) Cet habitant de Vauvert, âgé de 54 ans, a saisi son arme et a tiré à deux reprises sur le compagnon de sa fille.

Depuis quelques temps, la victime, un français converti à l’islam, tentait d’imposer sa religion à sa compagne. Par ailleurs, il la battait régulièrement. Excédé, son père a choisi de mettre un terme à ces violences. (…)

Objectif Gard ( Merci à florianne, fraternité française et Ripper2 )

De la poudre blanche envoyée à Filip Dewinter et sa fille

Le secrétariat national du Vlaams Belang, situé Place Madou à Bruxelles, a reçu lundi matin une lettre, contenant de la poudre blanche, adressée au chef de file du parti Filip Dewinter « et à sa fille ».

http://img708.imageshack.us/img708/6604/mediaxll4720524.jpg

La fille de Filip Dewinter avait posé récemment en bikini et en niqab dans le cadre d’une campagne anti-islam de la formation nationaliste d’extrême-droite.

Le quatrième étage de l’édifice où se trouve le service d’accueil du parti a été évacué et mis sous scellés.

Ce n’est pas la première fois que le Vlaams Belang reçoit ce type de courrier.

L’enveloppe n’a pas été ouverte. Elle a été emportée par la Protection civile en vue d’un examen de son contenu, a indiqué la police de la zone de Bruxelles Nord (Schaerbeek/Saint-Josse-ten-Node/Evere).

7sur7.be

La fille de Jean-Pierre Castaldi agressée

La fille de l’acteur Jean-Pierre Castaldi, âgée de 15 ans, a été victime d’une agression mercredi soir, vers 22h, alors qu’elle était avec un groupe d’amis chez l’un d’entre eux, révèle Le Parisien.

Cinq hommes encagoulés sont entrés dans la maison, ont ligoté les jeunes, puis ont dérobé les objets de valeur, l’argent et les bijoux qui s’y trouvaient. Personne ne semble avoir été blessé.

Le Figaro

Bandes de filles en Ile-de-France :  » majoritairement originaires d’Afrique sub-saharienne »

La préfecture de police de Paris (PP) annonce mercredi dans sa lettre hebdomadaire PPRama que 24 affaires impliquant des bandes de filles ont été recensées en 2010 en région parisienne. Depuis janvier 2011, six affaires ont été constatées. Huit bandes de filles ont été dénombrées par le service d’investigation transversale (SIT) à Paris et en Ile-de-France, précise la

En 2010, les 24 affaires impliquant des bandes de filles ont conduit à 149 interpellations «dont 123 mineures, 108 gardes à vue et 42 déferrements», ajoute la PP. «Depuis le début de l’année 2011, explique la Préfecture, six affaires ont pu leur être imputées, 37 interpellations ont été réalisées, dont 24 gardes à vue et 16 déferrements».

Rappelant que les premières bandes de filles sont apparues au cours de l’été 2009, la PP explique que les filles composant ces bandes sont «majoritairement originaires d’Afrique sub-saharienne», faisant référence à ces origines via «des emprunts linguistiques».

Regroupant entre 10 et 70 membres âgés de 13 à 20 ans, ces bandes de filles utilisent également des pseudonymes répondant à des critères aussi variés que les marques de luxe (BB Dior, Bbei Prada), les bonbons et sucreries (Tictak Walen, Caramel), ou des attitudes érotiques ou comportements sexuels (Tigresse, Cochonne), selon la PP.

Le Parisien.fr

Merci à kaos

Hautes-Pyrénées : une fille de 14 ans violée par un récidiviste

Une adolescente de 14 ans a été violée, samedi après-midi, dans le bois du Saut-du-Procureur à Argelès-Gazost (Hautes-Pyrénées). Son agresseur présumé, de nationalité belge, a été interpellé et incarcéré. Il aurait été condamné pour des faits similaires à 9 ans de prison par le tribunal de Charleroi pour viol.

Une jeune fille de 14 ans a été violée, samedi après-midi, pendant près de 4 heures, par un homme de 39 ans, dans un bois situé au-dessus d’Argelès-Gazost, au lieu dit «Le Saut-du-Procureur». Il est aux environs de 16 heures, samedi. L’adolescente chemine dans le bois, un endroit fréquenté non loin du centre ville, en direction de la maison d’une amie où elle devait passer le week-end.

C’est là qu’un homme se jette sur elle. L’individu, un sans-domicile-fixe de nationalité belge, connaît bien le secteur pour y dormir régulièrement sur un carton. Il aurait d’abord tenté d’étrangler la jeune fille de 14 ans. La victime se débat. Il lui aurait attaché les mains dans le dos avant de la violer une première fois. Cherchant à faire diversion, l’adolescente aurait convaincu son agresseur d’aller chercher de l’eau. Profitant de son absence, elle a essayé de fuir. Las ! Son bourreau la rattrape.

L’homme ligote les mains et les pieds de la jeune fille avant de la bâillonner. Selon une source proche de l’enquête, il l’aurait même menacée «de la buter».

Suite sur La Dépêche

« T’as pas un 06 ? »

Vidéo postée sur Facebook, ce matin, par son auteur « BBR Négeu« , originaire de Bamako (Mali) et résidant à Bobigny (93)…

Une adolescente blanche refuse de donner son numéro de portable, elle se fait frapper…
La scène semble se dérouler sur l’espace de circulation entre le centre commercial Bobigny 2 et l’esplanade de la préfecture à Bobigny, près du métro et du tramway.

Les commentaires, sur Facebook, des amis de l’auteur de la vidéo sont assez éloquents.

Sa Cés Pour Les Meuf Qui Veulent Pas Pasé Leur 06 Qui Veul Pas Coperé Voila Ski Ce Passe Sa Par Tro Viite Mdrrr !! Boboch Cé Fooleck Mek
Commentaire de l’auteur de la vidéo sur Facebook

Traduction : « Ça, c’est pour les filles qui ne veulent pas donner leur numéro de téléphone portable, qui ne veulent pas coopérer, voilà ce qu’il se passe, ca part trop vite. Mort de rire. Boboch (Bobigny), c’est fou les mecs ! « 

(Merci à JF)

ATTENTION : Fdesouche.com n’étant pas une annexe du commissariat de Police de Bobigny, ceux qui posteront des informations réelles ou supposées de type numéro de téléphone de l’agresseur, adresse, nom… seront bannis.