Fdesouche

Les déclarations des avocats d’Abdallah Ahmed-Osman, soupçonné d’être l’auteur de l’attentat du 4 avril 2020 à Romans-sur-Isère, ont vivement fait réagir les parties civiles.

Abdallah Ahmed-Osman a-t-il commis un attentat terroriste à Romans-sur-Isère ? Le 4 avril 2020, en plein centre-ville, il a tué deux personnes au couteau et en a blessé cinq autres. Alors qu’un juge antiterroriste pilote l’enquête, les avocats du terroriste présumé assurent, dans Le Dauphiné Libéré du 7 décembre, que « la religion n’a pas conditionné, ni motivé son passage à l’acte ». Des propos qui ont vivement fait réagir les avocats des parties civiles.

« Prétendre aujourd’hui que ses gestes ne présenteraient aucune connotation terroriste est mensonger », assurent Mes Alain et Guillaume Fort. Ils détaillent : « Dès le début des investigations, les enquêteurs soulignaient que si Abdallah Ahmed-Osman présentait une fragilité psychologique, cette fragilité s’accompagnait d’une inclination religieuse laissant entrevoir une forme de radicalisation à caractère terroriste. Les experts psychiatriques sont parfaitement clairs dans la conclusion de leur expertise : Abdallah Ahmed-Osman présente des troubles psychologiques, mais légitime ses gestes par la haine des mécréants, haine empruntée à l’idéologie islamiste radicale. »

« Il se plaignait de vivre dans un pays de mécréants »

Les avocats insistent : « Alors que M. Osman a bénéficié du statut de réfugié politique, on a retrouvé à son domicile des notes manuscrites dans lesquelles il se plaignait de vivre dans un pays de mécréants. Aussi, lorsqu’il a été interpellé, il a prononcé des prières. Enfin, certains de ses amis ont déclaré, en procédure, qu’il était partisan de l’application intégrale de la charia. »

Mes Alain et Guillaume Fort tiennent à rappeler l’horreur de ce 4 avril 2020. « Julien Vinson a été frappé de 22 coups de couteau au niveau de la tête et du thorax, et assassiné devant son fils de 13 ans. Jean-François S. a été frappé lui aussi à coups de couteau de boucher et ne doit la vie qu’au plus pur des hasards. Mme Breyton a assisté, dans sa boucherie, à quelques mètres d’elle, à l’assassinat de l’un de ses clients. Les familles de victimes sont encore sous le choc des images terribles que leur a infligées Abdallah Ahmed-Osman. »

[…]

Le Dauphiné


En Lien :


Fdesouche sur les réseaux sociaux