Fdesouche

08/12/2021

Après une occupation presque permanente du terrain par les forces de l’ordre, la situation semble revenir à une triste normalité.

Depuis près d’un mois, le quartier de la Guillotière était le théâtre d’opérations policières d’ampleurs afin de sécuriser les rues aux abords de la place Gabriel-Péri. Une mobilisation après le scandale généré par l’annonce de Casino et McDonald’s de fermer plus tôt leurs portes à cause de l’insécurité dans le secteur situé entre les 3e et 7e arrondissements de Lyon. De nombreux CRS avaient ainsi été mobilisés sur place, notamment pour éviter le retour du marché sauvage. Mais aussi calmer la pression médiatique.

Mais le préfet du Rhône Pascal Mailhos avait prévenu que ces renforts ne resteraient pas, les 30 policiers des compagnies républicaines de sécurité ont donc levé le camp depuis quelques jours.

D’après plusieurs riverains, le marché de la misère s’installe donc régulièrement dès que les agents locaux ne sont plus présents sur la place Gabriel-Péri. Toutefois, l’envergure du marché sauvage, qu’on retrouve notamment dès 17h environ, a grandement diminué depuis le coup de projecteur apporté par les médias nationaux et la réaction de la préfecture du Rhône. La plupart des “exposants” se seraient rabattus sur d’autres marchés, comme celui de Vaulx-en-Velin.

Des actions sont désormais attendues de la municipalité écologiste de Lyon pour améliorer sur le long terme la situation. Le maire Grégory Doucet avait promis qu’à partir du début de l’année 2022, des travaux pour transformer la configuration de la place Gabriel-Péri seraient engagés. Des réaménagements qui devront se faire en coopération avec la Métropole de Lyon qui possède les compétences en matière de voirie. Reste que la collectivité du Grand Lyon ne s’est toujours pas exprimée sur le sujet.

LyonMag


23/11/2021

Le quartier lyonnais de la Guillotière souffle après les opérations de police et la présence soutenue des CRS

« Merci aux CRS. Car à 70 ans, nous ne voulions plus passer par la place Gabriel-Péri ce qui limitait nos déplacements à pieds. Nous reprenons confiance et recommençons à espérer ». Ce message ressemble à beaucoup d’autres. Depuis trois jours, ils fleurissent sur les réseaux sociaux. Moins de trafics, moins de vendeurs à la sauvette, moins de bagarres, moins de peur aussi… Avec la présence soutenue des CRS autour de la place Gabriel-Péri depuis quelques jours, le quartier est en train de changer de visage. Reste une inconnue : que va-t-il se passer dès que les rondes et les contrôles vont être moins fréquents.

[…]

Riverains : entre espoirs et questionnements

Dominique savoure. « Qu’il est agréable de retrouver le quartier tranquille, se balader sans être importuné ». Tout comme Virginie, riveraine, qui profite de ces précieux instants : « C’est bien c’est le top, c’est ce qui devrait se passer tout le temps, cette tranquillité retrouvée est inespérée. Mais est ce que ça va durer dans le temps… ? Et où ce problème a-t-il été déplacé ? malheureusement je crains aussi pour les autres quartiers ». « Trop bien » rajoute Marilyn, « je vais retrouver la place que j’ai connue quand j’étais au lycée… j’espère que ça va durer ». « Ça permettra aux tabacs de vendre des clopes, aux commerçants de vivre, aux habitants de respirer » poursuit Malik.

Les vendeurs de cigarettes ? Ils attendent des jours meilleurs

Thomas est plus réservé. « Question du jour : qui va se fatiguer en 1er la police ou les dealers ? » « Je voudrais y croire, mais on ne pourra pas maintenir les opérations coup de poing de la police ad vitam aeternam. Pardon d‘être un peu ronchon, mais le problème va se déplacer. Où sont les vendeurs de cigarettes ? Ils ne se sont pas désintégrés par magie. Ils se planquent en attendant des jours meilleurs. Et le problème ne date pas de l’arrivée des écolos à la mairie, la dégradation s’est faite au fil du temps […] Je vais quand même savourer mon plaisir de voir ce quartier apaisé, et je vais tester demain soir vers 18 h 30, à mon retour du bureau, la réalité de cette nouvelle situation » espère enfin Corinne.

Le Progrès


Fdesouche sur les réseaux sociaux