Fdesouche

Il y a une semaine, une médecin du cabinet médical de Beaubreuil, à Limoges, a été agressée par un homme armé. Ce vendredi 22 octobre, les praticiens de son cabinet ont décidé de laisser les portes closes pour protester contre les tensions montantes dans le quartier.

C’est l’agression de trop. Vendredi dernier, alors qu’elle sort de son cabinet vers 20h30, Christine Bessaudou, médecin, est agressée par un individu armé, qui lui vole sa voiture. Une semaine plus tard, dans le quartier de Beaubreuil à Limoges, où les faits se sont déroulés, le docteur Bessaudou ne recevra aucun patient et aucun de ses sept collègues praticiens du cabinet n’exercera ce vendredi 22 octobre.

Les patients trouveront porte close et une affichette explicative. Mais ce n’est pas contre eux que l’action est dirigée. « Il y a des gens formidables dans ce quartier, des gens très sympathiques, assure Christina Alvès, infirmière libérale qui y exerce depuis 16 ans. Mais ce quartier s’est dégradé, et lorsqu’on commence tôt ou qu’on finit tard, on ne se sent plus en sécurité. »

Le trafic de drogue monte en puissance

La montée en puissance du trafic de drogue est la cause de ces tensions désormais permanentes. (…)

Les jeunes occupent les parkings, les halls de certains immeubles et font que les praticiens appréhendent de traverser le quartier, ou même d’intervenir à domicile. « D’ailleurs, dans certains immeubles, on n’y va plus après 18 heures, reprend l’infirmière, qui a elle-même subi une agression il y a une dizaine d’années. Les pompiers hésitent à venir, SOS médecins ne passe plus dans ces immeubles-là. »

(…) Le Populaire


Fdesouche sur les réseaux sociaux