Fdesouche

Le quotidien algérien El Watan s’intéresse à Eric Zemmour, un «provocateur»   ayant «érigé la haine comme mode de pensée».

Depuis qu’il a entrepris, sur la base d’un agenda politique scrupuleusement orienté et contrôlé par ses sponsors, de mettre les pieds dans la sphère politique, on ne voit pratiquement qu’Eric Zemmour sur les plateaux de télévision sans que cela déconcerte ni étonne les familiers des débats publics.

Porté à bout de bras par le lobby sioniste, le sieur Zemmour est devenu malgré lui un phénomène médiatique pour une mission qui n’échappe à personne : distiller à doses régulières le venin anti-musulman et entraîner la France dans une nouvelle vague de racisme si cher à l’extrême droite.

Depuis qu’il a entrepris, sur la base d’un agenda politique scrupuleusement orienté et contrôlé par ses sponsors, de mettre les pieds dans la sphère politique, on ne voit pratiquement que lui sur les plateaux de télévision, sans que cela déconcerte ni étonne les familiers des débats publics.

Comme par magie, sa silhouette frêle et dégingandée squatte à rythme cadencé les différents espaces de communication. Pour tout dire, il est partout, dans tous les médias grand public. […]

Par quel miracle un simple chroniqueur de presse, aussi brillantissime qu’on a bien voulu le présenter, se transforme du jour au lendemain en une personnalité politique notoire qui s’installe sans crier gare dans la cour des ténors, aspirant donc à un destin national et faisant d’ores et déjà danser les instituts de sondage. […]

El Watan

Eric Zemmour, un obscur ancien collaborateur du prestigieux quotidien français Le Figaro, est devenu, depuis quelques mois, une des figures de proue médiatique dans la course à la présidentielle en France qui se déroulera l’année prochaine. Comment ce personnage insipide est devenu un polémiste hargneux et multimédiatisé dans une France sujette aux doutes sur ses propres valeurs ?

Il le doit surtout à deux choses : son racisme primaire poussé à l’extrême jusqu’à la caricature et la volonté de certains médias, notamment la chaîne de télévision CNEWS détenu par le (très) conservateur Vincent Bolloré, milliardaire devenu homme de médias depuis une quinzaine d’années sur le modèle du patriarche des milliardaires-patrons de presse l’Australien Rupert Murdoch.

Comme lui, il partage l’idée d’une certaine société occidentale loin des valeurs de tolérance, de droits de l’homme et des libertés.  […]

El Watan


Fdesouche sur les réseaux sociaux