Fdesouche

La Cour des comptes européenne estime que le «manque d’efficacité» de la politique européenne pour garantir le retour des migrants en situation irrégulière dans leur pays d’origine «encourage» la migration irrégulière, dans un rapport publié lundi 13 septembre. Sur les 500.000 qui doivent retourner dans leur pays chaque année, seul un tiers repart réellement et seulement 20% lorsque les pays d’origine sont hors de l’Union Européenne.

Publicité

Il a insisté sur le besoin de l’UE de parler «d’une seule voix» en la matière. Il a aussi jugé «inquiétant» que les pays de l’UE n’aient toujours pas réussi, six ans après la crise migratoire de 2015, à se mettre d’accord sur une réforme du système d’asile, et souhaité que cet audit «alimente le débat autour du nouveau pacte sur la migration et l’asile de l’UE» présenté par la Commission européenne en septembre 2020.

Pour Leo Brincat, le responsable du rapport, «le système de retour de l’UE pâtit d’un manque d’efficacité tel qu’il produit l’effet inverse de celui escompté: il encourage plus qu’il ne décourage la migration irrégulière». «Les migrants savent bien que les retours ne sont pas effectifs, donc cela peut effectivement les encourager à venir», a-t-il déclaré lors d’un point presse. […]

Il a insisté sur le besoin de l’UE de parler «d’une seule voix» en la matière. Il a aussi jugé «inquiétant» que les pays de l’UE n’aient toujours pas réussi, six ans après la crise migratoire de 2015, à se mettre d’accord sur une réforme du système d’asile, et souhaité que cet audit «alimente le débat autour du nouveau pacte sur la migration et l’asile de l’UE» présenté par la Commission européenne en septembre 2020. […]

Le Figaro


En Lien :

OQTF : Obligation de quitter le territoire français
Cour des Comptes

Fdesouche sur les réseaux sociaux