Fdesouche

Menacé d’expulsion, un Marocain de 26 ans poursuivi pour « apologie publique d’un acte de terrorisme » et « menaces de mort » sur trois policiers de Verdun (Meuse) lors de son transfert le 26 décembre 2020 au centre pénitentiaire de Metz a été condamné à 18 mois de prison. Tel est le verdict rendu par le tribunal correctionnel de Bar-le-Duc.

D’après les trois policiers chargés de l’escorte ce jour-là, il aurait dit que la France était incorrecte à son égard. Ses « droits ont été bafoués lors d’un contrôle à la sortie d’un bar à Verdun », aurait-il fait savoir, souhaitant « voir mourir » les policiers « dans la souffrance ». Au cas où son expulsion serait effective, il s’en prendrait « à des Français lors de son retour au Maroc près de l’ambassade ou du consulat », aurait-il projeté. Avec « sa formation militaire, il aurait recours à une arme de sniper pour en tuer », ont ajouté les policiers.  […]

À la barre, il nie avoir tenu les propos rapportés par les policiers à la justice et assure n’avoir pas proféré des menaces de mort. Selon lui, il ne s’agit que d’une « mauvaise interprétation » de ses propos. « Les policiers avaient sali son image », a-t-il reconnu avoir dit. « J’ai dit que j’aimerais qu’ils connaissent la souffrance que j’ai ressentie. Moi, je veux la paix avec tout le monde », dit-il. […]

bladi


Fdesouche sur les réseaux sociaux