Fdesouche

Des écolos au PS, en passant les Insoumis, les partis de gauche veulent séduire des jeunes particulièrement fragilisés par la crise sanitaire et qui, lors des élections, choisissent pour beaucoup l’abstention ou le RN.

Bruno Bernard n’a pas attendu 2022 pour sauter le pas. Le président écologiste de la Métropole de Lyon proposera au conseil métropolitain du 15 mars un « RSA jeune », avec des premiers versements dès juin. Ce dispositif consistera en un revenu de 300 à 400 euros, accordé dès l’âge de 18 ans jusqu’à 25 ans aux jeunes adultes en grande précarité. […]

Si Emmanuel Macron et l’exécutif, préférant miser sur l’insertion, se refusent toujours à mettre en place une telle mesure, tous à gauche font du RSA jeune (inspiré d’une idée de Benoît Hamon, alors candidat socialiste à la présidentielle de 2017) une disposition majeure de leur projet. A titre temporaire (au moins pendant la crise) ou pérenne. […] «Nous voulons agir pour ces générations futures et mieux les mettre aux manettes», affirme Julien Bayou, le secrétaire national des Verts. Pour Arnaud Montebourg, « prendre soin de cette génération sacrifiée est devenu un impératif national. Il faut une mobilisation générale de l’Etat sur le sujet. » […]

Le Parisien


Fdesouche sur les réseaux sociaux