Fdesouche

Enlevé au Havre, il est retrouvé blessé par balle dans les Yvelines

Le scénario se répète inlassablement depuis de nombreux mois, voire maintenant depuis plusieurs années au Havre. Lundi 22 février au soir, un jeune homme d’une vingtaine d’années a été enlevé en pleine rue. C’était dans le quartier des Neiges, selon nos informations. Ce n’est que le lendemain matin — soit hier, mardi — que la victime a été retrouvée, vivante. Très tôt dans la matinée, le Havrais a été vraisemblablement déposé devant un établissement hospitalier dans les Yvelines. À Aubergenville, une petite commune d’un peu plus de 10 000 habitants, située à quelques kilomètres de Mantes-la-Jolie et à une trentaine de kilomètres du département de l’Eure. Au regard de l’état de son corps, la victime a été passée à tabac. Elle a aussi été blessée par balle au niveau des membres inférieurs.

 Connu pour trafic de stupéfiants

Qui est ce jeune homme ciblé ? Il serait connu des autorités, notamment pour du trafic de stupéfiants. Le service de police judiciaire du Havre a été saisi de ce dossier. Comme de précédentes affaires similaires, il est vraisemblable que le parquet du Havre soit dessaisi au profit du parquet de la juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Lille. Contacté, le procureur adjoint de la République du Havre, Cyrille Fournier, « n’a pas souhaité s’exprimer à ce stade » de l’enquête. (…)

www.paris-normandie.fr


A revoir :

Le Havre : coke en stock

Menaces, enlèvements, assassinat… Coke en docks au port du Havre

Lorsqu’elle est arrivée, vers 7 heures du matin, à l’arrière de l’école Jules-Collet de Montivilliers (Seine-Maritime), le 12 juin, la dame de service a été saisie d’effroi. A ses pieds s’étendait le corps d’un homme affreusement tuméfié, à peine dissimulé derrière la haie qui borde le parking. La dépouille, ensanglantée, sentait l’essence. Dès leur arrivée sur place, les enquêteurs de l’antenne havraise du service régional de police judiciaire de Rouen font le lien : quelques heures plus tôt, les gendarmes leur ont signalé le kidnapping d’un habitant de Mélamare, en Seine-Maritime. Selon sa compagne, Allan Affagard, 40 ans, a été enlevé par trois hommes encagoulés alors qu’il rentrait chez lui vers 2 heures du matin.

Père de quatre enfants, le colosse barbu est un pilier du RCPH, l’équipe de rugby du port du Havre, où il travaille comme docker depuis 1999 auprès de la société de manutention CNMP. Pour les policiers havrais, ce n’est pas un inconnu : Allan Affagard, délégué syndical CGT influent, a été mis en examen au mois de juillet 2018 pour « association de malfaiteurs en lien avec un trafic de produits ­stupéfiants sévissant sur la zone portuaire » à la suite de la saisie, en juillet 2017, d’une tonne de cocaïne. Le docker, qui a toujours contesté les faits, avait été mis en cause, ainsi qu’un autre délégué CGT du port, pour son rôle présumé dans le déchargement d’une cargaison, surveillée depuis des semaines par différents services de renseignement, douaniers et policiers.

Le Monde