Fdesouche

Ils souhaitaient juste échanger avec le Premier ministre et lui remettre un courrier pour lui faire part des “difficultés rencontrées par le personnel, la dégradation des conditions de travail ou la situation des exclus du Ségur de la santé”. Mais les syndicats hospitaliers n’ont jamais pu approcher Jean Castex vendredi 20 novembre à l’hôpital de la Cavale Blanche à Brest.

Dès 8 heures du matin, soit trois quarts d’heure avant l’arrivée du chef du gouvernement, les représentants du personnel ont été escortés jusqu’à leurs locaux syndicaux où ils ont été retenus pendant environ deux heures par des policiers des Renseignements Territoriaux et un agent du service de sécurité de Matignon. Pour s’assurer la coopération de la douzaine de syndicalistes, une rencontre avec le Premier Ministre leur a été promise. Mais lorsqu’ils sont enfin autorisés à sortir, peu après 10 heures, ils ne peuvent qu’apercevoir de loin les officiels s’engouffrer dans les voitures.

[…]

France Bleu