Fdesouche

Les tentes étaient stockées à Roissy, prêtes pour des missions d’urgence en Afghanistan ou au Darfour. Finalement, c’est sur une friche de Saint-Denis qu’elles ont été montées par les bénévoles de Médecin du monde (MDM). Elles hébergent plus d’une centaine de Roms.
« Dans la soirée de mardi, on s’est retrouvé avec 116 personnes sans aucune possibilité de logement, rapporte O. Bernard, le président de Médecins du monde. Les familles, expulsées par la police de Bobigny puis d’un terrain vague de Gennevilliers, nous ont signalé ce terrain libre près de la Seine. Nos bénévoles se sont donc mobilisés vers minuit pour monter ce campement, c’est une première. »
C’est sur un terrain appartenant à la DDE (Direction départementale de l’équipement), sur le quai de Saint-Ouen, que ces 116 personnes, dont 41 enfants, 11 nourrissons et 5 femmes enceintes, ont passé une courte nuit sur des lits de camp au terme d’une journée d’errance. Une femme, qui a accouché par césarienne samedi et dont la cicatrice s’est infectée, refuse de se rendre aux urgences de crainte d’être expulsée. « Ces personnes ne sont pas en situation irrégulière, elles ont le droit de rester en France » insiste le président de MDM. Source


Fdesouche sur les réseaux sociaux