Fdesouche

Port d’une cagoule dans une manifestation, intrusion dans les écoles, appartenance à des bandes, un avocat «dès la première minute de l’agression»… De nouveaux délits sont créés, ainsi que de nouveaux droits pour les victimes.
Sept ans jour pour jour après l’élimination de la gauche au premier tour de la présidentielle de 2002, Nicolas Sarkozy a choisi Nice mardi pour annoncer son intention de «passer la vitesse supérieure» dans sa «lutte sans merci contre les voyous et les délinquants». Se félicitant de la baisse du nombre annuel de crimes et délits, «moins 15%» en sept ans soit «deux millions de victimes épargnées» selon lui, rappelant la progression du taux d’élucidation des affaires (de 25 à 38% depuis 2002), Nicolas Sarkozy compte désormais accélérer le mouvement.

  • L’appartenance à une bande sera désormais sanctionnée. Le député-maire de Nice Christian Estrosi a été chargé de rédiger une proposition de loi pour renforcer la législation contre ces bandes violentes. Le Parlement devrait en être saisi dans le mois qui vient.
  • Manifester le visage masqué, notamment avec une cagoule, devient également un délit, comme c’est le cas dans plusieurs pays européens comme l’Allemagne.
  • “L’école doit être sanctuarisée”, a-t-il plaidé, ayant encore les violences de Gagny en tête après lesquelles il avait décliné seize mesures policières et judiciaires. Par exemple, «le fait de pénétrer ou de se maintenir dans l’enceinte d’un établissement» sans autorisation est désormais puni d’un an de prison et 7 500 euros d’amende.
  • Nicolas Sarkozy a enfin demandé que soit examinée la possibilité pour une victime d’avoir «un avocat à la minute de l’agression».

Source


Fdesouche sur les réseaux sociaux