Manif contre le «mariage pour tous» : La Mairie de Paris réclame 100.000 euros pour les «dégâts» (MàJ)

communiqué Delanöé

______________________________________

Posté le 13/01 et le 14/01, avant la polémique :


______________________________________

Le groupe UMP au Conseil de Paris a dénoncé « la démarche sectaire et indigne du maire de Paris », qui réclame 100.000 euros pour restaurer les pelouses du Champ-de-Mars en raison des dégâts provoqués par la manifestation contre le mariage homosexuel dimanche.

« On atteint des sommets dans l’indignité, la mesquinerie et la médiocrité. C’est un exemple effarant du sectarisme de Bertrand Delanoë qui jamais ne déroge à sa ligne +un poids, deux mesures+ », s’offusquent les élus UMP.

« En l’occurrence les manifestants pesaient sans doute plus lourd que ceux de SOS racisme, auxquels il avait prêté le Champ-de-Mars et alloué une subvention de 230.000 euros pour le concert donné le 14 juillet 2011″, poursuivent-ils. « Il n’y a aucune justice, aucun esprit citoyen dans ce type de bassesses. La gauche n’est pas loin de la censure. On est loin en revanche du verbiage et des grandes leçons de morale données par le maire de Paris en toute occasion pour masquer son dogmatisme inacceptable. Delanoë est un faux démocrate », écrivent-ils encore. [...]

Le Figaro/AFP

______________________________________

La Mairie de Paris estime que la remise en état des pelouses du Champs-de-Mars après le passage de la manifestation contre le mariage homosexuel lui coûtera 100.000 euros, une somme qu’elle entend bien réclamer au ministère de l’Intérieur, a-t-elle fait savoir.

Ces dégâts, occasionnés par le piétinement de centaines de milliers de personnes et l’installation d’un podium, sont «involontaires», a souligné le service de presse de la mairie dirigée par Bertrand Delanoë (PS), confirmant une information de France Bleu 107.1.

Habituellement, la mairie envoie la facture aux organisateurs des évènements – meetings politiques, concerts, fête du 14 juillet – mais cette fois, elle a décidé de se tourner vers le ministère de l’Intérieur, car c’est la préfecture de police de Paris qui a autorisé la manifestation. Il appartiendra au ministère de se retourner ensuite vers les organisateurs, affirme la mairie.

Le Figaro

——————

Curieusement, en 2009, pour le concert de Johnny Hallyday qui avait pourtant soutenu Sarkozy à la présidentielle deux ans plus tôt, Bertrand Delanoë était d’accord avant l’évènement pour régler 1/3 de la facture.

Lyon : 200 Roms reconduits vers la Roumanie

Plus de 200 Roms reconduits au départ de Lyon vers la Roumanie , une « expulsion déguisée » selon les associations
http://img685.imageshack.us/img685/2013/image75123104.jpg

Plusieurs dizaines de Roms roumains, bénéficiant de l’Aide humanitaire au retour(ARH), quitteront le territoire français au départ de Lyon Saint-Exupéry, jeudi 9 août en fin de matinée. Destination: la Roumanie, une « expulsion sous couvert humanitaire » selon des représentants d’associations. Un pays où le racisme rend la vie des Roms impossible.

Jean-Philippe, militant pour la défense des Roms, chiffre à 240 le nombre des
personnes devant embarquer. Il parle « de la plus importante expulsion à Lyon depuis le début de l’année » et depuis l’élection de François Hollande. (…)

France 3

France : La politique d’immigration du gouvernement socialiste dénoncée par France Terre d’Asile

Il n’y a rien de nouveau dans la politique d’immigration défini par le gouvernement socialiste comparée à celle du quinquennat de Nicolas Sarkozy. C’est en tout cas ce que pense l’association France Terre d’Asile, a-t-elle fait savoir ce vendredi, dans un communiqué signé par 50 ONG. Les associations réclament le changement tant promis par le président François Hollande.

Dans un communiqué rendu public ce vendredi, l’association rappelle que François Hollande avait «clairement indiqué que l’immigration n’était pas le sujet central ni la préoccupation première» des Français.

L’appel de ces associations répond au petit remaniement du gouvernement Ayrault réalisé ce jeudi. Constat : le dossier de l’immigration figure toujours dans les prérogatives du ministère de l’intérieur. Pour FTA, il s’agit tout simplement d’une «certaine continuité de la gouvernance mise en place par Nicolas Sarkozy : il n’y a là aucun signe encourageant pour la société civile et les défenseurs des droits de l’Homme». […]

yabiladi

Beauvau : les étudiants étrangers reçus

Le Collectif du 31 mai, regroupant des étudiants étrangers victimes de la « circulaire Guéant » limitant leur possibilité de travailler en France, doit être reçu au ministère de l’Intérieur pour discuter du texte d’abrogation de cette circulaire, a-t-il indiqué à l’AFP. Des représentants du Collectif devaient être reçus à partir de 19H00 par le directeur adjoint de cabinet du ministère de l’Intérieur et des représentants des ministères du Travail et de l’Enseignement supérieur, a précisé sa présidente, Fatma Chouaieb. [...]

Hebergeur d'image

Etudiants immigrés et bobos contre la circulaire Guéant

Jeudi, un an exactement après l’adoption de cette circulaire très critiquée, le Collectif du 31 mai organise une conférence de presse pour faire un bilan de la mobilisation et exprimer ses revendications. Nabil Sebti, un diplômé marocain de HEC qui s’était retrouvé sans-papiers et avait dû revenir au Maroc, sera présent, ainsi que plusieurs soutiens du Collectif comme l’essayiste Caroline Fourest, le chercheur Axel Kahn, la productrice Fabienne Servan Schreiber ou encore Louis Vogel, président de la Conférence des présidents d’université (CPU).

Le Figaro

Un énarque dirigera la campagne de le Pen

Selon les informations d’Europe 1, Florian Philippot, jeune énarque de 29 ans, nommé en 2009 à l’Inspection générale de l’administration, rattachée au ministère de l’Intérieur, vient de reconnaître qu’il serait le directeur stratégique de la campagne de Marine Le Pen.

Du coup, le ministre de l’Intérieur Claude Guéant a exigé de lui qu’il se mette en « disponibilité » de la fonction publique, ce qui équivaut en quelque sorte à un congé sans solde.

Europe 1

L’intrus sème la panique au ministère de l’Intérieur… et s’échappe

Un homme a réussi a pénétrer vendredi dans les locaux du ministère. Traqué par les gendarmes pendant des heures, l’intrus était déjà reparti depuis bien longtemps.

Panique  au ministère ! pourrait être le titre d’une pièce de boulevard, mais c’est plus ou moins ce qui s’est réellement passé vendredi place Beauvau. Un intrus a semé le trouble pendant plusieurs heures au ministère de l’Intérieur où il a réussi à pénétrer, révèle dimanche l’édition dominicale du Parisien.

Selon le journal, l’homme s’est introduit vendredi vers 19h20 dans le bâtiment de la place Beauvau dont il est ressorti trois minutes plus tard à l’insu des policiers. Pendant près de cinq heures, des dizaines de policiers ont participé aux recherches et l’homme n’a été ni interpellé ni même identifié.

« Il y a pu avoir un défaut de vigilance », a reconnu Pierre-Henry Brandet,  porte-parole du ministère, interrogé par le journal.

TF1 News

Nantes : les collégiens exclus confiés à des policiers pour œuvrer au rapprochement …

Pas de chahut dans les rues .Le dispositif, expérimental, va être testé dans quatre collèges de Nantes et un de Saint-Herblain. A partir de lundi, six collégiens qui auront fait l’objet d’une exclusion temporaire de leur établissement vont être encadrés, le temps de leur éviction, par les policiers d’une cellule spécialisée. Celle-ci a été créée en juillet pour œuvrer au rapprochement entre la police et les jeunes des quartiers, au travers des activités socio-éducatives (initiation à la plongée sous-marine, au moto-cross, à la sécurité routière…).

La mesure, qui se fera avec l’accord des parents concernés, comprend au passage «trois heures de travail scolaire par jour, sous la férule d’un animateur», a précisé lundi Bernard Javaudin, l’inspecteur d’académie, lors de la signature de la convention de partenariat.

Une convention signée par le ministre de l’Intérieur en personne, qui était hier en déplacement en Loire-Atlantique.

Il n’appartient pas à la police de faire le travail des associations ou de travailleurs sociaux», a déclaré Claude Guéant aux journalistes. «Mais la police a valeur d’exemple, elle est au cœur du respect. C’est son devoir d’apporter cette valeur ajoutée, que d’autres ne sont pas en mesure d’apporter.

20 Minutes