Fdesouche

Gérald Darmanin a annoncé mardi la création de «300 places supplémentaires» en centres de rétention administrative (CRA) pour parvenir au total à «2.200 places» d’ici 2025/2026. Le ministre de l’Intérieur s’exprimait lors de l’examen pour avis en commission des Lois de l’Assemblée nationale des crédits de son ministère pour 2023.

Il a fait valoir que la création de ces places supplémentaires en centres de rétention constituait un «effort sans précédent». Actuellement, il y a 1.850 places de CRA en métropole sur 22 établissements, selon des chiffres du ministère de l’Intérieur. L’entourage du ministre a détaillé la ventilation des places qui seront créées: avec la livraison des CRA d’Olivet (Loiret) et de Perpignan, celle d’un CRA à Bordeaux et les rénovations des CRA de Vincennes et du Mesnil-Amelot.

Le Figaro

La rétention administrative permet de maintenir dans un lieu fermé (centre de rétention administrative) un étranger qui fait l’objet d’une décision d’éloignement, dans l’attente de son renvoi forcé. La rétention est décidée par l’administration. Elle peut être prolongée par le juge quand le départ immédiat de l’étranger est impossible. Elle est limitée à 90 jours (sauf en cas d’activités terroristes). L’étranger retenu dispose de certains droits et peut recevoir l’aide d’associations.

Service-public


Fdesouche sur les réseaux sociaux