Sarkozy-Hollande : 84 impôts ont été votés en deux ans en France

Avec les mesures décidées par Nicolas Sarkozy et François Hollande, le taux de prélèvements obligatoires a atteint 46,2% du PIB en 2013, contre 42% en 2009.

L’information prend tout son sens à quelques semaines de la présentation du projet de loi de finances 2014. En trois ans, le taux de prélèvements obligatoires (impôts, taxes, cotisations sociales) est passé de 42% à 46,3% du Produit intérieur brut. En tout, 84 impôts ont été créés par Nicolas Sarkozy et François Hollande entre 2011 et 2013, note « Le Monde » (article payant) mardi 3 septembre.[...]

Au total, sur cette période, Nicolas Sarkozy est responsable pour près de 29 milliards d’euros de recettes et François Hollande pour près de 28 milliards.

Le Nouvel Obs

 

Puy de Dôme : 49,8% de demandeurs d’asile en plus en deux ans

La situation des sans-papiers qui campent place de Jaude à Clermont-Ferrand faute d’hébergement d’urgence soulève un problème sur lequel La Montagne a enquêté en avril dernier.


«Pour nous, le retour est impossible. On n’a pas le choix ». Marcel (*) a 44 ans. Il y a un an et demi, il a fui son pays, le Rwanda, où son statut d’ancien militaire opposé au pouvoir l’avait conduit en prison. Arrivé en France, il a déposé sa demande d’asile, en octobre 2011, et « attend toujours la réponse ». « Certains de mes compatriotes ont patienté quatre ans pour un avis négatif. On vit dans le doute ».

1 Des chiffres en hausse. Comme Marcel, les demandeurs d’asile, poussés par la crise et les conflits, sont de plus en plus nombreux à affluer. L’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) a publié, la semaine dernière, les statistiques pour l’année 2012. Le Puy-de-Dôme a comptabilisé 460 nouvelles demandes d’asile. Une augmentation de 49,8 % par rapport à 2010.

Depuis septembre 2012, le flux s’est encore renforcé, confirment les services de l’État. Il se double de l’arrivée massive de mineurs étrangers. Le département en accueille environ 120 actuellement, même s’ils échappent aux statistiques de l’asile. « Ils en font rarement la demande », souligne la préfecture.

2 L’accueil « à saturation ». Cet afflux pose le problème de l’accueil de ces populations. Faute de structures adaptées, près de 250 demandeurs d’asile et déboutés du droit d’asile ont été hébergés à l’hôtel, par le Samu social, cet hiver. « On arrive à saturation », reconnaît Mireille Lacombe, vice-présidente du Conseil général.

(…)

6 Des mesures qui coûtent cher. Cette politique d’accueil a un coût, pour l’État, comme pour le Conseil général. 300.000 € ont été budgétés pour faire fonctionner Alternative Hôtel, en 2013. « Mais ça permet de diviser par deux le coût de l’accueil, avec de la qualité et de l’accompagnement », annonce Mireille Lacombe.

En 2012, le Conseil général a également déboursé 3,8 M€ au titre de l’aide à l’enfance, pour tenir compte de l’arrivée des mineurs étrangers isolés. L’État, il s’agit pour lui d’une obligation légale, a dépensé 3 M€, l’année dernière, pour les demandeurs d’asile. Dont un million pour l’hébergement à l’hôtel et en accueil d’urgence.

[...]

(*) Prénom modifié.

La Montagne 

 

Contrats d’avenir : « Il est difficile d’aller les chercher »

Les jeunes des « zones sensibles » se détournent des contrats d’avenir

Cible prioritaire des contrats d’avenir, les jeunes de zones urbaines sensibles (ZUS) semblent se détourner du dispositif gouvernemental.

Moins de 5 000 contrats de ce type ont été signés à la fin de juillet sur les 50 000 officialisés depuis l’entrée en vigueur de la loi en novembre.

Ces contrats s’adressent à des jeunes de 16 à 25 ans dépourvus de tout diplôme et qualification en fournissant une formation, et le ministre de la ville, François Lamy, explique le demi-échec du dispositif par le fait que les jeunes concernés sont « souvent sortis très tôt du système scolaire » et qu‘il est difficile d’aller les chercher, « car ils ne sont pas inscrits à Pôle Emploi ».

De plus, dans les ZUS, certaines collectivités et associations qui pourraient souhaiter signer des contrats d’avenir ne le font pas car « elles sont en grandes difficultés financières », a avancé le ministre. Quant au secteur privé, « il y a une certaine réticence à embaucher ces jeunes », liée selon lui, à « l’image des quartiers ».

En février, le gouvernement avait décidé de réserver 20 % de ces contrats aux jeunes résidant en ZUS en 2013 et 30 % en 2014. Conscient que le dispositif peine à décoller, François Hollande a annoncé en juin son élargissement au secteur privé. Il espère ainsi pouvoir atteindre l’objectif de faire signer 100 000 emplois d’avenir d’ici à la fin de l’année, puis 150 000 tous les ans.

Le Monde 

 

Piratage du compte facebook d’un candidat FN ?

[Alors que Marine Le Pen avait demandé à ses représentants d'être vigilants sur les réseaux sociaux, le Nouvel Obs vient de faire paraître la demande d'un élu UMP demandant à Marine Le Pen de condamner les positions d'un de ses candidats. Il est à noter que la page incriminée est très "propre jusqu'au 12 août 2013 avant de changer de ton brutalement à partir du 26 août. Le compte a t-il été piraté ?]

Gérald Darmanin, député UMP, a écrit mardi 3 septembre à Marine Le Pen pour lui demander de faire cesser les « images » et les « propos » incitant à « la haine raciale » diffusées sur la page Facebook d’un futur candidat aux municipales dans le Nord.

« François Chatelain affiche publiquement sur sa page Facebook des propos et des images incitant à la haine raciale, à l’antisémitisme et à la xénophobie », écrit Gérald Darmanin dans un courrier communiqué à la presse.

« Il vous appartient, en tant que présidente du Front national, de faire cesser dans les plus brefs délais ce comportement inacceptable de la part d’un de vos candidats, qui non seulement est investi par votre parti, mais qui s’en revendique et s’affiche publiquement en votre présence », a-t-il ajouté.

« Ici c’est la France »

Sur la page Facebook de l’intéressé, une photo de profil représentant un drapeau israélien en train de brûler, avec la mention « Ici c’est la France ! ». La page Facebook, qui compte 701 abonnés, est à distinguer de sa page de profil personnelle, où François Chatelain utilise également une illustration de drapeau israélien en flammes pour sa photo de couverture, publique.

Sur sa page Facebook, François Chatelain partage un montage réalisé par « Résistance Républicaine (Page Officielle) », faisant la différence entre « bon islamiste » et « mauvais islamiste » sous des photos de personnes une arme à la main. « Les médias créent l’opinion publique », affirme la légende.

Le Nouvel Obs

La voiture de Marisol Touraine volée… puis retrouvée !

La ministre s’est fait voler sa 407… La police a interrogé son fils qui a fourni des explications embarrassées. L’enquête s’est arrêtée net. Explications.

L’efficacité de la police est trop rarement relayée. La ministre de la Santé et des Affaires sociales Marisol Touraine peut se féliciter du travail des gardiens de la paix. Sa Peugeot 407 grise, volée dans la nuit du 30 au 31 août, a été retrouvée dès le lendemain rue Sainte-Hélène, dans le 13e arrondissement de Paris.

Mais les policiers s’interrogent : le véhicule en stationnement avait été contrôlé quelques heures plus tôt, les clés sur le contact, sans chauffeur, mais avec deux jeunes passagers. À ce moment-là, la vérification des policiers n’avait pas abouti : le véhicule n’avait pas encore été déclaré volé. Interrogé après le dépôt de la plainte, le fils de la ministre, qui affirme mettre habituellement les clés de la voiture dans la boîte à lettres du domicile de sa mère, laisse entendre que les « voleurs » ont pu le suivre, puis s’emparer du trousseau.

Un scénario rocambolesque auquel les policiers ne semblent pas avoir souscrit. D’autant que les deux individus contrôlés à l’intérieur de la 407 avaient décliné de fausses identités aux forces de l’ordre. C’est sans doute l’odeur inimitable de cannabis qui se dégageait de l’habitacle qui les a incités à dissimuler leur patronyme. Des amis de la « victime » ? On n’en saura pas plus. L’enquête s’est arrêtée net. « Tout le monde est content : la ministre a retrouvé sa voiture et nous, on a résolu une affaire même si on a perdu beaucoup de temps », ricane un policier.

Le Point, merci à Caroline

Relire : http://www.fdesouche.com/379917-cannabis-therapeutique-autorise-par-marisol-touraine-un-pas-vers-la-depenalisation

Zahia sur Direct8 : « La France est un pays catholique », une boulette selon Télé Loisirs

Le Grand 8 : La boulette de Zahia corrigée par… personne (extrait du Grand 8 diffusé le lundi 2 septembre sur D8)

Zahia s’est ensuite exprimée sur les dictatures islamiques. Un discours bien huilé et (presque) sans fausses notes. Presque, car pour la businesswoman, la France est un pays catholique…

Une affirmation répétée à deux reprises et bien évidemment fausse (la France est une république laïque depuis 1905), qui n’a été relevée par personne sur le plateau. Ni par l’ancienne animatrice du 20h de TF1. Ni par l’ancienne ministre du gouvernement Fillon… Etonnant !

Télé Loisirs
(Merci à Calu/Fahrenheit732)

Les Français ne sont pas satisfaits de la qualité de l’éducation

Alors que les élèves s’apprêtent à faire leur rentrée scolaire mardi, les Français se montrent majoritairement critiques envers l’enseignement dispensé, selon un sondage CSA. 57% d’entre eux estiment que les professeurs sont «mal formés».

À la veille de la rentrée scolaire, les Français donnent leur avis sur l’éducation reçue par leurs enfants à l’école. Le résultat n’est pas bon, puisqu’ils sont 58% à estimer que la qualité de l’enseignement en France n’est pas satisfaisante, contre 42%, qui pensent le contraire, selon un sondage CSA pour RTL.
Dans le détail, à la question «Jugez-vous que la qualité de l’éducation en France est?», 45% des personnes interrogées répondent «peu satisfaisante» et 13% «pas du tout satisfaisante». Ils sont au contraire 39% à la trouver «assez satisfaisante» et 3% «très satisfaisante». Selon l’institut de sondage, «cette critique majoritaire est plus fréquemment exprimée par les plus âgés: près des deux tiers des plus de 65 ans jugent que l’éducation en France n’est pas satisfaisante, contre 55% des moins de 35 ans».
La formation des enseignants jugée mauvaise

Interrogés également sur les enseignants, 57% des sondés estiment qu’ils sont «mal formés» pour accomplir leurs missions, contre 43% qui jugent qu’ils le sont «bien». Ils sont 47% à penser qu’ils sont «assez mal formés» et 10% «très mal formés».[...]

Le Figaro

La Seine-Saint-Denis en mal d’enseignants

«Avec 150 postes créés cette année dans le 93, c’est incontestablement un mieux, explique un parent. Ça ne s’était pas vu depuis six ans. Mais on sait déjà que ça ne va pas suffire, car nous avons une démographie galopante. Il faudrait un grand plan d’urgence pour que notre département rattrape son retard.»

(…)La Seine-Saint-Denis est l’un des départements les plus pauvres et les plus jeunes de France. A ce titre, l’école y joue un rôle crucial. Or elle a été durement touchée par la politique de suppressions de postes du quinquennat précédent, et la pénurie de remplaçants y bat des records. Selon le collectif, s’il effectue sa scolarité dans le 93, un jeune perd au total l’équivalent d’une année scolaire en cours non remplacés…

Priorité. Le ministre de l’Education se dit conscient et assure vouloir faire de la lutte contre les inégalités une priorité. Sur les 1 000 postes créés à la rentrée pour les remplacements, 119 vont à l’académie de Créteil – qui regroupe trois départements, dont la Seine-Saint-Denis – pour le primaire et 115 pour le secondaire. Quinze classes vont ouvrir dans le 93 pour accueillir les moins de 3 ans, une mesure pour les territoires en difficulté.

Mais le problème reste la pénurie d’enseignants. Au concours de professeurs des écoles cette année, l’académie de Créteil a manqué de candidats pour combler ses postes. Il lui faut en chercher dans les académies voisines et s’il en manque encore, recruter des contractuels.

Peillon a beau dire que le métier attire à nouveau, en Seine-Saint-Denis, c’est loin d’être prouvé.

Libération

A découvrir : Le collectif Racine

L’Ecole de la République est aujourd’hui en grand péril : elle ne remplit plus sa mission la plus essentielle, celle de permettre à chaque enfant de France, selon ses talents et ses mérites, de trouver sa juste place dans la société, en assurant, par la perpétuation de l’excellence française, l’avenir de la Nation. Cette situation est imputable à près d’un demi-siècle de contre-réformes inspirées par l’idéologie permissive héritée de Mai 1968, par des théories pédagogiques aberrantes, et par les dogmes euromondialistes appliqués aux politiques éducatives.

Suite sur Collectif Racine

 

 

Evolution de la société : Le bac contre l’insécurité cartonne

Cent trente-deux candidats pour 24 places : le bac pro sécurité et prévention attire, à Bovelles. Alexis, 15 ans, est l’un des aspirants à l’uniforme de policier ou de pompier.
Il semble de caractère réservé, ses livres de classe à la main. Mais Antoine Chevalier, lycéen de Bovelles, cache une poigne de fer : « Je voudrais travailler dans les douanes, la recherche des stupéfiants. J’aime l’action dans ce métier. » Demain, l’adolescent se rapprochera encore un peu plus de son rêve, en démarrant son année de 1 ère en bac pro sécurité et prévention. Cet intitulé renferme le « carton » de l’année au niveau des inscriptions à la cité scolaire : les 24 places pour intégrer la filière, en seconde, ont attiré pas moins de 132 candidats. La moitié d’entre eux l’avait même cochée en premier choix d’orientation.[...]

Courrier Picard, merci à BobbyW

La police des polices a son site

Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls a lancé lundi la réforme de la « police des polices », que les Français peuvent désormais saisir en ligne, « emblématique » d’une police « ouverte et proche de la population ».
« La nouvelle Inspection générale de la police nationale (IGPN) est emblématique de ce que doit être la police d’aujourd’hui : efficace, transparente et ouverte, proche de la population », a déclaré le ministre en ouverture d’un séminaire lançant la réforme qu’il a voulue « personnellement ».

Annoncée début 2013, elle vise à « réorganiser » l’IGPN, compétente en province et en grande banlieue parisienne, et l’Inspection générale des services (IGS), dont le ressort est celui de la capitale et de sa proche banlieue.

L’IGS, qui pouvait seule être saisie directement par l’usager, devient une délégation de l’IGPN. Cette dernière va en créer de nouvelles notamment à Rennes, Lille, Metz outre ses trois implantations actuelles à Marseille, Lyon et Bordeaux, son siège étant à Paris place Beauvau.

Le principal point de la nouvelle police, traquant ripoux et auteurs de bavures, est la possibilité offerte aux particuliers de la saisir en ligne en cas de contestation ou de dérapage des forces de police. [...]

Direct 8

Le CRAN appelle à manifester à Joué-Lès-Tours (màj : manif annulée pour cause de flop)

Addendum info 01.09.2013:
Le Cran (Conseil représentatif des associations noires) appelait à une manifestation hier matin à Joué-lès-Tours « après la violente interpellation à Joué par les forces de l’ordre ».

L’appel n’a pas du tout été entendu. Cinq personnes seulement se présentaient au rendez-vous, rue Pierre-de-Coubertin. Il n’y a donc pas eu de marche vers l’hôtel de ville comme prévu.

La Nouvelle République
(Merci à Zatch)

——————

Addendum 23.09.2013: Le CRAN appelle à manifester à Joué-Lès-Tours le 31 août à 10h00

Après la violente interpellation à Joué-Lès-Tours par les forces de l’ordre, le CRAN a demandé une audience au Ministre de l’Intérieur. Cette demande est restée sans réponse.

Toutes les personnes, associations et personnalités qui s’opposent aux violences policières sont cordialement invitées à se joindre à cette manifestation le Samedi 31 août à 10h00, rue Pierre de Coubertin à 37300 à Joué-Lès-Tours. Elle partira du lieu de cette interpellation pour se terminer devant la mairie.

Cette manifestation n’est pas engagée contre les forces de l’ordre qui, dans leur grande majorité oeuvrent au quotidien pour la sécurité des biens et des citoyens.

Le CRAN dénonce toutes les interpellations violentes et sélectives dont sont victimes les noirs de France.

« La communauté noire de France existe et ne doit plus faire l’objet de dérives et contrôles sélectifs policiers, comme c’est trop souvent le cas », conclut Guy Samuel NYOUMSI.

CRAN
(Merci à Zatch)

——————-

Le CRAN  a été saisi de nombreuses fois à propos d’une interpellation violente de la part de la Police.

Devant le spectacle de cette arrestation sur la voie publique, le CRAN ne peut rester indifférent. Un homme est à terre, aux prises avec deux policiers. Ces deux policiers s’en prennent à deux témoins, des femmes, l’une reçoit du gaz lacrymogène, la seconde reçoit des coups assénés violemment, alors qu’elle tente de s’interposer. Elle n’a pas d’arme et ne présente aucun danger pour les deux policiers.

Le CRAN s’insurge contre ces agressions de la part des policiers dont la fonction première est d’assurer la sécurité des citoyens et demande des sanctions de la part de leurs supérieurs.

Le CRAN adressera une demande d’audience au Ministre de l’Intérieur pour connaître sa position, savoir s’il cautionne de tels comportements et quelles mesures il pense adopter contre ces pratiques.

Le CRAN lance un appel à témoin pour obtenir une version différente de celle, « officielle » qui sera  bientôt présentée. vos messages:  [email protected]

Par ailleurs, le gouvernement a présenté sa vision de la France en 2025, comment sera notre Police en 2025 ?

Le CRAN s’étonne qu’aucune association n’ait été consultée sur ces visions futuristes, alors que les associations complètent les actions du gouvernement dans de nombreux domaines.

Mandela disait « ce qui se fait pour nous, sans nous, se révèle toujours être contre nous », conclut Guy Samuel Nyoumsi, Vice-président du CRAN.

CRAN
(Merci Zatch)

« Un enfant sur cinq vit au-dessous du seuil de pauvreté, chaque jour la France compte 1.000 nouveaux chômeurs »

Dominique Baudis, Défenseur des droits, livre au JDD les grandes lignes du rapport qu’il remettra lundi au Président.

Quel regard portez-vous sur la société française?

Elle est minée par l’incertitude. À travers les réclamations reçues, je me rends compte que nous faisons face à une paupérisation grandissante. 20% des Français terminent le mois dans le rouge à la banque, un enfant sur cinq vit au-dessous du seuil de pauvreté, chaque jour la France compte 1.000 nouveaux chômeurs.

(…) Les plates-formes téléphoniques, les services externalisés, les délégations de service public ont rendu l’Administration encore plus abstraite, plus inaccessible, plus violente.

La fusion de quatre autorités sous la responsabilité d’un seul Défenseur des droits a fait disparaître le Défenseur des enfants. La question des mineurs n’a-t-elle pas été sacrifiée?
Bien au contraire. Dans ce domaine, les réclamations ont crû de 20% entre 2011 et 2012.

Cette année, je me suis rendu à Mayotte, où la question des mineurs isolés est cruciale. Ce nouveau département français, au coeur de l’océan Indien, détient un record : il est la « première maternité d’Europe » en nombre d’accouchements. Des mères étrangères sans papiers pour la plupart… Or Mayotte est éligible à une subvention de 200 millions d’euros de l’Europe au titre des « départements extrêmement isolés ».

Si la France ne présente pas rapidement des projets solides, cet argent lui échappera, aucun autre département français ne pouvant y prétendre. Et j’ai bien l’intention de veiller à ce qu’on ne laisse pas s’évaporer autant d’argent.

[...] Le JDD