Près de 500 millions économisés sur les niches fiscales pour frais de scolarité

L’exécutif va également supprimer la niche bénéficiant aux familles ayant des enfants scolarisés dans le supérieur.

C’est une somme qui n’a pas été prise en compte dans les calculs évaluant le coût de la rentrée scolaire pour les ménages… Pourtant, elle s’élèvera à près de 440 millions d’euros l’an prochain.

Le gouvernement compte en effet supprimer dans le budget 2014 deux niches fiscales bénéficiant aux familles ayant des enfants scolarisés dans le secondaire et le supérieur. Ces dernières bénéficient d’une réduction d’impôt sur le revenu non négligeable : 61 euros par enfant au collège, 153 euros par enfant au lycée et 183 euros par enfant étudiant dans l’enseignement supérieur[...]

Les échos

Les Femen ? « Des salopes », selon l’instigateur du mouvement

Un documentaire retrace les origines du mouvement féministe, né dans la violence verbale de son créateur masculin.
La Mostra de Venise est l’occasion pour les Femen de faire un peu de promotion sur leur mouvement. Un documentaire a été tourné par la réalisatrice australienne Kitty Green sur le groupe féministe aux seins nus : « Ukraine is not a brothel » (l’Ukraine n’est pas un bordel).

Le film dresse notamment le portrait de Victor Svyatski, l’homme à l’origine du mouvement rapporte le site 7 sur 7. Et le maître à penser n’était pas un ange féministe.

« Il est allé chercher les plus jolies filles parce qu’elles font vendre plus de papier. Les plus jolies filles ont droit à la première page. C’est devenu leur manière de faire pour vendre la marque », explique la réalisatrice a passé un an dans un petit appartement de Kiev avec quatre Femen.

Une fois que j’étais dans le cercle intime, je ne pouvais pas ne pas le connaître. Il est Femen, assure Kitty Green, c’est son mouvement ». Pourtant, l’homme est « horrible avec les filles. Il leur crie dessus et les traite de ‘salopes’ », assure la réalisatrice. [...]

Le Nouvel Obs, Merci à Barbadibule

Syrie : pour en finir avec la BHLisation des esprits

Le dossier syrien est pollué par une approche manichéenne du problème, marqué par le règne de l’émotion et de la com. Cela porte un nom : la BHLisation des esprits.

On se croirait revenu plusieurs années en arrière, au temps de l’éclatement de l’ex Yougoslavie ou du conflit au Kosovo.

Comme à cette époque, les médias sont investis par deux sortes de personnages : des « experts » de la chose militaire transformés en commentateurs, et des éditorialistes prompts à chausser leurs rangers pour régler un conflit complexe au moyen de solutions simplifiées à l’extrême. Le « Moyen Orient compliqué »(De Gaulle) ? Foutaises. « Y’a qu’à » bombarder Assad et tout sera réglé.

C’est la forme supérieure de la BHLisation des esprits. Elle consiste à ériger l’émotion en guide suprême, à vider l’ONU de son contenu et à faire de quelques va-t-en guerres les shérifs attitrés d’une nouvelle police internationale autoproclamée. Bernard-Henri Lévy écrit dans sa dernière chronique du « La force est le dernier recours pour faire entendre raison aux assassins ». Au nom de quoi il faut « faire bloc autour du chef des armées ». A vos ordres, mon général. Ces paroles viriles sont dignes des chambrées nationalistes de 1914. [...]

Marianne 

Le déficit français est évalué à 350 000 places de garde en crèches

100 000 nouvelles places en crèche en 2017 : mission impossible ?

Manque de places, dédale des modes d’accueil, complexité des procédures, horaires inadaptés… : comme à chaque rentrée, de nombreux parents doivent faire face à de multiples difficultés pour faire garder leurs enfants de moins de 3 ans.

Le déficit français est évalué à 350 000 places. Les couples ont en moyenne une chance sur dix d’obtenir le mode de garde qu’ils jugent le plus simple et le plus sécurisant, la crèche.

Verront-ils la situation s’améliorer dans les années à venir ? Ils ont eu de quoi espérer en entendant le gouvernement annoncer, début juin, la création de 275 000 places de garde nouvelles d’ici à 2017, dont 100 000 en crèche. Cependant, même si le volontarisme et l’effort financier du gouvernement ne font pas débat, le scepticisme est palpable sur la faisabilité de l’objectif affiché parmi les spécialistes de la question [...]

Le Monde 

Europe/Drôme : Licenciés, ils doivent former leurs successeurs

Des salariés du groupe américain Newell Rubbermaid (stylos Waterman, Reynolds, Parker, etc.), en cours de licenciement dans la Drôme, vont devoir former leurs successeurs polonais, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.

« Dans le cadre de la réorganisation en cours et le transfert de notre service clients de la Drôme vers la Pologne, il est prévu que quelques personnes de Pologne viennent se former dans la Drôme pendant une semaine ou deux » (…)

Six personnes sont licenciées à l’occasion de cette délocalisation, dans le cadre d’une restructuration annoncée par Newell Rubbermaid en février, qui prévoit aussi 69 suppressions d’emplois sur le site du groupe à Saint-Herblain (Loire-Atlantique) et 20 à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). « On a appris fin février qu’on était licencié et que le service clients serait transféré en Pologne », a raconté une salariée du site de Malissard (Drôme).

Europe 1

Sarkozy-Hollande : 84 impôts ont été votés en deux ans en France

Avec les mesures décidées par Nicolas Sarkozy et François Hollande, le taux de prélèvements obligatoires a atteint 46,2% du PIB en 2013, contre 42% en 2009.

L’information prend tout son sens à quelques semaines de la présentation du projet de loi de finances 2014. En trois ans, le taux de prélèvements obligatoires (impôts, taxes, cotisations sociales) est passé de 42% à 46,3% du Produit intérieur brut. En tout, 84 impôts ont été créés par Nicolas Sarkozy et François Hollande entre 2011 et 2013, note « Le Monde » (article payant) mardi 3 septembre.[...]

Au total, sur cette période, Nicolas Sarkozy est responsable pour près de 29 milliards d’euros de recettes et François Hollande pour près de 28 milliards.

Le Nouvel Obs

 

Puy de Dôme : 49,8% de demandeurs d’asile en plus en deux ans

La situation des sans-papiers qui campent place de Jaude à Clermont-Ferrand faute d’hébergement d’urgence soulève un problème sur lequel La Montagne a enquêté en avril dernier.


«Pour nous, le retour est impossible. On n’a pas le choix ». Marcel (*) a 44 ans. Il y a un an et demi, il a fui son pays, le Rwanda, où son statut d’ancien militaire opposé au pouvoir l’avait conduit en prison. Arrivé en France, il a déposé sa demande d’asile, en octobre 2011, et « attend toujours la réponse ». « Certains de mes compatriotes ont patienté quatre ans pour un avis négatif. On vit dans le doute ».

1 Des chiffres en hausse. Comme Marcel, les demandeurs d’asile, poussés par la crise et les conflits, sont de plus en plus nombreux à affluer. L’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) a publié, la semaine dernière, les statistiques pour l’année 2012. Le Puy-de-Dôme a comptabilisé 460 nouvelles demandes d’asile. Une augmentation de 49,8 % par rapport à 2010.

Depuis septembre 2012, le flux s’est encore renforcé, confirment les services de l’État. Il se double de l’arrivée massive de mineurs étrangers. Le département en accueille environ 120 actuellement, même s’ils échappent aux statistiques de l’asile. « Ils en font rarement la demande », souligne la préfecture.

2 L’accueil « à saturation ». Cet afflux pose le problème de l’accueil de ces populations. Faute de structures adaptées, près de 250 demandeurs d’asile et déboutés du droit d’asile ont été hébergés à l’hôtel, par le Samu social, cet hiver. « On arrive à saturation », reconnaît Mireille Lacombe, vice-présidente du Conseil général.

(…)

6 Des mesures qui coûtent cher. Cette politique d’accueil a un coût, pour l’État, comme pour le Conseil général. 300.000 € ont été budgétés pour faire fonctionner Alternative Hôtel, en 2013. « Mais ça permet de diviser par deux le coût de l’accueil, avec de la qualité et de l’accompagnement », annonce Mireille Lacombe.

En 2012, le Conseil général a également déboursé 3,8 M€ au titre de l’aide à l’enfance, pour tenir compte de l’arrivée des mineurs étrangers isolés. L’État, il s’agit pour lui d’une obligation légale, a dépensé 3 M€, l’année dernière, pour les demandeurs d’asile. Dont un million pour l’hébergement à l’hôtel et en accueil d’urgence.

[...]

(*) Prénom modifié.

La Montagne 

 

Contrats d’avenir : « Il est difficile d’aller les chercher »

Les jeunes des « zones sensibles » se détournent des contrats d’avenir

Cible prioritaire des contrats d’avenir, les jeunes de zones urbaines sensibles (ZUS) semblent se détourner du dispositif gouvernemental.

Moins de 5 000 contrats de ce type ont été signés à la fin de juillet sur les 50 000 officialisés depuis l’entrée en vigueur de la loi en novembre.

Ces contrats s’adressent à des jeunes de 16 à 25 ans dépourvus de tout diplôme et qualification en fournissant une formation, et le ministre de la ville, François Lamy, explique le demi-échec du dispositif par le fait que les jeunes concernés sont « souvent sortis très tôt du système scolaire » et qu‘il est difficile d’aller les chercher, « car ils ne sont pas inscrits à Pôle Emploi ».

De plus, dans les ZUS, certaines collectivités et associations qui pourraient souhaiter signer des contrats d’avenir ne le font pas car « elles sont en grandes difficultés financières », a avancé le ministre. Quant au secteur privé, « il y a une certaine réticence à embaucher ces jeunes », liée selon lui, à « l’image des quartiers ».

En février, le gouvernement avait décidé de réserver 20 % de ces contrats aux jeunes résidant en ZUS en 2013 et 30 % en 2014. Conscient que le dispositif peine à décoller, François Hollande a annoncé en juin son élargissement au secteur privé. Il espère ainsi pouvoir atteindre l’objectif de faire signer 100 000 emplois d’avenir d’ici à la fin de l’année, puis 150 000 tous les ans.

Le Monde 

 

Piratage du compte facebook d’un candidat FN ?

[Alors que Marine Le Pen avait demandé à ses représentants d'être vigilants sur les réseaux sociaux, le Nouvel Obs vient de faire paraître la demande d'un élu UMP demandant à Marine Le Pen de condamner les positions d'un de ses candidats. Il est à noter que la page incriminée est très "propre jusqu'au 12 août 2013 avant de changer de ton brutalement à partir du 26 août. Le compte a t-il été piraté ?]

Gérald Darmanin, député UMP, a écrit mardi 3 septembre à Marine Le Pen pour lui demander de faire cesser les « images » et les « propos » incitant à « la haine raciale » diffusées sur la page Facebook d’un futur candidat aux municipales dans le Nord.

« François Chatelain affiche publiquement sur sa page Facebook des propos et des images incitant à la haine raciale, à l’antisémitisme et à la xénophobie », écrit Gérald Darmanin dans un courrier communiqué à la presse.

« Il vous appartient, en tant que présidente du Front national, de faire cesser dans les plus brefs délais ce comportement inacceptable de la part d’un de vos candidats, qui non seulement est investi par votre parti, mais qui s’en revendique et s’affiche publiquement en votre présence », a-t-il ajouté.

« Ici c’est la France »

Sur la page Facebook de l’intéressé, une photo de profil représentant un drapeau israélien en train de brûler, avec la mention « Ici c’est la France ! ». La page Facebook, qui compte 701 abonnés, est à distinguer de sa page de profil personnelle, où François Chatelain utilise également une illustration de drapeau israélien en flammes pour sa photo de couverture, publique.

Sur sa page Facebook, François Chatelain partage un montage réalisé par « Résistance Républicaine (Page Officielle) », faisant la différence entre « bon islamiste » et « mauvais islamiste » sous des photos de personnes une arme à la main. « Les médias créent l’opinion publique », affirme la légende.

Le Nouvel Obs

La voiture de Marisol Touraine volée… puis retrouvée !

La ministre s’est fait voler sa 407… La police a interrogé son fils qui a fourni des explications embarrassées. L’enquête s’est arrêtée net. Explications.

L’efficacité de la police est trop rarement relayée. La ministre de la Santé et des Affaires sociales Marisol Touraine peut se féliciter du travail des gardiens de la paix. Sa Peugeot 407 grise, volée dans la nuit du 30 au 31 août, a été retrouvée dès le lendemain rue Sainte-Hélène, dans le 13e arrondissement de Paris.

Mais les policiers s’interrogent : le véhicule en stationnement avait été contrôlé quelques heures plus tôt, les clés sur le contact, sans chauffeur, mais avec deux jeunes passagers. À ce moment-là, la vérification des policiers n’avait pas abouti : le véhicule n’avait pas encore été déclaré volé. Interrogé après le dépôt de la plainte, le fils de la ministre, qui affirme mettre habituellement les clés de la voiture dans la boîte à lettres du domicile de sa mère, laisse entendre que les « voleurs » ont pu le suivre, puis s’emparer du trousseau.

Un scénario rocambolesque auquel les policiers ne semblent pas avoir souscrit. D’autant que les deux individus contrôlés à l’intérieur de la 407 avaient décliné de fausses identités aux forces de l’ordre. C’est sans doute l’odeur inimitable de cannabis qui se dégageait de l’habitacle qui les a incités à dissimuler leur patronyme. Des amis de la « victime » ? On n’en saura pas plus. L’enquête s’est arrêtée net. « Tout le monde est content : la ministre a retrouvé sa voiture et nous, on a résolu une affaire même si on a perdu beaucoup de temps », ricane un policier.

Le Point, merci à Caroline

Relire : http://www.fdesouche.com/379917-cannabis-therapeutique-autorise-par-marisol-touraine-un-pas-vers-la-depenalisation

Zahia sur Direct8 : « La France est un pays catholique », une boulette selon Télé Loisirs

Le Grand 8 : La boulette de Zahia corrigée par… personne (extrait du Grand 8 diffusé le lundi 2 septembre sur D8)

Zahia s’est ensuite exprimée sur les dictatures islamiques. Un discours bien huilé et (presque) sans fausses notes. Presque, car pour la businesswoman, la France est un pays catholique…

Une affirmation répétée à deux reprises et bien évidemment fausse (la France est une république laïque depuis 1905), qui n’a été relevée par personne sur le plateau. Ni par l’ancienne animatrice du 20h de TF1. Ni par l’ancienne ministre du gouvernement Fillon… Etonnant !

Télé Loisirs
(Merci à Calu/Fahrenheit732)