Un député norvégien juge Roms, Français et Bulgares indésirables

Un député de la droite populiste norvégienne a appelé à fermer les frontières du royaume aux groupes organisés de Roms, de Bulgares et de Français qu’il juge notoirement criminels.

«On sait d’expérience que ces personnes troublent l’ordre public et il est aussi prouvé qu’un bon nombre se livrent à des activités criminelles. » Fort de ce constat, un député de la droite populiste norvégienne propose une solution radicale : fermer les frontières du royaume à ces groupes organisés de Roms, de Bulgares et de Français qu’il juge notoirement criminels.

Un débat sur l’opportunité d’interdire la mendicité fait actuellement rage en Norvège, un des pays les plus riches où se profilent en septembre des élections législatives qui, selon les sondages actuels, pourraient voir le FrP accéder au pouvoir au sein d’une coalition avec le parti conservateur.

Selon des médias norvégiens, le texte de Per Sandberg ne visait initialement que les Roms mais, afin de ne pas paraître trop stigmatisant à l’encontre de ces derniers, Français et Bulgares ont ensuite été ajoutés à la liste des indésirables. L’ambassade de France à Oslo n’a pas souhaité s’exprimer sur la teneur des propos de l’élu.

Le Parisien (Merci à habitant18e)

Race, un bien joli mot…

Dans les années quarante du siècle dernier, Simone Weil disait à Gustave Thibon : « Vous êtes français comme on ne l’est plus depuis trois siècles. » Cela seul suffirait aujourd’hui à inscrire les philosophes sur la liste des suspects : la première, pour avoir assuré qu’il existe un « être français » — l’essentialisation ou la substantialisation de la nation suffisant à renvoyer aux heures-les-plus-sombres-de-notre-histoire pendant lesquelles, circonstance aggravante, l’assertion a été formulée ; le second, tout simplement pour… avoir été français, ce qui est sans doute le plus grave (gravis, le plus lourd) pour le trébuchet avec lequel le très sourcilleux clergé libertaire soupèse les âmes qu’il juge et condamne.

Pourtant, il existe ou, plus exactement, il subsiste un être français qui, comme tel, est rigoureusement insoluble dans l’universalisme abstrait de la République, façon de dire que la France excède la forme (l’informe) politique dans laquelle elle agonise.

Non que la qualité de français soit incompatible avec celle d’homme mais, en métaphysique comme en politique, il est des états multiples de l’être que seule une juste anthropologie dévoile et que seule l’analogie permet de penser. Maurras le sut, qui disait : « Je suis de Martigues, je suis de Provence, je suis de France, je suis romain, je suis humain. » À l’heure des grands mélanges imposés, la confusion des ordres se paie très cher.(…)

Boulevard Voltaire

Montbéliard : « Hacène » veut redevenir Thierry. «Je veux qu’on me redonne mon nom».

Il est né Thierry-Emile Jeanmougin. Adopté, il est devenu Hacène Goudjili. Ce montbéliardais de 48 ans, qui a saisi le premier ministre, dénonce les conditions de son adoption et se bat pour récupérer son identité

Doit-on l’appeler Thierry Jeanmougin ou Hacène Goudjili ? (…)

« Je suis Thierry Jeanmougin, fils biologique d’Antoinette, né le 20 janvier 1965 à Montbéliard. Et ça, personne ne peut le nier. On m’a volé mon identité. Ce nom que je veux légalement retrouver car il est mien ».

Son épopée débute à une époque où être fille mère est « mal vu ». Nous sommes en 1965. « Quand je suis venu au monde, il a fallu trouver un toit au bébé. J’ai été confié à une famille à Bethoncourt ».

Avec un état civil de Pierre-Emile Jeanmougin. Émile comme son grand père. Le bébé grandit.

« À la maison », tout le monde l’appelle Hacène. À l’école, il est Thierry. « Furieusement déstabilisant. Je me souviens encore de l’annonce faite un beau matin par mon prof de sport alors que j’étais en classe de cinquième. Il nous informait de l’arrivée d’un nouvel élève.

« C’était moi le nouveau. Sous le nom de Hacène Goudjili car je venais d’être adopté par ma famille d’accueil algérienne ».

Depuis tout gosse, on me martelait que j’avais été adopté car abandonné par ma mère. Plus tard, j’ai appris qu’elle avait tenté de me récupérer peu de temps après ma naissance. Sous la pression et les menaces, elle a dû y renoncer ».

Aujourd’hui, Thierry-Hacène conteste la légalité de son adoption. « À l’époque », dit-il, « l’intérêt de l’enfant, on s’en fichait bien. J’étais casé dans une famille, je rapportais des prestations. Peu importe pour la justice française de permettre à une femme algérienne d’adopter un enfant alors que l’adoption est prohibée en Algérie ».

Le tribunal accède à la demande de la mère adoptive : l’enfant portera le double nom patronymique de Thierry Jeanmougin-Goudjili d’abord. De Goudjili tout court ensuite. Pour « favoriser son intégration dans la société », motive le juge.

« Si pour ma mère adoptive, aujourd’hui décédée et pour laquelle j’ai beaucoup de respect, j’étais son fils, pour le reste de la famille, j’étais le Français, le bâtard ».

Aussi, motive le tribunal en ces termes « parce que l’on croit savoir que le père de sang de l’adopté serait de nationalité algérienne ». Le salarié PSA rigole carrément. « Et pourquoi pas Belge ou Américain ?

« Je veux qu’on me redonne mon nom ».

Le Premier ministre vient de lui faire savoir que « l’affaire » avait été transmise à sa collègue de la Justice. Hacène va-t-il redevenir Thierry ?

Est-Républicain (extraits)

Hollande délaisse son « Tour de France » : « trop compliqué d’aller au contact des Français »

Selon les informations d’Europe 1, François Hollande a décidé de bousculer son agenda après les aveux de Jérôme Cahuzac sur son compte à l’étranger.

Plus question ainsi de se rendre en Ardèche en fin de semaine prochaine. Un déplacement prévu à l’origine sur deux jours, à l’image de celui réalisé à Dijon au début du mois de mars pour aller « au contact des Français ». Une stratégie à la « J’irai dormir chez vous » avec une nuit passée sur place, en région, qui devait se régulariser.

Mais ce genre de déplacement comporte son lot de risques. A Dijon, François Hollande s’était fait interpeller et des mécontents avaient été expulsés de force. Un mauvais coup de com’ qui avait occulté le reste de la visite.

Pas question donc de s’y risquer de nouveau dans ce contexte de crise politique. Un conseiller a confié à Camille Langlade d’Europe 1 :

C’est trop compliqué d’aller au contact des Français tant que la situation n’est pas stabilisée. (…)

Europe 1

Le viol d’une Américaine choque le Brésil

Le viol en réunion d’une étudiante américaine et l’agression de son compagnon français, dans un minibus à Rio de Janeiro, ont suscité l’indignation au Brésil où les télévisions passaient en boucle les images de trois suspects interpellés. 

Hebergeur d'image

Deux des trois violeurs arrêtés

Le couple, qui avait embarqué à bord de ce minibus dans le quartier touristique de Copacabana, a été agressé et séquestré toute la nuit de samedi à dimanche par trois jeunes hommes qui se relayaient au volant du véhicule. Deux des suspects, de 20 et 22 ans, ont été interpellés en fin de semaine, le 3e qui était en fuite a été arrêté lundi soir à Rio, a indiqué la police.

Hebergeur d'image

Le troisième violeur ( merci à Blanc-Saint)

Respectivement âgés de 21 et 23 ans, les deux victimes étudiaient à Rio, qui se prépare à accueillir en juillet 2,5 millions de jeunes pour les Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) catholiques.  »La jeune fille est américaine et le garçon est français », a précisé à l’AFP une source consulaire, sans apporter de détails. Ils avaient embarqué dans ce minibus en direction de Lapa, un quartier de bars et discothèques dans le centre-ville.

Deux hommes ont alors fait descendre les autres passagers, frappé le jeune Français avec une barre de fer, attaché le couple et violé la femme, tout en continuant de circuler dans la ville, selon un communiqué de la police touristique. [...]

Le Figaro

Marseille : Le ministre des Transports appelle la SNCM à employer des marins français

Le ministre des Transports Frédéric Cuvillier a appelé dimanche la SNCM (Société nationale Corse Méditerranée= à garantir l’emploi de marins français à bord de ses navires, en jugeant «inacceptable» que la compagnie maritime marseillaise affrète «durablement» des navires battant pavillon étranger.

Qu’un ferry battant pavillon grec remplace un des navires français de la SNCM : l’intersyndicale de la compagnie marseillaise n’en veut pas. Elle a appelé à une grève 24 heures mardi à l’occasion du conseil de surveillance. Ce dimanche, le ministre des Transports Frédéric Cuvillier a appelé la SNCM à garantir l’emploi de marins français à bord de ses navires, en jugeant «inacceptable» que la compagnie maritime marseillaise affrète «durablement» des navires battant pavillon étranger.

Le ministre des Transports a ainsi demandé «à la direction d’inscrire à l’ordre du jour du Conseil de surveillance de ce mardi le cas des deux navires, l’un sous pavillon grec et l’autre sous pavillon italien, que la compagnie est en train d’affréter, afin de chercher les meilleures pistes permettant de garantir l’emploi des marins français à bord». […]

Le Parisien (Merci à quidam )

Genève : Les frontaliers victimes d’une «préférence cantonale» ?

Selon une association, dans le canton de Genève, un nombre croissant d’offres d’emploi seraient réservées aux résidents ou aux nationaux suisses. Les frontaliers occupent 20% environ des emplois, la quasi-totalité sont français, et les trois quarts viennent de Haute-Savoie.

Publiée par une agence de placement, l’annonce concerne un poste de secrétaire de direction à Genève. Les missions n’ont rien que de très classique : prise de rendez-vous, tenue d’agenda, correspondance. Le profil idéal ? Il allie «aisance rédactionnelle», «sens de l’initiative», «maîtrise des outils informatiques» et… un passeport suisse. Ou, à la rigueur, un permis de travail de type C, réservé aux ressortissants de l’Union européenne ayant séjourné ou travaillé cinq ans dans la Confédération. En clair : frontaliers s’abstenir. […]

Les dernières années ont par ailleurs vu l’émergence du Mouvement des citoyens genevois (MCG), un parti xénophobe désormais bien représenté au conseil municipal de la ville. Celui-ci fait notamment campagne contre les frontaliers, et réclame une «vraie politique de préférence pour les résidents de notre canton». «Le climat est tendu en permanence sur cette question», confirme Patrick Schmied.

Faut-il y voir un lien ? En juin 2011, les autorités cantonales ont annoncé que les services publics dépendant d’elles – transports, parkings, hôpitaux – devraient désormais, pour toute embauche, donner la préférence aux candidatures issues de l’OCE. Autrement dit à des chômeurs résidant à Genève, même si tous ne sont pas suisses. Le directeur général des hôpitaux genevois est même allé au-delà, début 2012, déclarant son intention de promouvoir en priorité les résidents aux postes de responsables d’unités de soin. […]

Libération

« L’arabe est une langue commune pour les Français » (Mélenchon)

Jean-Luc Mélenchon est de retour de son voyage en Tunisie et s’enthousiasme désormais pour « l’écosocialisme » méditerranéen. [...]

A défaut d’axe franco-allemand, l’eurodéputé préfère développer les points communs sur les deux rives de la Méditerranée. Et, comme d’habitude, il n’y va pas avec le dos de la cuillère. Selon lui, il existe déjà   »deux langues communes, un usage commun ».

On a une langue en commun, deux !

D’abord la langue française qui est très répandue, comme vous le savez [dans le monde arabe].

Et puis la deuxième, c’est l’arabe. Parce qu’il y a aussi beaucoup de Français qui parlent arabe.

« Je sais que madame Le Pen va piquer une syncope en m’écoutant mais c’est comme ça. C’est ça la vie aujourd’hui en France. » conclut le tribun d’extrême gauche.

Europe 1

Merci à BAYGON

Omar Sy est le voisin dont rêvent les Français

Une étude française vient de révéler quelles sont les stars françaises que les français aimeraient avoir comme voisin. Le résultat est surprenant.

« Mon voisin est une star ». Ce pourrait être le titre d’un article d’un tabloïd mais c’est également ce dont rêvent certains internautes français.

Un sondage commandé par Yakaz, « le premier réseau des voisins » réalisé auprès de 4279 internautes français vient de paraître :

il révèle que les internautes français interrogés rêvent d’avoir certaines stars françaises comme Omar Sy en tant que voisin. [...]

Dans ce top 5 des personnalités « dont personne ne veut », figurent Joey Starr, le chanteur britannique Pete Doherty, Patrick Sebastien (« le plus grand cabaret du monde sur le palier d’en face », très peu pour les eux) ainsi que Gérard Depardieu. Et c’est Paris Hilton, la starlette américaine qui achève de compléter ce classement des « stars dont personne ne veut ». Plus surprenant, les personnes interrogées n’aimeraient pas du tout croiser Michel Drucker dans leur cage d’escalier. [...]

MetroFrance
——————————
Relire :
En Angleterre, les Blancs fuient les centres-villes… et en France ?
- Les bobos fuient la «mixité sociale»
Christophe Guilluy : « La fable de la mixité urbaine »
- Grande-Bretagne : une mère de famille ose dire la vérité sur l’immigration en direct sur la BBC

Une famille priée de sortir du musée d’Orsay à cause de son odeur (màj)

Addendum 30/0113

Bruno Tardieu ( ATD Quart Monde) raconte la mésaventure de ce couple au musée d’Orsay chez Jean-Jacques Bourdin.

Jean-Jacques Bourdin : « C’est une famille française ? »

Bruno Tardieu : « Oui, Damien et Jacqueline. [...] En sortant du musée, ils se sont excusés auprès du bénévole, ça, ça me scandalise. Ils sont tellement habitués à se faire jeter de partout qu’ils s’excusent auprès des bénévoles. »

________________________________

Une famille a été expulsée des salles du musée d’Orsay le week-end dernier en raison de l’odeur qu’elle dégageait, rapporte ce mardi «Le Figaro». Samedi dernier, une famille défavorisée visitait le musée parisien en compagnie d’un bénévole du mouvement ATD Quart Monde. Elle aurait été priée de quitter les salles au prétexte que son odeur indisposait les autres visiteurs.

Le bénévole rapporte qu’après un déjeuner sans encombre au restaurant du musée en compagnie d’un couple et de leur fils en grande précarité, un gardien leur a demandé, dans une salle consacrée aux tableaux de Van Gogh, de quitter le musée. Motif : «des visiteurs se sont plaints de l’odeur». Le bénévole refuse et poursuit la visite avec la famille qu’il accompagne. Dans une autre salle, ce sont alors quatre vigiles qui intiment l’ordre «sans ménagement» aux quatre visiteurs de se diriger vers la sortie. [...]

Le Parisien

Merci à antibarbare

Immigration, islam, autorité, racisme anti-blanc : Le Monde publie une étude explosive (màj)

Addendum 26/01/13

« Cette étude, elle dit quoi ? Elle dit que les Français pensent comme nous », a souligné la présidente du FN, parlant d’un « bond spectaculaire » de « nos idées ». – Marine Le Pen

TF1 News

_________________________________

Addendum 25/01/13

Youssef Seddik est philosophe et anthropologue de l’islam. [...]

« La société française a intérêt, avec 25 millions de musulmans sur le Vieux Continent, à pacifier les choses. [...] Tout criminel, musulman, juif ou catholique doit être regardé de manière pénale et non pour ses convictions. Pour moi, c’est le socle d’une pédagogie que les Européens doivent absolument mettre en place, pour la paix de leurs enfants. »

Le Figaro

_________________________________

« Une opinion française xénophobe ! voilà ce qui ressort de ce sondage IPSOS » i>Télé

_________________________________

Le philosophe Abdennour Bidar, spécialiste de l’islam et de la laïcité, réagit au sondage réalisé par Ipsos pour Le Monde, le Centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof) et la Fondation Jean-Jaurès sur les nouvelles fractures de la société française ; sondage qui livre des résultats sans appel sur la perception qu’ont les Français de l’islam. [...]

« Si, face à ces nouveaux chiffres, les musulmans une fois de plus parlent de stigmatisation, et invitent à ne pas faire d’amalgame entre une certaine radicalité minoritaire et l’islam modéré, il s’agira une nouvelle fois d’une réaction de déni et d’auto-déresponsabilisation. » – Abdennour Bidar

Le Monde (Merci à Centurion)

Lire la suite

66% des Français estiment que les réfugiés et demandeurs d’asile ne doivent pas bénéficier en priorité des aides et dispositifs sociaux publics

Interrogés par CSA sur les personnes qui doivent bénéficier en priorité des aides et dispositifs sociaux publics, 66% des Français estiment que les réfugiés et demandeurs d’asile ne doivent pas bénéficier en priorité des aides et dispositifs sociaux publics

CSA