Fdesouche

Fuyant « l’islamophobie » dont le président turc accuse la France, ils sont des centaines de musulmans français à choisir de partir pour la Turquie.

Thibault, un prénom d’emprunt qu’il a choisi, a 32 ans et une barbe rousse bien fournie. Il est avenant mais un brin méfiant. « Reconverti », selon ses termes, à l’islam depuis plus de sept ans, cela fait près de dix-huit mois que cet ancien boulanger originaire de l’Isère a élu domicile à ­Istanbul avec sa femme et leurs deux enfants.

Dans un contexte de crispations hexagonales autour de l’islam, le couple en mal d’évasion s’est d’abord installé en Bosnie-­Herzégovine et en Norvège, avant de chercher à effectuer la « hijra » : l’expatriation en terre musulmane. « Nous voulions éviter l’assimilation, inculquer une éducation islamique à nos enfants pour faire en sorte qu’ils restent musulmans toute leur vie», plaide Thibault. Si lui et son épouse songeaient en premier lieu à l’Égypte et au Maroc, la Turquie, plus proche de la France « au niveau de la ­mentalité », s’est imposée comme une évidence.

Aujourd’hui, le couple a refait sa vie sur les rives du Bosphore, scolarisant ses enfants dans un établissement local où, prévient Thibault, «Il y a des choses un peu bizarres » tant la laïcité reste de mise dans la plupart des écoles publiques turques. Mais malgré quelques déboires administratifs liés aux titres de séjour, le trentenaire ne regrette pas son exil stambouliote. D’autant qu’il y a six mois il a trouvé un filon : l’exportation de biens à une clientèle principalement française et musulmane. Corans, tapis de prière, abayas, chapelets islamiques ou dentifrices au siwak, telle est la gamme de produits qu’il propose sur son compte Instagram. « Je croule tellement sous la demande que je n’arrive plus à satisfaire toutes les commandes, surtout avec le ramadan qui approche », se félicite-t-il.

Si les organes de presse progouvernementaux turcs ont consacré pléthore d’articles pointant un « exode » de musulmans fuyant « l’islamophobie française » vers la Turquie, le phénomène semble, somme toute, limité. Il est néanmoins indéniable que, depuis quelques années, de nombreux musulmans de France sont séduits par la Turquie. Aussi existe-t-il au moins une dizaine d’influenceurs français, la plupart d’origine maghrébine, qui mettent en scène leur expatriation au pays d’­Erdogan. […] À l’image de Zia, Franco-Tunisienne de 25 ans originaire de Lyon, dont la chaîne YouTube est suivie par plus de 40 000 abonnés, et qui s’est installée à Istanbul avec son époux franco-algérien il y a près de deux ans. Dans une vidéo, elle explique comment pratiquer le « développement personnel » en évitant de tomber dans l’idolâtrie des spiritualités New Age.  […]

Le JDD


Fdesouche sur les réseaux sociaux