Grande-Bretagne : une mère de famille ose dire la vérité sur l’immigration en direct sur la BBC

Extrait de l’émission ‘Question Time’ du 17 janvier 2013 – BBC1

« La ville est à un point de rupture. Les gens du cru ne peuvent plus faire face. Services, cabinets médicaux, hopitaux… Tout est en train de craquer à cause de tous ces gens qui arrivent dans le pays et… Rien n’est fait. Il n’y a pratiquement plus de gens originaires d’ici. Ils s’en vont tous. Allez dans la rue principale : on se croirait dans un pays étranger. Ca doit cesser. »


Lire plus : Daily Mail (en anglais) – Traduction par Louise C. : voir commentaires.
Complément 1: Les prophéties sur l’immigration d’Enoch Powell (1968)
• Complément 2 : La fuite des blancs en Angleterre (vidéo en anglais)
Complément 3 : Immigration : «Les gens se fuient mutuellement» (vidéo)

Le visionnaire Enoch Powell aurait 100 ans… (MàJ)

Il avait été le témoin du désastre du multiculturalisme sur le sous-continent indien (comme les problèmes entre différentes religions en Inde) et il ne souhaitait pas voir de conflit communautaire ici, mais il craignait que l’immigration de masse en provoque.
Daily Mail

 100 ans après sa naissance, 14 ans après sa mort et un quart de siècle après sa retraite de la vie politique, Enoch Powell parle toujours au peuple britannique d’une façon très directe qui semble prophétique. Il est plus moderne que la plupart de nos hommes politiques modernes.
Telegraph.co.uk

EXCLUSIVITÉ F. DESOUCHE (rediff)

Aujourd’hui, Enoch Powell fêterait ses 100 ans. A cette occasion nours rediffusons ce documentaire de la BBC. Il permet d’apprécier comment, dans les années 70, l’Europe a fait le choix de l’immigration de masse sans consulter les populations, et comment, sous couvert d’idéaux humanistes, les élites politiques et économiques ont sacrifié les identités européennes.

Le sous-titrage a été effectué par nos lecteurs.


Lire la suite

L’immigration, mythes et poncifs à déconstruire (Radio Courtoisie)

Radio Courtoisie le 4/06/2012, Henry de Lesquen, Jean-Yves Le Gallou, président de Polémia Patrick Joly et Pierre Millan, respectivement délégué général et porte-parole de l’association « Voix des Français » Pierre de Meuse, courtier en assurances, essayiste

les innombrables erreurs, les impostures droit du sol, droit du sang, double nationalité, assimilation, intégration, drapeau, immigration européenne vs immigration lointaine histoire de l’immigration, Reconquista, retrait de nationalité, ré-émigration …

Scandale à la BBC : « Le problème c’est que les Blancs sont devenus noirs »

L’historien anglais David Starkey a déclenché une tempête de critiques en déclarant hier soir sur la chaîne BBC 2, au cours d’un débat sur les émeutes, que « les Blancs étaient devenus noirs ». L’historien s’est notamment appuyé sur le célèbre et très controversé discours d’Enoch Powell, « Rivers of Blood », et a mis en cause le rôle de « la culture noire » dans les émeutes d’Angleterre.

La prophétie d’Enoch Powell était absolument juste dans un sens. »
David Starkey, historien et homme de télévision, BBC2, 12/08/11

Image de prévisualisation YouTube

Les Blancs sont devenus noirs. Une culture particulièrement violente et destructrice de gangsters nihilistes est devenue à la mode, et Noirs et Blancs, garçons et filles, opèrent ensemble dans ce langage.
Ce langage est faux, c’est un patois jamaïcain qui a envahi l’Angleterre, et c’est pourquoi beaucoup d’entre nous ont littéralement ce sentiment d’être dans un pays étranger. »

Illustration : « Les Schtroumpfs noirs« , Peyo

The Guardian :

L’historien David Starkey a provoqué une tempête de critiques après avoir déclaré lors d’une émission télévisée consacrée aux émeutes : « le problème c’est que les Blancs sont devenus noirs ».

Pourquoi personne n’a répondu à cette analyse raciste de Starkey ? » Jeremy Corbyn, député travailliste

Lors d’un passage à l’émission Newsnight sur BBC2, Starkey a évoqué une « profonde mutation culturelle » et déclaré qu’il avait relu le discours d’Enoch Powell sur « les rivières de sang ».

« Sa prophétie était absolument correcte en un sens. Le Tibre n’était pas rouge de sang mais du reflet des flammes qui entouraient Tottenham et Clapham », a-t-il déclaré.

Lire la suite

La «face cachée» de Margaret Thatcher

L’ancien premier ministre britannique Margaret Thatcher fut bien plus tranchante et politiquement incorrecte que les historiens ne le soupçonnaient. Des documents déclassifiés couvrant son arrivée à Downing Street en 1979, ont dépeint, à la surprise de la presse d’outre-Manche, une «Dame de Fer» inflexible faisant preuve «d’un degré de racisme personnel choquant», d’après le Guardian. Les archives rendues publiques mercredi montrent notamment une Margaret Thatcher peu tolérante vis-à-vis des boat-people vietnamiens.

Le premier ministre «pensait que c’était une mauvaise idée d’attribuer à ces immigrés des logements sociaux alors que les citoyens blancs n’en recevaient pas. Cela créerait des émeutes», note un compte-rendu d’une rencontre entre Margaret Thatcher et son ministre des Affaires étrangères. Selon le Telegraph, qui relate l’anecdote, le ministre essaie de convaincre la «Dame de Fer» de laisser 10.000 réfugiés vietnamiens s’établir en Grande-Bretagne d’ici à 1981. «En accueillir moins renverrait une très mauvaise image de l’Angleterre», plaide-t-il. Mais pour la chef de file des Tories, la Grande-Bretagne abrite déjà trop d’immigrés. «A quelques exceptions près, il n’y avait aucune raison humanitaire pour autoriser l’entrée des 1,5 million habitants d’Asie du Sud et d’ailleurs qui sont là. Il faut bien établir une limite».

« c’était une mauvaise idée d’attribuer à ces immigrés des logements sociaux alors que les citoyens blancs n’en recevaient pas »

«Tous les citoyens qui ont envoyé un courrier disant soutenir les boat-people devraient en héberger un chez eux», poursuit-elle. Evoquant la situation en Rhodésie (ancien nom du Zimbabwe) dont Robert Mugabe, opposant au régime ségrégationniste d’alors, est devenu l’homme fort, elle confie en revanche «avoir moins d’objection à accueillir les réfugiés [blancs] de Rhodésie, de Pologne ou de Hongrie qui sont beaucoup plus faciles à assimiler».

Les archives de Downing Street dévoilent aussi les projets les plus étranges de la «Dame de Fer». Margaret Thatcher proposa ainsi à son homologue australien d’acheter en commun une île indonésienne ou philippine pour héberger les boat-people. L’hostilité de Singapour fera capoter le plan. Finalement face à la pression de l’ONU, le premier ministre acceptera d’ouvrir les frontières à 10.000 Vietnamiens sur trois ans, avec une préférence pour ceux parlant anglais

source

(Merci à Latine)

« The Economist » : Enoch Powell, argent et immigration

The Economist — hebdomadaire de référence de la pensée libérale (capitaliste) — a chroniqué le 27 août l’ouvrage de Christopher Caldwell consacré aux problèmes de l’immigration massive en Europe [ouvrage déjà  présenté sur le site ici].

• En introduction de son article, The Economist fait explicitement référence à Enoch Powell (en savoir plus) et précise que ses arguments anti-immigration sont en train de devenir dangereusement [c'est l'avis du journal] dominants (mainstream).

Photo utilisée par le journal pour illustrer l’article :

• L’article se conclut ainsi : « Les partisans du libéralisme doivent affuter leurs arguments s’ils veulent empêcher un néo-Powellisme de tout emporter avec lui ». Une phrase qui promet encore de beaux moments de propagande immigrationniste (et de nombreuses interviews de Hervé Le Braz). (Lire l’article en anglais) (via Pakc)

Rappel : en janvier 2008, The Economist écrivait :

« La virulente réaction contre les immigrés dans les pays industrialisés est une menace pour la prospérité partout dans le monde. La libération des mouvements de capitaux et de marchandises a permis à la planète d’être plus riche et la mobilité des populations a contribué à la création de richesse.»

« Heureusement pour l’Europe et l’Amérique, il y a encore de très nombreux travailleurs dans le monde prêts à sauter dans le prochain avion, le prochain train ou à s’enfuir sur un radeau pour aller travailler à l’étranger.»

«Pour protéger ces immenses bénéfices, les politiques devront avoir le courage de parler contre la vague populiste et en faveur des bienfaits que l’immigration peut apporter. » (Les échos) (l’article en anglais)

Résumé de la pensée libérale : Immigration = prospérité + capitaux + marchandise + richesse + revenu + bénéfice.

La BBC n’aime (toujours) pas Enoch Powell

Sur la BBC, une célèbre animatrice de radio a présenté Enoch Powell, ancienne figure du parti Conservateur anglais, comme le « meilleur premier ministre que le pays aurait jamais pu avoir ». Un porte-parole de la BBC a déclaré que la chaine avait reçu des plaintes et la présentatrice a été instamment priée de garder ses opinions politiques pour elle. (source)

———-

• Enoch Powell reste, encore aujourd’hui, un nom tabou en Grande-Bretagne. Figure majeure du parti conservateur dans les années 60, premier ministrable potentiel, respecté de tous pour son intégrité, Enoch Powell prononce en 1968 un discours sur l’immigration qui enflamme le pays et marque un tournant dans l’histoire politique de la Grande-Bretagne.

Une véritable fièvre s’empare du pays lorsque Powell, Lire la suite