Manifestation contre la construction de la première mosquée officielle d’Athènes (vidéo)

Quelque 700 membres et sympathisants du parti grec Aube dorée ont protesté samedi contre la construction de la première mosquée officielle d’Athènes, a rapporté l’agence de presse ANE.

Aux cris de «La Grèce appartient aux Grecs» et «Pas de mosquée à Athènes», les manifestants se sont rassemblés au centre d’Athènes près de l’endroit où la future mosquée sera construite.

La députée Eleni Zaroulia, l’épouse du fondateur et dirigeant d’Aube dorée Nikos Michaloliakos, et trois autres élus du parti ont participé à la manifestation, selon l’ANE. (…)

En novembre, le ministère des Infrastructures avait annoncé que la construction d’une mosquée à Athènes, un projet qui traîne depuis plusieurs années, a été attribuée à un consortium grec après cinq appels d’offres infructueux. Athènes est l’une des rares capitales européennes sans une mosquée officielle. Mais du fait de l’afflux d’immigrés du Pakistan ou d’autres pays musulmans, de nombreuses mosquées non-officielles ont été ouvertes dans des locaux délabrés du centre-ville d’Athènes.[...]

L’Essentiel

Une distribution de nourriture réservée aux Grecs interdite à Athènes (Vidéo)


L’extrême-droite grecque distribue de la… par euronews-fr

—————

La police a empêché jeudi à Athènes une distribution en pleine ville de nourriture réservée exclusivement aux Grecs et proposée par le mouvement Aube dorée.

« Le maire de la capitale, George Kaminis, avait interdit cette opération, qu’il a qualifiée de «soupe populaire de la haine». Les personnes qui souhaitaient en bénéficier devaient présenter une carte d’identité grecque.

Des militants du parti extrémiste, vêtus de leur habituel T-shirt noir, ont affronté les forces de l’ordre, frappant les policiers avec des hampes de drapeaux grecs après avoir été empêchés de distribuer des oeufs, du pain et de la viande d’agneau place Syntagma.

Les militants d’Aube dorée ont finalement procédé à la distribution devant le siège du parti. Des centaines de gens en ont bénéficié.

Dans un contexte marqué par une crise économique sévère, avec un taux de chômage de près de 27%, les sondages indiquent qu’Aube dorée deviendrait le troisième parti du pays si des élections avaient lieu aujourd’hui.

Reuters

Le conseil de l’Europe appelle la Grèce à agir face à l’extrême droite et à l’ interdire «si nécessaire»

Le conseil de l’Europe a appelé mardi Athènes à prendre d’urgence des mesures face à «l’impunité» des crimes racistes en Grèce et à interdire «si nécessaire» le parti néonazi Aube Dorée, une proposition accueillie avec scepticisme par les autorités grecques.

«Il y a besoin d’actions urgentes» face à l’augmentation des crimes racistes et à la recrudescence de discours de haine en Grèce qui «visent en premier lieu les migrants et représentent une menace sérieuse pour l’Etat de droit et la démocratie», selon ce rapport du commissaire aux droits de l’Homme du conseil de l’Europe, Nils Muiznieks.

Il estime qu’en Grèce les lois anti-racisme nationales et internationales ont été utilisées de manière «inadéquate, voire pas du tout» pour sanctionner les individus ou organisations incitant à la haine. […]

Une proposition accueillie avec scepticisme par Athènes qui estime, dans ses réponses au rapport, que l’attitude à adopter face à Aube Dorée est «complexe». Réagir au problème par des «» réponses émotionnelles pourrait avoir l’effet inverse ou apporter davantage de résultats indésirables».», souligne le gouvernement grec. […]

Libération

«Alerte à la haine en Grèce»

Pour Philippe Coen, fondateur de l’Initiative de prévention de la haine et Eric Diamantis, avocat, vice-président du conseil d’administration de l’Institut de prospective économique du monde méditerranéen (Ipemed), « tous les ingrédients de l’inflammable cocktail haineux sont rassemblés : théorie du complot, mises au pilori de personnalités cosmopolites chasses au faciès et ratonades, communautarisation des esprits… »

Il est temps également de prendre, au-delà de la seule Grèce, la mesure du risque de désagrégation du tissu humain et moral qui a fait l’Europe et de réagir à la montée des égoïsmes nationaux ou identitaires, dans l’intérêt même des populations européennes. Lorsque la Grèce souffre de xénophobie rampante, c’est l’âme de l’Europe qui est atteinte.

La montée des populismes en Grèce ne faiblit pas. Au contraire, le parti de gauche dure Syriza caracole en tête des sondages, devant le parti de la majorité actuelle, Nouvelle Démocratie, suivi du parti néonazi Aube dorée. Des politiques influents au sein de Nouvelle Démocratie sont issus d’un autre parti de la droite extrême, le LAOS.

C’est dans ce contexte que l’on assiste à une agitation politico-médiatique autour de la «liste Lagarde», censée recenser les comptes de la succursale genevoise de HSBC ayant des détenteurs grecs. […]

Pour détourner sans doute l’attention sur le fait que la «liste Lagarde» pourrait mettre en cause d’anciens ou actuels dirigeants grecs, un député, ancien vice-premier ministre et ancien ministre grec des finances, issu du Pasok, avait déclaré en octobre devant une commission du Parlement qu’il avait retiré d’un rapide examen d’une version de la liste «l’impression désagréable que trois des noms étaient ceux de Grecs d’origine juive». […]

Le Monde

Un immigré afghan tué à coups de couteau à Athènes

Un immigré afghan, âgé de 18 ans, a été tué à coups de couteau par des inconnus dans une rue d’un quartier du centre d’Athènes, selon une source policière. Ce meurtre intervient, selon le Point, dans un contexte où l’hostilité se fait de plus en plus forte à l’encontre des immigrés en Grèce.

Selon les premières informations de l’enquête, le jeune homme aurait été victime d’un hold-up, mais la police n’exclut pas une attaque raciste.

Blessée grièvement à l’arme blanche samedi soir dans un quartier où habitent surtout des migrants, la victime a été transférée dans un hôpital d’Athènes avant de succomber à ses blessures tôt dimanche matin.[…]

Les actes de violence contre les migrants ont été multipliés ces derniers mois après l’entrée pour la première fois au Parlement, lors des législatives en juin, du parti néo-nazi Aube dorée, au discours xénophobe et raciste. […]

Le Point (Merci à martin)

Grèce : Un local de l’Aube dorée endommagé par une bombe

Des locaux du parti grec d’extrême droite Aube dorée situés à Aspropyrgos, dans la banlieue d’Athènes, ont été endommagés mardi matin par une bombe qui n’a pas fait de victimes, a-t-on appris de source policière.

«C’était une violente explosion qui a fait beaucoup de dégâts», a-t-on déclaré de même source.

Le mouvement, qui profite du mécontentement suscité par les mesures d’austérité, la corruption des élites politiques et l’immigration clandestine, est devenu récemment la troisième force politique grecque en termes d’intentions de vote.
Après avoir obtenu 7% des voix lors des législatives de juin, il était crédité en octobre de 14%.

20 minutes

Derrière la crise de l’euro, l’inquiétant retour de l’ultra-nationalisme

La montée des nationalismes provoquée par la crise ressemble-t-elle à ce qui s’est passé après la grande dépression ? Point de vue de l’historien britannique Anthony Beevor.

Si une nouvelle crise se préparait avec la troïka (FMI, BCE, zone euro) [...] le gouvernement Samaras n’y résisterait sans doute pas. Ce serait alors un vrai saut dans l’inconnu pour Athènes. Et pour le reste de l’Europe.

L’historien, qui dans un livre monument sur la Seconde Guerre mondiale décrit avec précision la montée des nationalismes dans l’Europe des années 30, refuse l’amalgame, même s’il perçoit certains traits communs entre les deux époques. Et il concluait qu’heureusement la différence majeure entre les deux situations, c’est qu’il n’existe pas aujourd’hui d’idéologie, comme le nazisme ou le communisme, susceptibles de mobiliser les masses et d’anesthésier les esprits, comme ce fut le cas à la veille de la Seconde Guerre mondiale.

Pourtant, ajoute Beevor, la montée d’un certain extrémisme, notamment en Grèce, commence à devenir inquiétante pour la cohésion de la zone euro et même de l’Europe. En effet, si les incidents qui se produisent là-bas sont moins médiatisés qu’au moment des élections du printemps, les manifestations de voyous racistes, issus du mouvement d’extrême droite Aube dorée, se multiplient dans des proportions alarmantes.

Depuis le moi de mai, des dizaines de témoins rapportent des histoires de ratonnades, particulièrement à Athènes, contre des immigrés pakistanais ou somaliens, ou des réfugiés irakiens ou syriens. Étrangement, ces faits sont rarement suivis d’actions judiciaires. Alors que leurs auteurs sont souvent connus pour leurs idées néo-nazies. Pour une bonne raison : les victimes n’osent pas porter plainte, car tout le monde le sait, en Grèce, la police est gangrenée par l’extrême droite. […]

Le Point

Grèce : Un nouveau sondage montre Aube Dorée à 22% de popularité

Un baromètre politique de la Grèce pour Septembre a révélé que 54% des Grecs ne font confiance à aucun parti politique. La mesure de la popularité des partis politiques a montré un brutal retournement à la faveur de Aube Dorée (Χρυση Αυγη) [...]

Un rapport de Skai.gr montre que la popularité l’ultra-nationaliste Aube Dorée a augmenté de 10 points depuis mai, remportant la partie avec un score de popularité de 22%. En outre, leur part du vote, comme en témoignent les sondages de Septembre, se situe maintenant à 13%.[...]

Aube Dorée attribue leur montée en popularité à leurs paroles et leurs actions qui parlent aux Grecs: leur opposition à la marée montante de l’immigration clandestine et les désillusions: les principaux partis politiques ont menti pour gagner des voix [...]

Digitaljournal.com

Grèce. Un afflux de Roms dans un village grec vire au pugilat

Le maire de la ville de Lamia, a organisé mercredi 12 septembre une réunion suite aux doléances de certains habitants. Ces derniers reprochaient aux Roms de voler leurs outils agricoles et d’être un peu trop portés sur la boisson, ce qui, selon eux, engendraient des nuisances sonores et des dégâts matériels dans la commune. Les Roms du village n’avaient pas été conviés à la réunion, mais ils ont décidé d’y aller quand même. Ils estimaient que c’était parfaitement normal car le sujet les concernait directement. Mais quand ils sont arrivés à la mairie, des villageois particulièrement remontés les ont empêchés de rentrer, une bagarre a alors éclaté. Une douzaine de membres d’Aube Dorée étaient présents ce jour-là. Leur chef les a enjoints de ne pas prendre part aux échauffourées. Ils étaient venus à la réunion parce qu’une unité locale de leur parti politique leur avait demandé d’en assurer la sécurité. Ils se sont donc contentés de regarder. C’est la police qui est intervenue et qui a mis fin à la rixe. Heureusement, personne n’a été grièvement blessé.

France 24

Grèce : l’Aube dorée contrôle les marchands immigrés (vidéo)(MàJ)

L’Association des petits vendeurs grecs, qui se dit de longue date victime de la concurrence déloyale des vendeurs de rue sans papier, a salué son action et souhaité qu’elle soit « étendue à tout le territoire », selon l’agence de presse ANA.

Nouvel Obs

- Nouvelle action de choc, et nouveau scandale, de l’Aube dorée vendredi soir, à Rafina, en Attique, pendant la célébration de la Vigile de la Nativité de la Vierge. En l’absence de la police, une cinquantaine de militants, conduits par deux députés du parti, ont contrôlé eux-mêmes les marchands ambulants immigrés qui s’étaient installés sur le marché traditionnel. Ceux qui ont justifié d’être en règle ont été laissés en paix ; les autres ont été chassés et leurs étals détruits.

Novopress

Grèce : Intervention policière au siège du mouvement Aube dorée

La police grecque était déployée aujourd’hui devant le siège de l’Aube dorée à Athènes, contrôlant les automobilistes et les passants. La semaine dernière, des membres du parti d’extrême droite s’en étaient pris à des vendeurs de rue étrangers, détruisant des stands à Rafina près d’Athènes et sur un marché agricole à Messolonghi dans le centre du pays.

Des vidéos de ces violences et intimidations mises en ligne sur les sites des médias grecs montrent des groupes d’hommes portant chemises noires et bottes et agitant le drapeau grec, qui détruisent les stands en présence de parlementaires de l’Aube dorée. Le parti dit avoir organisé ces opérations. Il a dit qu’il comptait poursuivre la police pour avoir «interrompu le libre fonctionnement de nos bureaux».

Aujourd’hui, le ministère grec de l’ordre public a annoncé avoir retiré les gardes qui assuraient la sécurité des parlementaires du parti pour ne pas qu’ils se retrouvent obligés de choisir entre leur mission de protection et l’obligation de les empêcher d’enfreindre la loi.
L’Aube dorée, qualifiée de parti néo-nazi par ses adversaires, a vu sa popularité grimper avec la crise en Grèce. Le parti a obtenu près de 7% des suffrages et 18 sièges au Parlement lors des élections de juin dernier.

Le Figaro (Merci à Zatch et Joe le Rassis)

L’extrême droite grecque progresse

La cote de l’Aube dorée, parti grec d’extrême droite, a encore progressé depuis son entrée au Parlement lors des élections de juin, ce qui en fait la troisième formation en terme d’intentions de vote, selon un sondage de l’institut Pulse publié aujourd’hui par To Pontiki.

Avec 10,5%, soit quatre points de mieux qu’aux législatives, le mouvement qui veut débarrasser la Grèce de tous les étrangers devance désormais le Parti socialiste (Pasok), autrefois dominant. [...]

Le Figaro