Fdesouche

10/02/2023

Abdelkadir Boumeddah comparaissait depuis jeudi devant la cour d’assises de Meurthe-et-Moselle pour le viol d’une jeune femme de 23 ans, rue de la Faïencerie, en plein centre-ville de Nancy en août 2016. La cour a décerné le mandat de dépôt.

Abdelkadir Boumeddah, 34 ans a été condamné par la cour d’assises de Meurthe-et-Moselle à 8 ans d’emprisonnement et mandat de dépôt pour le viol de Nadège*, 23 ans au moment des faits, le 24 août 2016, en pleine rue de la Faïencerie à Nancy tard dans la nuit.

« Je ne savais pas comment j’allais finir. Je ne savais pas si j’allais rester en vie ». Les mots claquent. Les mots de la victime, absente de l’audience, mais rapportés par la psychologue clinicienne.

(…) L’Est Républicain


Abdelkadir B., 34 ans, est jugé depuis ce jeudi par les assises de Meurthe-et-Moselle. Il est soupçonné d’avoir abusé de Nadège lors d’une nuit d’août 2016, en plein centre-ville de la cité ducale. Il réfute tout acte répréhensible.

Au fil des ans et des sondages, le fossé entre les Français et leur justice se creuse, inexorablement. Si certaines décisions sont mal comprises, car souvent mal expliquées, le grief principal de nos concitoyens est sans doute la lenteur de l’institution. L’affaire qui occupe en cette fin de semaine la cour d’assises de Nancy est le reflet de ces mois qui s’étirent alors que la vie de certains mis en examen est en jeu. Comment justifier en effet qu’une affaire d’août 2016, dans laquelle le – seul et unique – suspect a été interpellé quasiment en flagrant délit, soit seulement jugée en février 2023 ?

Mis en examen pour viol, Abdelkadir B., 34 ans, c’est de lui dont il s’agit, est bien évidemment depuis…

(…) Vosges Matin

(Merci à Gauthier)


03/09/2016

Une jeune femme âgée d’une vingtaine d’années a été violée dans le centre de Nancy.

(…) Prise d’un besoin naturel urgent à l’intersection des rues Saint-Dizier et Faïencerie, la jeune femme se positionne au niveau d’un container pour se soulager. À cet instant, alors que la victime se trouve dans une posture pour le moins inconfortable sinon de faiblesse, un noctambule croisé quelques minutes auparavant, surgit. Et saisit la jeune femme à bras-le-corps.

D’une carrure impressionnante, l’individu dévale la rue de la Faïencerie avec sa proie qu’il porte comme un fétu de paille. Et la viole à l’abri des regards. Mais des yeux vont être témoins de l’insoutenable. Tétanisé par le physique athlétique de l’agresseur et la soudaine brutalité de la scène à laquelle il est en train d’assister, le copain de la victime ne peut s’opposer au drame. Il va réagir toutefois rapidement. En alertant la police. Des policiers nancéiens de la brigade canine, en patrouille dans le secteur, sont sur place en un temps record. Une réactivité qui permet l’interpellation du suspect.

(…) L’Est Républicain


Fdesouche sur les réseaux sociaux