Fdesouche

Suède. Une étude de Kalla Fakta révèle plusieurs cas où des employés d’universités ont été ostracisés et montrés du doigt lorsqu’ils abordaient des sujets sensibles.

“Pour comprendre la réalité, certains mots ou théories ne peuvent être interdits. Une culture du silence et de l’exclusion – également connue sous le nom de “cancel culture” – crée un environnement académique pauvre en esprit et insipide. Elle menace la capacité des chercheurs à faire des évaluations fondées sur leurs connaissances et leurs compétences professionnelles. Je vais lancer une étude pour savoir dans quelle mesure elle est répandue dans les universités”, écrit le ministre de l’éducation Mats Persson.

À la faculté des arts, une discussion sur le caractère raciste ou non du nom “White Sea” a conduit à l’exclusion d’un enseignant. L’étude révèle plusieurs cas où ce qui avait commencé comme un débat animé ou une question parfaitement raisonnable a dégénéré en ostracisme et en pression pour se conformer à l’agenda politique des étudiants.

(…) Dans une lettre ouverte, des universitaires et des auteurs renommés tels que Francis Fukuyama, Noam Chomsky et Salman Rushdie expliquent comment le débat ouvert risque d’être réduit au silence. Ils décrivent l’émergence d’une culture intolérante qui menace le libre échange des pensées et des idées. Ce mouvement d’intolérance politique est très puissant aux États-Unis, mais il risque de faire son chemin dans les universités suédoises.

(…) Expressen.se


Fdesouche sur les réseaux sociaux