Fdesouche

07/11/22

Le docteur Jean Kseib est dentiste à Tours. Le 17 octobre dernier, il a été sauvagement attaqué au couteau par un de ses patients. Le praticien de 59 ans a bien failli y rester­… À peine sorti de ­l’hôpital, il nous raconte ce moment d’épouvante. Le mobile de ­l’agression laisse pantois !

Quel est le profil du patient qui a essayé de vous tuer ?

C’est un Tchadien de 41 ans. Il y a trois ans, je lui ai fait une radio panoramique et un détartrage. ­Depuis, il revenait régulièrement pour des visites de contrôles. Il paraissait satisfait de mes services. Jusqu’à sa dernière visite, en août dernier…

Que s’est-il passé ce jour-là ?

Je lui ai fait passer une nouvelle radio panoramique. Le temps que la machine fasse le tour de sa mâchoire, il devait mordre un embout en plastique. J’avais mis un doigté dessus, comme d’habitude.

Un « doigté » ?

C’est un petit embout en latex, à usage unique, qui recouvre la partie de la machine mordue par les patients. Tous les dentistes l’utilisent, pour des questions d’hygiène. Il sert à éviter les contaminations…

Quel rapport avec votre ­agres­sion ?

Au moment de la radio, quand je lui ai demandé de serrer l’embout, il m’a dit : « Vous me mettez un préservatif dans la bouche ? » J’ai cru qu’il plaisantait, mais non. Je lui ai expliqué de quoi il s’agissait. Je lui ai même montré le sac rempli de doigtés usagés, pour qu’il comprenne que j’en utilise un pour chaque patient. Il n’a rien dit, il s’est laissé faire sans poser d’autres questions ni montrer de signe de colère. Pour moi, il avait compris !

Le 12 octobre dernier, le président du Conseil de l’ordre des médecins m’appelle : « Un patient vous accuse de lui avoir mis un préservatif dans la bouche, m’explique-t-il. Il demande que vous soyez sanctionné et que vous lui versiez des indemnités. » Je lui ai donc expliqué, photos à l’appui­, que ce n’était pas un préser­vatif mais un doigté !

(…) Le Nouveau Détective


J’ai vu le mec arriver sur moi avec un long couteau. Je me suis protégé, parce que je ne pouvais pas fuir ni attraper un objet. J’ai reçu un premier coup sur mon bras, qui m’a coupé l’artère et quatre tendons. Dans ma tête, je me suis dit : “Ça y est, il vient pour me tuer.”

Docteur Jean Kseib, dentiste à Tours

Je lui disait : “Arrête, tu vas me tuer, j’ai des enfants.” Et il me répondait : “Oui je veux te tuer. Tu m’a tué, tu m’as mis un préservatif dans la bouche.”

Docteur Jean Kseib, dentiste à Tours

J’ai frôlé la mort plusieurs fois. J’ai vécu ma jeunesse au Liban pendant la guerre, avec les obus qui tombaient. J’ai vécu l’explosion à Beyrouth. J’ai été hospitalisé à cause du Covid. Je me suis dit : “Les autres ne m’ont pas tué, je ne veux pas mourir à cause de ça, de quelque chose de si bête.”

Docteur Jean Kseib, dentiste à Tours

France 3


17/10/22

Muni d’un couteau de 30 centimètres de long et d’un marteau, un homme de 41 ans a fait irruption dans un cabinet dentaire du quartier des Fontaines, à Tours, ce lundi un peu avant 14h. Mécontent d’une consultation intervenue quelques jours plus tôt, il s’est précipité vers le dentiste et lui a porté “de nombreux coups de couteau sur le tronc dont plusieurs dans le dos”, indique le procureur de la République de Tours, Grégoire Dulin, dans un communiqué.

www.francebleu.fr


Fdesouche sur les réseaux sociaux