Fdesouche

Du jamais-vu au musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux (Seine-et-Marne) depuis son ouverture le 11 novembre 2011 : le site a été la cible d’un cambriolage vendredi 19 août vers 22 heures. Encore plus étonnant : les auteurs sont un garçon et une fille âgés de quinze ans et demi ! Très connu de la police, le garçon originaire de Combs-la-Ville avait auparavant fugué d’un centre éducatif fermé et là, se trouvait placé en foyer ouvert dans le secteur… En revanche, sa complice et petite amie originaire du sud Seine-et-Marne est peu connue des services de police. Une plainte a été déposée.

En utilisant un pied-de-biche, ils réussissent à pénétrer par effraction dans le bâtiment d’acier et de verre qui s’étend sur 7 000 m2. Mais le système d’alarme se déclenche. L’alerte est donnée. Selon le procureur adjoint au parquet de Meaux, Marc Lifchitz, « polices nationale et municipale arrivent très rapidement sur les lieux et tombent sur le duo en flagrant délit ». « Ils venaient de dégrader une vitrine et de se saisir d’une vingtaine d’armes de tous types, pistolets, armes blanches, et les équipements qui vont avec, ceinturons, etc. » Des pièces qui figurent parmi les 3 300 objets exposés. Les deux jeunes malfrats sont aussitôt interpellés et placés en garde à vue. Les armes ont été retrouvées intactes. […]

« Ce n’est pas un petit dossier. Il y a intrusion dans un bâtiment public, profanation d’un lieu de mémoire majeur et tentative de vol d’armes. Ce sera suivi en haut lieu », commente-t-il, très remonté. […]

Qu’avaient donc en tête ces deux pieds nickelés ? Impossible de les utiliser car les armes à feu exposées au musée sont toutes neutralisées. De plus, selon la conservatrice, ces pièces sont toutes numérotées et donc impossible à revendre à des collectionneurs lors de ventes aux enchères. Mais le marché noir et les ventes sous le manteau existent…

Le Parisien


Fdesouche sur les réseaux sociaux