Fdesouche

200 des 1.300 boîtes aux lettres jaunes de La Poste à Paris sont désormais fermées à cause, en partie, des vols de courrier, qui se multiplient dans la capitale. L’entreprise explique qu’elles n’ont pas pu être sécurisées de fait de leur ancienneté ou de leur configuration et précise que 9 boîtes aux lettres sur 10 restent opérationnelles. La Poste dénonce également des problèmes de vols. Pourtant, la préfecture de police n’a pas relevé d’augmentation des vols dans les boîtes aux lettres jaunes cette année.

Dans le 9e arrondissement de Paris, à l’angle d’une rue, la boîte aux lettres jaunes ne peut plus recevoir de lettres. “Fermée pour motifs de sécurité”, est-il indiqué sans plus de précision. “On va tous devoir marcher beaucoup plus longtemps pour devoir porter notre courrier“, s’est indignée Bérangère, une habitante du quartier.

Pour Emmanuel Cottin, secrétaire général CGT des services postaux de Paris, la vétusté et les vols ne sont pas une excuse. “On demande non seulement qu’elles soient rouvertes mais qu’on en installe de nouvelles dans les quartiers qui se développent dans Paris car une ville ça évolue“, a-t-il déclaré. Il demande également un plus grand nombre de bureaux de poste de proximité.

Pourtant, le nombre de vols de courrier recensés lors du dernier semestre s’élève à 426, contre 651 sur la même période en 2021, soit une baisse de 30% (même si l’année dernière, rappelons-le, a été marquée par des mesures sanitaires restreignant les déplacements et l’activité professionnelle, comme des couvre-feux et confinement). 

De leur côté, les syndicats dénoncent des mesures d’économies cachées de La Poste et une détérioration du maillage social. “Nous n’avons pas eu de messages d’alerte particuliers de la part de la direction sur ce phénomène de vol”, a affirmé Thierry Claize, représentant Force ouvrière à Paris, auprès du Parisien. “La Poste a longtemps minimisé ces incidents, et là, au moment où ils veulent supprimer des boîtes, on s’étonne soudain qu’il y ait des vols…, a-t-il poursuivi. 

Rappelons par ailleurs que cette décision intervient dans un contexte économique difficile pour l’entreprise, et que la branche courrier ne représente plus que 18% des activités du groupe. 

rtl ; TF1


Fdesouche sur les réseaux sociaux