Fdesouche

Le ministre de l’Intérieur accuse même la droite de dramatiser quant à l’insécurité, et défend son bilan.

« Je m’insurge contre le fait qu’il y aurait une recrudescence des homicides en France », déclare Gérald Darmanin, alors que la France vient d’être marquée par une vague d’assassinats à l’arme blanche. « Je ne sous-estime pas ces homicides et, plus largement, les violences à l’arme blanche », concède cependant le ministre, avant de souligner que « tous homicides confondus, hormis ceux liés au terrorisme, nous en sommes à 936 homicides en 2016* contre 930 en 2021 »« Ce n’est pas parce qu’il y a des drames, qu’il faut créer un climat de dramatisation supplémentaire », achève-t-il.

Plus de policiers à Paris

Si les homicides n’augmentent effectivement pas, de nombreux autres indicateurs font état d’une progression de l’insécurité – c’est particulièrement des coups et blessures volontaires, passés de 18 000 cas en 2016 à près de 32 000 en 2021 selon les données de l’Intérieur. Une réalité que ne peut ignorer Gérald Darmanin, qui promet notamment au Parisien de renforcer la lutte contre l’insécurité à Paris : « Nous allons créer 1 000 nouveaux postes de policiers à Paris dans les cinq ans, 500 dans les deux prochaines années », annonce Gérald Darmanin, qui évoque également l’installation de 500 caméras supplémentaires et appelle de ses vœux à une accélération du déploiement de la police municipale parisienne.

Valeurs

*Le chiffre de 936 homicides pour l’année 2016 inclut les victimes d’attentats terroristes, notamment celui de Nice, qui a fait 86 morts. Or, les chiffres des années 2017 à 2021 n’incluent pas les victimes d’attentats.


Fdesouche sur les réseaux sociaux