Fdesouche

23/06/2022

Un homme d’origine malgache de 36 ans est condamné à 7 ans et 6 mois d’emprisonnement par le tribunal judiciaire de Nîmes, ce mardi 21 juin pour une violente agression sexuelle, le 7 août dernier à Bagnols. Entré en pleine nuit chez sa victime, celle-ci avait dû se défenestrer pour échapper à son agresseur.

Déjà condamné à 10 ans de prison pour viol par la cour d’assises de Haute-Vienne, en 2011, le prévenu que tout accuse, nie pourtant les faits. « Je n’y suis pour rien dans cette histoire, je ne connais pas cette dame, même si elle affirme me reconnaitre », soutient-il à la barre, vêtu d’un t-shirt gris. Le président s’étonne de ses dénégations. « Pourtant, elle vous a reconnu formellement et on retrouve votre empreinte génétique sur une paire de tongues ainsi que sur le rebord de la fenêtre par laquelle l’agresseur est entré ? », le questionne Jean-Michel Perez.

(…) « Il m’a sauté dessus. Le temps que je crie, il m’a mis des coups de poing, j’ai réussi à le pousser et à le faire tomber dans la chambre. Je l’ai attrapé par le biceps et lui ai dit de prendre tout ce qu’il voulait. Mais il m’a mordu le visage, rien que d’y penser j’ai encore mal. C’est là que j’ai compris qu’il fallait que je me batte jusqu’au bout, relate-t-elle. Je me suis alors jetée sur le lit pour attraper mon téléphone. Mais il m’a sauté dessus, frappé et commencé à m’étrangler. Je sentais son sexe dans mon dos et il m’a arraché la culotte. Au moment où j’ai senti que j’étouffais, j’ai prié en arabe. Il doit être musulman car il a alors relâché la pression et reculé. J’en ai profité pour sauter par la fenêtre. Il voulait me tuer, il ne voulait pas de témoin pour ne pas retourner en prison. »

L’avocat de la victime rappelle les graves conséquences de cette agression sur sa cliente. « Ce qui lui est arrivé aurait pu arriver à n’importe qui, car elle dormait simplement chez elle, la fenêtre ouverte : elle a dû déménager dans un appartement au deuxième étage, elle est traumatisée, elle ne dort plus la nuit, elle attend qu’il fasse jour pour s’endormir. J’espère qu’elle pourra se reconstruire, rappelle Sandro Assorin. Et pendant ce temps-là, lui s’accroche à la chance sur un milliard que ce ne soit pas lui… »

(…) Objectif Gard


24/05/2022

Jugé pour agression sexuelle et violences sur une quinquagénaire, un bagnolais de 36 ans, déjà condamné à 10 ans de prison pour viol par la cour d’assises de Haute-Vienne en 2011, nie farouchement sa présence la nuit des faits, le 7 août 2021 à Bagnols.

« J’étais avec mon ami Omar, on regardait Pablo Escobar à la télévision », jure-t-il, contre toute évidence, à la barre du tribunal ce mardi 24 mai. Jusque-là, sa femme prétendait pourtant être avec lui, alors qu’elle se trouvait en fait chez sa famille.

La victime saute par la fenêtre

En pleine nuit, la victime avait été agressée par un homme qui lui avait sauté dessus, dans son lit, après avoir grimpé jusqu’à sa fenêtre. Celle-ci sent le sexe en érection de son assaillant pendant la bagarre. Pour s’échapper, la femme devra finalement sauter par la fenêtre d’une hauteur de 2,30 mètres, se fracturant le bassin dans la chute.

[…]

L’article dans son intégralité sur Objectif Gard


Fdesouche sur les réseaux sociaux