Fdesouche

Les supporters de Liverpool et les journalistes de Sky Sports News partagent leurs histoires sur les scènes troublantes à l’extérieur du Stade de France avant la victoire du Real Madrid en finale de la Ligue des champions contre Liverpool samedi soir à Paris.

Il y a eu des scènes chaotiques avant la finale de la Ligue des champions de samedi, avec de longues files d’attente pour entrer dans le Stade de France, des gens vus en train de franchir des clôtures, des rapports de vols et de vols à la tire par les habitants et la police utilisant des gaz lacrymogènes sur les supporters.

Alors que l’UEFA a blâmé « des milliers de fans avec de faux billets » pour avoir causé les retards, Liverpool a appelé à une enquête formelle sur les événements, citant des « problèmes inacceptables » pour les supporters. La secrétaire à la Culture, Nadine Dorries, et le député de Liverpool West Derby, Ian Byrne, qui ont assisté au match, ont également appelé à des enquêtes.

Ici, les journalistes de Sky Sports News et les fans de Liverpool qui étaient là donnent leurs comptes rendus des circonstances troublantes avant la victoire du Real Madrid sur Liverpool…

« La première fois que j’ai senti que ma vie était en danger lors d’un match »

Le supporter de Liverpool, Matthew Davies:

« Nuit absolument terrifiante. Scènes effrayantes aux tourniquets alors que les gens étaient écrasés contre les barrières. De jeunes Français prenaient d’assaut les portes, semant le chaos avec la police. C’est la première fois que j’ai senti que ma vie était en danger lors d’un match. »

« J’ai été gazé par des gaz lacrymogènes et j’ai failli être volé »

Le supporter de Liverpool, Joshua Wilkins:

« Je suis un peu secoué après tout ça. En sortant, nous avons été gazés, quelqu’un a essayé de me voler à la tire et quelqu’un a également essayé de piquer ma montre. J’ai dû les frapper physiquement pour qu’il lâche mon bras et piéger leur main dans une porte de métro pour m’échapper. Les fans du Real Madrid se faisaient également voler ainsi que les fans de Liverpool. »

« Je n’irai plus jamais en France »

Sean, supporter de Liverpool :

« Ma femme et moi-même sommes arrivés une heure et demie avant le coup d’envoi, ce qui, dans tous les autres cas, est tôt! Nous avons fait la queue pendant près de deux heures et pendant ce temps, nous avons été gazés et écrasés dans un petit espace. C’était une expérience très effrayante. Je n’irai plus jamais en France. »

« Nous avons été volés deux fois »

Ewan, supporter de Liverpool :

« Avant le match, nous sommes entrés dans le stade sans problème. Après le match, ma partenaire et moi avons été volés deux fois en traversant le pont du canal. Téléphone, cartes bancaires et pièce d’identité disparus. Toute l’expérience était horrible. Première et dernière fois à Paris pour nous. »

« Je vais en Europe depuis 25 ans et je n’ai jamais rien vu de tel »

Mark E, supporter de Liverpool :

« Les gangs organisés nous ont volé nos montres ! Ils ont ciblé les personnes âgées et ont ramassé des personnes sur notre chemin vers la station de métro Stade de France. Je suis allé en Europe pendant 25 ans et je n’ai jamais rien vu de tel. »

« Des jeunes Français locaux escaladaient des clôtures, alors la police a utilisé des gaz lacrymogènes sans discernement »

Kaveh Solhekol, journaliste en chef de Sky Sports News :

« C’était juste une mauvaise planification, une mauvaise organisation et aussi un maintien de l’ordre très, très agressif. [L’UEFA a dit] que le match avait été retardé parce que les supporters de Liverpool étaient arrivés en retard. Je ne pense pas que ce soit le cas du tout. Nous étions à l’extérieur du stade et pendant trois ou quatre heures avant le match, il y avait beaucoup de supporters de Liverpool à l’extérieur du stade. D’après ce que j’ai vu, il n’y a aucune chance de dire que les supporters de Liverpool sont arrivés en retard pour ce match. »

« Le deuxième message que l’UEFA a fait passer était apparemment que les problèmes avaient été causés par des milliers de supporters de Liverpool essayant d’entrer avec de faux billets. Ce n’est pas ce que j’ai vu de mes propres yeux. Oui, bien sûr, il y aura eu des gens qui ont essayé d’entrer avec de faux billets, mais je n’ai pas vu des milliers de personnes essayer d’entrer avec de faux billets. »

« Je pense que le problème [de la police Française] hier soir n’était pas avec les supporters de Liverpool ou de Madrid, mais avec les jeunes Français locaux qui essayaient de s’engouffrer dans le stade. C’était très, très perceptible. Tout autour du stade, il y avait des centaines de jeunes Français qui traînaient, se battaient avec la police, se battaient avec la police anti-émeute. Je n’ai vu aucun supporter du Real Madrid ou de Liverpool impliqué dans quelque problème que ce soit. »

« J’ai vu la police les empêcher de s’approcher du stade. Le passage que ces 20 000 supporters de Liverpool ont dû emprunter n’est pas adapté à son objectif. Il était tout simplement trop petit et puis de manière incroyable, la police avait décidé de garer trois ou quatre fourgons de police pour le rendre encore plus petit. Les supporters de Liverpool n’avaient donc qu’une minuscule brèche pour passer, et une fois qu’ils ont fait la queue pendant environ deux heures pour traverser ce minuscule espace et entrer dans le hall du stade, ils étaient juste là et ne faisaient rien parce que les portes qu’ils étaient censés emprunter pour entrer dans le stade continuaient à s’ouvrir et à se fermer et le processus pour que les fans entrent dans le stade était tellement lent. »

« Il y avait des jeunes Français locaux qui essayaient d’escalader les clôtures pour entrer dans le stade, ce qui a conduit la police anti-émeute française à utiliser des gaz lacrymogènes sans discernement et à utiliser du gaz poivré sans discernement. Nous avons été pris dans cette situation. Il se trouve que nous étions au mauvais endroit au mauvais moment. Ce n’était vraiment pas du tout une expérience agréable. »

« Certains supporters escaladaient certaines clôtures pour entrer dans le stade. Les gens que j’ai vus faire ça n’étaient pas des supporters de Liverpool. Je n’ai pas vu de supporters portant des maillots de Liverpool faire ça. Ce que j’ai vu, c’est que les supporters de Liverpool arrivaient tôt, se comportaient très, très bien en ne faisant rien de mal. »

« Les fans suppliaient la police de l’aider. La police a réagi en utilisant des gaz lacrymogènes sur les fans. »

Melissa Reddy, journaliste principale de Sky Sports News :

« Je faisais un reportage sur l’accumulation des fans arrivant dans le stade, les tourniquets venaient d’être ouverts et l’ambiance était très joyeuse. Les fans du Real Madrid et de Liverpool se mêlaient, chantaient des chansons ensemble, prenaient des photos. Scènes joviales et adaptées à une finale de coupe d’Europe. »

« Je suis allée dans la zone des médias, mais j’ai ensuite commencé à recevoir des messages de fans de Liverpool que je connais disant ‘c’est assez dangereux dehors’. Notre caméraman est allé et a filmé beaucoup de séquences. C’était une gestion et une organisation des foules tellement médiocres. »

« Le fait qu’il n’y ait pas eu de contrôles préalables aux billets signifiait que les habitants locaux se joignaient à cette masse et volaient les fans, essayant de piquer des billets et de prendre de manière agressive des photos des codes QR. »

« J’ai parlé à la police et ils m’ont dit qu’il y avait des problèmes avec les habitants qui essayaient d’entrer dans le stade. Cependant, les images que notre caméraman a obtenues sont celles de fans ordinaires, d’enfants, de femmes suppliant la police de les aider parce qu’ils étaient perdus parmi ces habitants locaux qui étaient antagonistes et déterminés. La police a répondu en gazant des fans. »

« On pouvait sentir que les fans de Liverpool à l’intérieur du stade étaient très préoccupés par ce qui se passait à l’extérieur, il n’y avait pas d’atmosphère, c’était si plat, il n’y avait pas d’ambiance festive. Je connais beaucoup de membres du personnel du club qui avaient des billets et ne pouvaient pas entrer et ce sont des billets qu’ils ont obtenus de Liverpool. L’ami d’Andy Robertson n’a pas pu entrer avec un billet du joueur lui-même. »

« La réaction à la stratégie imparfaite a été d’être antagoniste plutôt que de retourner et de relâcher la pression et le chaos qui se produisaient. »

(…) Sky Sports

(Merci à BB)


Fdesouche sur les réseaux sociaux