Fdesouche

Un chauffeur a été agressé dans son bus par un collégien de 14 ans, jeudi 24 avril, à Saint-Michel (Charente). Un cas loin d’être isolé. En guise de soutien et de protestation, la Société de transport du Grand Angoulême organise une “journée blanche” des transports ce mardi dans l’agglomération.

(…) En soutien à leur collègues et tous ceux agressés avant lui, les membres de la Société de transport du Grand Angoulême (STGA) organisent ce mardi 29 mars une “journée blanche”. Il n’y aura aucun bus sur les lignes A et B. Pas de trafic non plus pour les lignes 1 à 9, ni les lignes 22 et 23. En revanche, les lignes scolaires restent actives. 

(…) En l’espace de seulement sept mois, 114 cas de violence ont été recensés par la STGA. Parmi ces altercations, “deux agressions physiques, beaucoup d’insultes, des crachas à travers les fenêtre des véhicules ou encore des jets de projectile”, liste Michel Germaneau, président de la STGA. “Les gens ne supportent plus aucune contrariété : le fait de porter le masque, d’oblitérer son ticket, de ne pas monter par les portes arrières… Les codes du transport public quoi !”.

“On nous insulte tous les jours. On ne peut plus se laisser rouer de coups, se faire poursuivre sur nos parkings alors qu’on ne fait que appliquer les lois : c’est le ras-le-bol général”. Le tableau que dresse Fabrice Rougier, délégué syndical de la STGA, est tout aussi noir. 

“Personne ne veut plus faire ce métier, et on comprend vite pourquoi. Moi-même j’ai 55 ans, et je suis, comme tout le monde : assez pressé d’en finir”, conclu Fabrice Rougier.

France Bleu

(Merci à Blaireau Bondissant)


Fdesouche sur les réseaux sociaux