Fdesouche

Hamid Akrach, 41 ans, devait sortir de la prison de Beauvais le 19 mars. Il purge une peine de sept mois de prison où, de son propre aveu, il a déjà passé près de 15 années de sa vie. Sa sortie va être différée d’un semestre, à cause de la condamnation prononcée à l’audience de comparution immédiate du tribunal judiciaire de Beauvais.

(…) C’est au cours de ce déplacement qu’il aurait réussi à tordre la main de l’un des surveillants ce qui lui a entraîné une vive douleur. Au cours de l’après-midi, il doit être reçu par un gradé, afin de faire le point sur la raison de son placement dans ce quartier. Un médecin doit aussi l’examiner. L’examen n’aura pas lieu tant le détenu est énervé. Il crache sur le pantalon d’un surveillant. «Je vais te tuer, vocifère-t-il. A l’extérieur je suis puissant. Sale blanc ! Je suis un terroriste ! Je sors bientôt, la première fois que je te rencontre, je vais t’égorger !»

(…) Alors qu’il est toujours au quartier disciplinaire et encore à l’heure du repas, trois surveillants se rendent dans la cellule de ce détenu considéré comme difficile. Ils lui demandent de se mettre face au mur du fond de la pièce. Il refuse et se met à les insulter et à les menacer : «Après ma sortie, je vais vous couper les couilles sur la planche et les manger», après avoir distribué des coups de pied, il se jette sous le lit, d’où il sera difficile à extraire.

(…) Relaxé pour les violences reprochées

(…) Hamid Akrach est relaxé des violences qui lui sont reprochées. Il écope de six mois de prison, avec mandat de dépôt. En ce qui concerne les parties civiles, les demandes de trois d’entre elles sont revues à la baisse. Les trois autres surveillants sont déboutés.

Oise Hebdo

(Merci à Adri)


Fdesouche sur les réseaux sociaux