Fdesouche

21/10/2021

Le film d’Open Arms fait un naufrage au box-office : avec une subvention d’un million d’euros, il ne rapporte que 153 000 €

Mediterráneo, le film coproduit par TVE et TV3, raconte l’histoire d’Oscar Camps, fondateur de l’ONG Open Arms, accusée de promouvoir le trafic illégal de personnes dans la même mer qui donne son nom au film. La production raconte l’histoire du premier voyage de Camps dans les eaux grecques, qui l’a incité à fonder l’organisation.

Le film a reçu la subvention la plus élevée de toutes celles accordées par le ministère de la culture, un million d’euros, mais malgré toute la campagne de promotion, il n’a récolté que 153 204 euros. […]

La subvention d’un million d’euros représente la plus importante de toutes les subventions accordées par l’Instituto de la Cinematografía y de las Artes Audiovisuales (ICAA), l’agence du ministère de la culture qui gère ces subventions. Il n’y a pas de subventions plus élevées. Cette année-là, un total de 35 millions d’euros a été accordé au cinéma espagnol.

Selon le dossier de subvention, pour attribuer le million d’euros à Mediterráneo, ont été pris en compte le “caractère culturel du projet” (3 points sur 3), la solvabilité de la société de production qui demande l’aide (15 points sur 16), l'”impact socio-économique” de cet investissement public pour l’Espagne (32 points sur 37), les antécédents du directeur du projet (0 point sur 3) et la “viabilité économique et financière du projet”. Dans ce dernier aspect, qui est noté jusqu’à 41 points, le film a obtenu 40 points. En d’autres termes, la viabilité économique du film a été évaluée très positivement par Cultura. […]

Selon les registres de l’ICAA et du ministère de la Culture, le film a jusqu’à présent rapporté 153 204 euros depuis le 1er octobre, date de sa sortie. Au total, 21 962 personnes l’ont vu. […]

Des sources du secteur affirment également que l’industrie a traité Mediterráneo comme une sortie majeure, puisqu’il a été projeté dans 275 cinémas. Un nombre de copies distribuées, disent-ils, qui est similaire à celui des films de Pedro Almodovar. Un chiffre qui montre l’énorme effort pour placer le film dans les salles de cinéma espagnoles, qui a été accompagné d’une grande promotion médiatique.

ok diario

En lien :


Fdesouche sur les réseaux sociaux