Fdesouche

(photo d’illustration non liée à l’article)

Pour la justice, c’est souvent un casse-tête de déterminer si certains suspects ont plus de 18 ans. Le Grand Hôpital de l’Est-Francilien (Seine-et-Marne) est le premier de France à employer, dans ce cadre, des scanners notamment utilisés en cas de suspicion de Covid, qui offrent une estimation plus précise. […]

Résultat : la marge d’erreur pour déterminer l’âge d’un accusé s’élève maintenant à « six mois au maximum » contre trois ans environ avec la radio du poignet utilisée dans l’immense majorité des juridictions françaises. Outre sa marge d’erreur de trois ans, censée être au bénéfice du vrai/faux mineur en cas de doute, la technique du poignet est depuis longtemps mise en cause pour sa fiabilité. […]

Mais c’est forcément plus cher ? Oui, on passe de 100 à 300, voire 400 € l’examen. Un tarif qui ne dissuade pas pour autant les magistrats. […]

Voici donc Tahar face à trois juges. « C’est rare qu’un MNA se présente de lui-même au tribunal, confie en aparté une source judiciaire. D’habitude, à partir du moment où il y a une remise en liberté en attendant le procès, on ne revoit pas l’accusé. » Rien que sa présence plaide pour lui. En revanche, l’utilisation de l’aide financière qu’il touche à tort en tant que faux mineur est mise à l’index par les magistrats. « Vous avez la chance d’être pris en charge alors pourquoi voler ? », lui demande le juge. L’accusé évoque d’abord « la nourriture du foyer qui n’est pas bonne ». L’argument passe mal. […]

Le Parisien


Fdesouche sur les réseaux sociaux