Fdesouche

C’était il y a trois ans. Le samedi 12 janvier, peu avant 9 heures, une violente déflagration retentissait dans le quartier de la rue de Trévise (IXe). L’explosion d’une canalisation de gaz faisait quatre morts, dont deux pompiers, 66 blessés et privait de toit 400 personnes. Ce mercredi matin, victimes, riverains et élus se sont rassemblés devant l’immeuble éventré du numéro 6 pour commémorer le troisième anniversaire de ce drame à jamais gravé dans la mémoire et qui laisse encore aujourd’hui de profonds stigmates dans ce secteur.

Dans la nuit de ce lundi à mardi, un accord a été trouvé pour indemniser les victimes après des mois de bataille. Mais le soulagement de voir enfin cet imbroglio juridique en passe d’être surmonté n’a pas permis d’apaiser la souffrance des victimes ni d’éteindre leur colère. En témoignent leurs huées lorsque Anne Hidalgo, qui assistait pour la première fois à la commémoration du drame, a déposé, crispée et sans écharpe tricolore, une gerbe, au côté de son premier adjoint Emmanuel Grégoire, avant de repartir, sans prononcer de discours. « Indigne, méprisante », lâche une victime dans la foule.

Le Parisien


Fdesouche sur les réseaux sociaux