Fdesouche
​Le Qatar, accueille mais seulement en transit des réfugiés afghans

Le Qatar, un des pays au PIB par habitant le plus élevé au monde, communique abondamment sur ses œuvres en faveur des réfugiés Afghan. Oubliant de préciser que l’accueil VIP qui leur est réservé n’est qu’éphémère avant de les envoyer vers d’autres pays.

Les lauriers sans l’engagement à long terme. Le Qatar, maitre de la communication lorsqu’il s’agit de parler de lui, a de nouveau frappé avec son centre d’accueil de réfugiés afgans. « Au Qatar, le Park View Villas, un lotissement nouvellement bâti en périphérie de Doha, devait ouvrir ses portes durant le Mondial 2022. Mais l’entrée des talibans dans Kaboul, à la mi-août, a accéléré sa mise en service. Au lieu d’être étrenné par des supporteurs de football ou des employés de la FIFA, à l’ouverture de la Coupe du monde, en novembre de l’année prochaine, l’endroit a été inauguré, fin août, par des réfugiés afghans. La résidence fait partie des sites réquisitionnés dans l’émirat pour héberger les personnes ayant fui Kaboul et ses nouveaux maîtres islamistes, dans les avions de Qatar Airways, la seule compagnie aérienne à voler vers l’Afghanistan. Des milliers d’évacués y sont passés, ces dernières semaines, et près de 400 personnes y vivent aujourd’hui dans l’attente du visa qui leur permettra de se réinstaller dans un pays tiers, les Etats-Unis, l’Allemagne ou ailleurs » raconte avec enthousiasme Le Monde .
Un centre d’accueil luxueux donc qui est une aubaine pour faire parler du pays. Une approche qui ne trompe pas le quotidien français : « C’est la bonne action humanitaire de l’émirat. Le Qatar joue, comme à son habitude, le rôle de l’intermédiaire charitable, tout en veillant à ce que ses invités ne prennent pas racine chez lui. Sur les 60 000 Afghans passés depuis le 15 août par son territoire, une toute petite poignée y a obtenu le droit de résidence. »
Depuis le début de la crise, le petit émirat joue le rôle d’intermédiaire avec les talibans. Tant vis-à-vis des puissances occidentales que des médias internationaux qui ont tous publiés des reportages sur les nouveaux maitres du pays. Une influence bienvenue à un an de la Coupe du Monde et alors que le risque est grand de voir apparaitre des critiques fortes sur le pays et le traitement des travailleurs immigrés.

www.rse-magazine.com


Fdesouche sur les réseaux sociaux