Fdesouche
https://www.revue-elements.com/produit/la-societe-de-surveillance/

Kongsberg (Norvège) : 5 personnes tuées dans une attaque à l’arc et au couteau, le suspect est un Danois converti à l’islam, la maladie mentale privilégiée (MàJ : Images des victimes)

16/10/2021

Les 5 victimes de l’attaque a Kongsber :

  • Andréa Meyer (†52)
  • Hanne Merethe Englund (†56)
  • Liv Berit Borge (†75)
  • Gunnar Erling Sauve (†75)
  • Gun Marith Madsen (†79)

BILD


15/10/2021

Les doutes qui entourent la santé mentale, et donc la responsabilité pénale, d’Espen Andersen Brathen, qui a reconnu être l’auteur de l’attaque, se renforcent.

La thèse de la maladie est renforcée à ce stade de l’enquête sur l’attaque à l’arc en Norvège, qui a fait cinq morts et trois blessés jeudi, a estimé vendredi 15 octobre la police norvégienne, sur fond de questions grandissantes sur la santé mentale de son auteur.

« Nous laissons la porte ouverte à d’autres hypothèses », a ajouté l’inspecteur Per Thomas Omholt lors d’une conférence de presse. Parmi les théories de départ, la police avait envisagé « la colère, la revanche, une pulsion, le djihad, la maladie et la provocation », a-t-il expliqué.

[…]

Soupçonné de radicalisation islamiste, l’homme de 37 ans a été placé vendredi en détention provisoire pour quatre semaines, les deux premières en isolement total. Plutôt qu’en prison, il sera maintenu dans une institution médicalisée […]

Il fait l’objet d’une évaluation psychiatrique par des experts pour déterminer s’il peut être tenu pour pénalement responsable de son geste. Les conclusions de cette expertise ne devraient pas être rendues avant plusieurs mois.

Si les attaques portent, disent-elles, la marque d’un « acte terroriste », les autorités semblent donc désormais pencher pour l’hypothèse de la folie.

« Il n’y a aucun doute que l’acte lui-même a des apparences qui font penser que ça peut être un acte terroriste, mais il importe maintenant que l’enquête avance et que l’on clarifie les motivations du suspect », avait déclaré le chef des services de renseignement norvégiens (Politiets Sikkerhetstjeneste, PST), Hans Sverre Sjovol, jeudi. « C’est une personne qui a fait des allers-retours dans le système de santé pendant un certain temps », avait-il souligné. […]

Le Monde


14/10/2021

Petits et grands se sont rassemblés tout au long de l’après-midi et de la soirée sur la place Kongsberg. Des fleurs y ont été déposées et des bougies ont été allumées pour ceux qui ont perdu la vie et ont été blessés dans la ville mercredi soir.

Kongsberg

Le Premier ministre Jonas Gahr Støre et la ministre de la Justice Emilie Enger Mehl se rendront à Kongsberg vendredi pour montrer leur soutien. Støre lui-même écrit sur sa page Facebook.

NRK


Jeudi, TV 2 s’est entretenu avec Oussama Tlili, le directeur de la mosquée de Kongsberg. Il dit que Bråthen a visité la mosquée plusieurs fois il y a cinq ou six ans.

-Son discours était incohérent. Il a dit qu’on lui avait dit de transmettre un message au monde entier. J’ai dit que Kongsberg n’était pas l’endroit pour le faire

– Vous pensiez qu’il était radicalisé ?

– Non pas du tout. Je pensais plutôt qu’il avait reçu une sorte de révélation. Je n’ai pas perçu que cela avait quelque chose à voir avec l’Islam.

TV2


Selon Hans Sverre Sjøvold, chef du PST (Agence de sécurité de la police), il ne fait aucun doute que l’attaque de mercredi semble être un acte de terrorisme.

Communiqué / SVT


Espen Andersen Bråthen (37 ans) est entré mercredi dans des maisons à Kongsberg et a tué des gens, a annoncé la police.

« Il y a eu des morts à l’extérieur et des morts à l’intérieur de bâtiments résidentiels », a déclaré la procureure de la police Ann Irén Svane Mathiassen à NRK jeudi après-midi.

« Nous avons des informations selon lesquelles l’agresseur est entré dans des maisons où il a également commis un meurtre », explique mathiassen. Elle ajoute qu’il semble que les victimes étaient aléatoires.

NRK


Les meurtres ont eu lieu à différents endroits du centre ville de Kongsberg, mercredi soir. Espen Andersen Bråthen tirait sur les gens avec un arc et des flèches, et a aussi utilisé un couteau. Quatre femmes et un homme ont été tués. Deux personnes ont été blessées.

La police a déclaré jeudi qu’elle avait reçu plusieurs avertissements indiquant que l’homme s’était radicalisé. Un ami proche, raconte que le suspect Espen Andersen Bråthen a lutté pendant des années contre des problèmes psychologiques, sans avoir reçu d’aide.

Voici vidéo qu’Espen Andersen Bråthen a publiée en 2017 :

Bonjour. Je suis un messager. Je viens avec un avertissement. Est-ce vraiment ce que vous voulez ? Et à tous ceux qui veulent se rattraper… Alors, il est venu le temps. Témoignez que je suis musulman.

Espen Andersen Bråthen

Nettavisen


L’homme accusé de meurtre doit être évalué par des experts en psychiatrie légale. Ils vont évaluer s’il est criminellement sain d’esprit.

Au cours de l’été 2020, un des voisins du suspect observé la police au domicile de l’homme de 37 ans à deux reprises :

Le 11 juin 2020 : C’est à 18 heures que plusieurs voitures de police se sont arrêtées à sa porte. J’ai vu plusieurs policiers avec des boucliers et des casques autour de sa maison. Ils l’ont appelé pour qu’il sorte, et après un moment, il est sorti. Je pense qu’il a été emmené par la police à ce moment-là“, raconte l’ancien voisin à propos des rapports à un membre de la famille

Un document judiciaire de Kongsberg et Eiker tingrett montre que l’homme de 37 ans avait enfreint une ordonnance restrictive deux semaines auparavant.

Le 8 août 2020 : “Il était environ 17 heures, car je suis rentré du travail. Puis j’ai vu une voiture de police devant sa maison, et je l’ai vu parler à deux officiers de police. Ils se sont assis et ont discuté pendant un long moment avec lui”, raconte l’ancien voisin

Lors d’une conférence de presse tenue jeudi matin, la police a confirmé avoir reçu un rapport d’inquiétude en 2020.

Le 29 mai de l’année dernière, l’accusé est entré dans la maison des membres de la famille et a fait le tour de la maison même s’ils lui ont demandé de partir. En outre, il a menacé de tuer l’un d’entre eux, selon une décision de ce qui s’appelait alors le tribunal de district de Kongsberg et Eiker.

Le tribunal lui a donc accordé une ordonnance restrictive de six mois contre les deux membres de la famille, qui a été signifiée le même jour. La décision du tribunal indique que l’homme a laissé un revolver Colt 45, sur le canapé, que la famille aurait perçu comme menaçant. Malgré l’ordonnance restrictive, l’homme aurait rendu visite aux membres de la famille l’été dernier.

En 2012, l’homme a été condamné à 60 jours de probation pour vol aggravé et achat et utilisation d’une petite quantité de haschisch.

L’homme de 37 ans est un citoyen danois, mais il est né et a vécu toute sa vie en Norvège. Selon les informations de VG, il n’a pas travaillé depuis le début des années 2000.

TV2 / VG


L’auteur du crime est un converti à l’islam, la police a déjà été en contact avec l’homme, notamment en raison de préoccupations liées à la radicalisation, déclare le chef de la police, Ole Bredrup Sæverud.

La police n’a pas voulu dire si cela avait un lien avec le motif.

« Quatre femmes et un homme sont morts. Personne n’a encore été formellement identifié, ils sont âgés de 50 à 70 ans. Les plus proches parents ont été informés, a-t-il déclaré.

Le procureur de la police Ann Irén Svane Mathiassen confirme à TV 2 que le suspect est connu de la police en rapport avec plusieurs affaires différentes. Le suspect, qui est un citoyen danois de 37 ans, vit à Kongsberg depuis plusieurs années.

L’accusé pour les meurtres de Kongsberg a utilisé d’autres armes en plus d’un arc et d’une flèche, a confirmé la police à NTB. On ne sait pas encore quelles armes sont impliquées.

TV2 / VG


Un homme de 37 ans a été arrêté et inculpé après que cinq personnes ont été tuées et deux blessées – l’un d’eux est un officier de police qui n’était pas en service au moment du crime – dans une attaque à l’arc et aux flèches dans la ville norvégienne de Kongsberg mercredi.

Kongsberg est situé dans le sud-est de la Norvège à environ 80 kilomètres au sud-ouest de la capitale Oslo.

Le suspect est un citoyen danois qui vit dans la ville, a annoncé la police dans un communiqué jeudi matin. Le suspect, qui n’a pas été nommé par la police, a été arrêté mercredi après-midi et transporté dans la ville voisine de Drammen.

Øyvind Aas déclare qu’à 18h13 mercredi, la police a reçu un appel de plusieurs personnes de Kongsberg qui avaient observé un homme avec un arc et des flèches, qui avait apparemment tiré sur des gens.

L’homme qui a commis cet acte a été appréhendé par la police. Il n’y a pas de recherche active de personnes supplémentaires. D’après les informations dont nous disposons actuellement, il y a une personne qui a accompli ces actes seule.”, déclare Øyvind Aas.

Avant l’arrestation, il y a d’abord eu un conflit avec la police, avant que l’homme ne prenne la fuite. Lorsque la police a retrouvé l’homme, elle a tiré des coups de semonce avant de l’appréhender. À la suite de cette arrestation, des enquêtes policières approfondies ont été menées dans le centre de Kongsberg (Norvège). La police s’est également rendue à une adresse à Kongsberg et a mené des investigations dans le cadre de cette affaire.

Selon la police, l’attaque a eu lieu à 18 h 47, soit un peu plus d’une demi-heure après le déclenchement de l’alarme. La police est toujours massivement présente et a bouclé une grande partie de Kongsberg, car l’auteur de l’attaque s’est déplacé sur une vaste zone et il y a plusieurs scènes de crime, où les techniciens sont maintenant occupés à trouver des indices, explique M. Aas.

Le chef Aas a ajouté : “Il est naturel de se demander s’il s’agit d’un acte de terrorisme. Il n’a pas été interrogé, et il est trop tôt pour tirer une quelconque conclusion.

L’homme de 37 ans est un citoyen danois, mais vit à Kongsberg. Il a été emmené au centre de détention de Drammen mercredi soir“, a annoncé la police.

« Il coopère avec la police et s’explique en détail sur l’incident », a déclaré l’avocat de la défense de l’homme, Fredrik Neumann, à NRK. Il ajoute que son client est affecté par la situation.

Plusieurs sources indépendantes informent TV 2 que l’homme suspect est converti à l’Islam. Il a été plusieurs fois en contact avec les services de santé norvégiens. L’une des tâches les plus importantes de la police sera donc de clarifier le motif des attaques à Kongsberg, ainsi que l’état de santé éventuel de l’homme.

CNN / TV2 / Le Parisien


Fdesouche sur les réseaux sociaux