Fdesouche

Abdelkader Merah, le frère de Mohamed Merah, le djihadiste toulousain qui avait perpétré 7 assassinats, à Toulouse et Montauban, en mars 2012, a rejoint le centre pénitentiaire de Lannemezan le 27 juillet dernier. C’est à l’occasion de l’audience du tribunal administratif de Pau de ce mardi 28 septembre que l’on a appris qu’Abdelkader Merah avait intégré la centrale de Lannemezan cet été.

Rappelons que la cour de cassation a rejeté, en avril 2020, le pourvoi d’Abdelkader Merah qui avait vu sa peine alourdie en appel en 2019, à 30 ans de réclusion, dont deux tiers de sûreté, pour complicité d’assassinats, contre 20 ans en première instance. Abdelkader Merah a été incarcéré à la prison de Poitiers-Vivonne dans la Vienne, puis en août 2019, il a été transféré au centre pénitentiaire de Condé-sur-Sarthe. Il poursuit désormais sa peine à Lannemezan et conteste son placement à l’isolement.

Selon “La République des Pyrénées”, son avocat était absent à l’audience du tribunal administratif. En revanche, les représentants du ministère de la Justice et du centre pénitentiaire, présents, ont pu expliquer le pourquoi de ce placement à l’isolement. “Il a un comportement prosélyte à répétition, avec une idéologie radicale”, a plaidé l’avocat de l’état. Bref, il convient d’éviter de le mélanger à d’autres détenus qui pourraient se radicaliser à son contact. Pour le ministère, il reste un “danger”. Le défenseur de l’état ajoute “que la procédure a été respectée”. à l’isolement, le détenu peut cependant aller en promenade ou à la bibliothèque, mais toujours seul.

Le jugement du tribunal administratif a été mis en délibéré.

La Dépêche


Fdesouche sur les réseaux sociaux