Fdesouche

Une responsable de l’Université Mount Royal a annoncé la semaine dernière que son département n’utilisera plus de lettres majuscules dans aucune de ses publications.

Publicité

La vice-présidente associée du département d’indigénisation et de décolonisation, Linda Many Guns, a écrit dans un communiqué : ” Nous nous joignons à des leaders comme e. e. cummings, bell hooks et peter kulchyski, qui rejettent les symboles de la hiérarchie où qu’ils se trouvent et n’utilisent plus de majuscules, sauf pour reconnaître la lutte des autochtones pour la reconnaissance. “

La déclaration poursuit : “nous résistons à la reconnaissance des structures de pouvoir qui oppriment et nous rejoignons le mouvement qui n’utilise pas de majuscules. le bureau de l’indigénisation et de la décolonisation soutient les actes qui mettent l’accent sur l’inclusion et qui soutiennent le droit de tous à l’inclusion positive et au changement.”
[…]

“quand [sic] nous mettons la majuscule à Angleterre ou Canada, aux gouvernements provinciaux, ce sont les entités qui ont essayé de nous effacer, c’est une pensée et une pratique coloniales et nous supprimons notre reconnaissance de leur pouvoir en supprimant la majuscule, jusqu’à un état d’égalité pour faire prendre conscience et reconnaître la force coloniale qui a animé et façonné les esprits de la société canadienne [sic]”, a déclaré Many Guns.

[…]

“L’Université Mount Royal est engagée dans l’indigénisation et la décolonisation, et dans les appels à l’action contenus dans le rapport final de la Commission vérité et réconciliation du Canada”, a déclaré un porte-parole de l’université à Campus Reform. “Nous soutenons pleinement le Dr Linda Manyguns [sic] et le bureau de l’indigénisation et de la décolonisation alors qu’ils s’engagent dans cet important travail sur notre campus et au-delà.”

Campus Reform

Texte sur le site de l’université

Cette semaine :


Fdesouche sur les réseaux sociaux