Fdesouche
https://www.revue-elements.com/produit/la-societe-de-surveillance/

En 2020 – et ce sera également le cas en 2021 selon les projections du parquet de Paris – 76,25 % des déferrements de mineurs concernent ces fameux MNA, soit près de 2 000 personnes.

[…]

Qu’il s’agisse des magistrats comme des professionnels de la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) ou de l’aide sociale à l’enfance (ASE), tous affirment que de puissants réseaux mafieux alimentent ces arrivées.

[…]

« Je suis là pour piller la France », a jeté un autre MNA à une magistrate interloquée. « Nous ouvrons des structures de milieu ouvert dédiées où il n’y aura personne, tandis que nous manquons de moyens pour nos propres jeunes. Mais ce n’est pas politiquement audible », tempête cet éducateur spécialisé. L’affluence de ces MNA est telle que l’hébergement par la PJJ, censée gérer ces mineurs quand ils relèvent du pénal, est complexe. Cette population peut déstabiliser la vie du foyer par sa violence et son refus de suivre les mesures éducatives imposées par la justice.

[…]

Le Figaro


En Lien :


Fdesouche sur les réseaux sociaux