Fdesouche
https://www.revue-elements.com/produit/la-societe-de-surveillance/

Il bat sa femme et se justifie : « Il fallait la rectifier »

[…]

La faible puissance physique que dégage alors le prévenu pourrait faire illusion. Or, elle n’est en rien significative d’un homme dénué de toute fureur ou d’accès de violences aigus. Comparaissant pour des faits d’agression à l’encontre de sa femme, l’homme à la barbe mi-longue, couvant sous son masque, était même jugé pour avoir secoué son bébé de 9 mois, en bringuebalant sa poussette en pleine rue, sous les yeux de plusieurs témoins.

Publicité

Les faits, qui se sont déroulés à Villeneuve-la-Garenne, le 28 juin dernier, font suite à une série de menaces et d’attaques qu’auraient subi la mère célibataire, et ce depuis son mariage avec l’accusé en Algérie il y a trois années de cela. Au total, trois plaintes auront été déposées en France par la victime, siégeant au procès face à son agresseur.

[…]

« Monsieur a un sentiment de toute puissance et pense qu’il a droit de vie et de mort sur madame », s’offusquera l’avocate de la victime, avant de lister les pathologies psychologiques qu’à développé sa cliente depuis et pour lesquelles elle réclamera 6 000 euros d’indemnités. Tout au long de l’audience, la défense du prévenu, décrit par l’expertise psychiatrique comme orgueilleux, jaloux et niant la nocivité de ces actes, brillera par son caractère erratique. Souvent, il plaidera la perte de mémoire.

[…]

L’article dans son intégralité sur La Gazette


Fdesouche sur les réseaux sociaux