Fdesouche
https://www.revue-elements.com/produit/la-societe-de-surveillance/

Un migrant marocain victime d’une agression homophobe dans l’enclave espagnole de Melilla : « Ici, c’est un territoire musulman. Tu mérites la mort pour tes péchés »


L’Association des gays et lesbiennes de Melilla (Amlega) a dénoncé une “agression homophobe et raciste brutale” subie par un jeune Marocain résidant à Melilla, prétendument parce qu’il est à la fois homosexuel et musulman.

Selon la plainte déposée au siège de la police supérieure, l’homme agressé a déclaré que le 28 août, il était assis sur un banc de la place centrale Torres Quevedo, lorsqu’un homme devant lui a commencé à le regarder “avec mépris“, puis s’est mis à lui crier dessus parce qu’il était gay.

Parmi les insultes qu’il lui aurait adressées, citons “Dieu va te brûler, pédé“, “Ici c’est un territoire musulman” et “Tu mérites la mort pour tes péchés“.

En conséquence, le jeune homme a appelé le numéro d’urgence 112, qui a envoyé un agent de police, mais, avant l’arrivée des agents, l’individu “l’a plaqué, l’a attrapé par le devant de la chemise et a commencé à le frapper“.

L’agresseur s’est enfui avant l’arrivée de la police tandis que la victime avait besoin d’une assistance médicale pour plusieurs blessures dues à une poly-commotion ; plus précisément, des blessures mandibulaires au maxillaire gauche, une contusion zygomatique gauche et une contusion externe du genou.

Selon l’association des gays et lesbiennes de Melilla (Amlega) , lorsqu’il s’est rendu aux urgences, le jeune homme a vu que “l’agresseur est venu continuer à le menacer de l’attaquer jusqu’à ce qu’il change d’orientation sexuelle“, raison pour laquelle il estime qu’il s’agit également d’un cas de crime haineux.

L’organisation de défense des droits des LGBT a souligné que Melilla abrite de nombreuses personnes qui ont été contraintes de fuir parce qu’elles sont homosexuelles et que la plupart d’entre elles viennent du Maroc, “mais elles ne sont souvent qu’à quelques kilomètres de ceux qui les ont discriminées“.

Melilla (Enclave Espagnole à la frontière Marocaine)


Dans ce cas, il a souligné que la victime a peur de sortir dans la rue depuis qu’elle a été victime de l’agression, et si elle le fait, c’est pour se rendre au siège de l’association pour recevoir un soutien psychologique ou avec les cheveux couverts, de peur d’être à nouveau reconnue par son agresseur.

Enfin, l’association a dénoncé que son siège a été attaqué une nouvelle fois, plus précisément le 3 septembre : “Nous avons été témoins d’un crime haineux contre notre siège. Des crachats et de l’urine. Nous dénonçons publiquement et soutenons toute personne qui se sent menacée ou qui subit un soupçon de violence ou de haine“, a conclu l’association des gays et lesbiennes de la ville espagnole d’Afrique du Nord.

La Nueva Espana


En Lien :


Fdesouche sur les réseaux sociaux