Fdesouche

L’ancien directeur de feu le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) s’est illustré en direct à la télévision publique turque en alignant un grand nombre de mensonges quant à la situation des musulmans en France. Toute honte bue, Marwan Muhammad a même appelé à une enquête internationale sur le sujet. On espère pour lui que le reïs Recep Tayyip Erdogan était devant la télévision.

Publicité

Le saviez-vous ? Pendant les fêtes de l’Aïd-el-Kébir, le gouvernement français a « envoyé la police partout, par les routes, afin de surveiller les communautés musulmanes de France ». L’objectif : « voir s’ils sacrifiaient des moutons, s’ils célébraient l’Aïd, ou voir comment ils s’organisaient. » Vous l’ignoriez ? Rassurez-vous, Marwan Muhammad est très certainement la seule personne à avoir assisté à ces scènes, dans le confort de son imagination fertile. Cela n’a pas empêché l’ancien directeur du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) de rapporter ces délires en direct à la télévision publique turque, le samedi 24 juillet, à grand renfort d’emphases dramatiques. Dans sa ligne de mire : la nouvelle loi contre le séparatisme, accusée d’être un instrument anti-musulmans.

On notera l’habileté narrative déployée par Marwan Muhammad lorsque, loin de la scène française, rien ne l’empêche plus de laisser libre cours à sa verve. « Aujourd’hui en France, le simple fait de pratiquer sa religion est une source de stigmatisation, c’est criminalisé », affirme-t-il sans la moindre gêne. Vraiment ? Mais à quoi fait-il référence lorsqu’il parle de criminalisation de la pratique religieuse ? « Le ministre de l’Intérieur a fait renvoyer des imams juste parce qu’il était en désaccord avec leurs opinions », affirme-t-il.

La suite sur Marianne


En Lien :


Fdesouche sur les réseaux sociaux