Fdesouche

Universal, Sony et Warner n’ont versé qu’une partie de ce qu’elles avaient annoncé il y a un an, et VICE a décidé de lever le voile sur cette incohérence entre la promotion conséquente faite autour de ces dons et ce qui se passe vraiment en coulisses.

Le 3 juin 2020, le Warner Music Group annonçait qu’il allait donner 100 millions de dollars (environ 80 millions d’euros) à des organisations qui luttent en faveur de la justice raciale et sociale à travers un fonds nouvellement créé dit « fonds pour la justice sociale ». Les jours suivants, les concurrents de Warner lui emboîtaient le pas : Sony Music Group et Universal Music Group annonçaient qu’ils allaient donner respectivement 100 et 25 millions de dollars (entre 80 et 20 millions d’euros) à travers des fonds similaires qu’ils ont créé.

Ces annonces faites à ce moment précis n’avaient rien d’une coïncidence. C’était une réponse directe au meurtre de George Floyd et au mouvement populaire qui a suivi, galvanisé par ce décès, pour demander une justice raciale. À l’époque, Warner, Sony et Universal ont dû faire face à d’importantes pressions populaires pour faire des dons pour cette cause. Chacune de ces sociétés avait mis toutes ses opérations à l’arrêt pour le « Blackout Tuesday », publiant des déclarations de solidarité envers la communauté noire. Mais les artistes noirs signés chez ces « Big Three » (Les Trois Grandes, appelées comme ça parce qu’elles contrôlent 70 % des parts de marché de la production musicale et ont gagné à elles seules 22 milliards de dollars l’an dernier) ont demandé à leurs maisons de disque d’aller un peu plus loin.

[…]

Près d’une année s’est écoulée depuis ces annonces, et VICE a découvert que les Trois Grandes n’ont donné qu’une partie de l’argent qu’elles avaient promis. Des représentants de chaque compagnie ont respectivement déclaré à VICE que le fonds de Warner a versé 5,2 millions de dollars de dons, le fonds de Universal a versé « près de 5 millions de dollars » et celui de Sony a versé 25 millions de dollars.

La suite sur VICE


Fdesouche sur les réseaux sociaux